Incapable

il y a
1 min
105
lectures
75

C'est peut-être parce que quand je n'étais encore qu'un embryon mes parents m'ont surnommée "La virgule"... peut-être aussi que ça n'a rien à voir. Ce dont je suis sûre, c'est que si je n'ai  [+]

Image de 2019

Thème

Image de Grand Public
C'est toujours la même histoire... à croire que c'est écrit.
Quand une idée arrive, c'est systématiquement aux mauvais moments : le cœur de la nuit, quand je suis au volant, en plein milieu d'une réunion professionnelle... Et c'est d'ailleurs souvent parce que je sais que je ne peux pas coucher mon idée sur le papier qu'elle me paraît précisément géniale.
A l'inverse, il suffit de me donner un thème, une consigne, une occasion, des conditions optimales, pour que mon désir d'écrire, aussi violent soit-il, s'éteigne, ou plutôt ne trouve pas la moindre étincelle pour s'alimenter.

Je voudrais créer, inventer, écrire à n'en plus finir, jusqu'à en avoir tout dit, puiser l'essence de mon âme et la retranscrire avec de l'encre, ne rien oublier, attraper au vol toutes ces pensées fuyantes – bonnes ou mauvaises d'ailleurs ! - les enfermer quelque part jusqu'au moment idéal pour leur donner vie.
Et puis non, au lieu de ça, je regarde mon rêve de loin, je caresse mon projet du bout des doigts, oh ! Tiens ! Il s'éloigne et dans le même temps que je le perd doucement de vue, l'horloge tourne et tout m’apparaît petit à petit très compliqué, irréalisable...
Alors je ne fais rien. Je me contente d’écouter distraitement mes proches me dire que je suis une sacrée incapable, une grande gueule ou alors une belle menteuse, qui ne fait que répéter que l'écriture sera mon salut, le livre que j'écrirais l'enfant que je n'aurais jamais porté.
Que de paroles en l'air quand cette obsession de faire danser des mots est la seule qui nous anime, et que notre main reste immobile, figée, pendant que nos yeux parcourent toutes ces œuvres, bien trop immenses, écrites par d'autres, à travers le monde et à travers le temps. Incapable.

C'est ce que je croyais être... jusqu'à ce que mon esprit réalise que ce que je vois la devant moi, ces quelques mots jetés sur ce cahier en ce dimanche après-midi ... ne serait-ce pas l'ébauche du projet de ma vie qui est en train de prendre corps ?
Il faut le croire, l'impossible arrive.

Cette fois, c'est certain, c'est écrit.
75
75

Un petit mot pour l'auteur ? 13 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Difficile, l'inspiration, je vote et vous invite à me lire, merci !
Image de Raymond De Raider
Raymond De Raider · il y a
Je comprends bien ces phrases, ce texte, cette frénésie.
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Comme cette envie qui finie par se concrétiser est formidablement bien dites ! Bravo Hélène ! +5
Je vous invite à lire mon spectacle nocturne si vous avez un peu de temps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Bonne journée à vous !

Image de A. Nardop
A. Nardop · il y a
Et si l'écriture n'étais qu'un plaisir ?
Image de Le Poulpe Nantais
Le Poulpe Nantais · il y a
C'est très beau, je like :)
Image de Katia Kowalkowski
Katia Kowalkowski · il y a
Super!!
Tu as du talent !!

Image de Denise Delplace
Denise Delplace · il y a
un réel talent, j'adore.
Image de Brigitte Lefebvre
Brigitte Lefebvre · il y a
Quel talent, toujours envie d avoir la suite bisous
Image de Pinkette Constant
Pinkette Constant · il y a
Un dimanche après-midi pluvieux ?
Image de Helene Kowal
Helene Kowal · il y a
Précisément 😉
Image de Patrick Kowalkowski
Patrick Kowalkowski · il y a
Toujours aussi inspirée. Bonne chance Hélène