2
min

Illusion Cathodique

Image de Serge Debono

Serge Debono

633 lectures

264

Qualifié

Quand j'étais enfant, la Guerre Froide ne m'effrayait pas, car j'étais certain que Goldorak viendrait pour nous sauver. Sérieusement, ils auraient fait quoi les G. I’s ou l'Armée Rouge contre une paire de Fulgure aux poings ?

Quand j'étais enfant, la fin du monde ne m'effrayait pas non plus, car si Doc Brown avait bricolé une Doloréane en machine à remonter le temps, nos gouvernements pouvaient bien faire la même chose avec leurs Boeing et leurs fusées. Dans le pire des cas, on montait tous sur l'Enterprise avec Spok et le Capitaine Kirk, et tchao l'Apocalypse !

Quand j'étais enfant, je n'avais pas peur des fantômes, car je savais que s'ils investissaient ma demeure il s'agirait d'imposteurs, et Scoubidou et sa bande débouleraient dans leur Combi Wolkswagen pour les démasquer en leurs faisant péter les plombs à l'aide de stratagèmes bigrement tordus et de Sandwichs douze étages. Au pire, s'il s'agissait de vrais fantômes, je n'aurais qu'à faire appel aux mecs de Ghostbusters. Un coup d'aspirateur, et hop !

Quand j'étais enfant je ne craignais pas qu'un extraterrestre débarque chez moi, car je savais qu'il serait pacifiste et dénué de l'esprit colon dont nous sommes dotés. On aurait fait des ballades à vélo dans le ciel... Il aurait eu une grosse tête, de grands yeux, un long cou, une lumière rouge brillant à travers l'abdomen, et le besoin urgent de passer un coup de fil à la maison...

Quand j'étais enfant, je ne craignais pas non plus qu'une bande de petits monstres hideux n'envahisse ma maison, semant le chaos dans chaque pièce où ils passent, piétinant mes peluches, démembrant mon Big Jim, vidant le frigo et le bar de mon père... Bref, mettant une pagaille qui aurait fait passer Beyrouth pour un goûter d'anniversaire ! Parce que moi, jamais au grand jamais je n'aurais nourri le Mogwai après minuit ! Fallait écouter le vieux Chinois, bordel ! Bon, en cas de problème, il reste toujours le micro-ondes...

Quand j'étais enfant, je n'avais pas peur de la Police, car s'il y avait des Starsky et Hutch et des Axel Foley dans mon poste de télé, je me disais qu'il devait y en avoir aussi dans les rues de ma ville...

Quand j'étais enfant, je n'avais pas peur d'être pauvre, car comme le disait Charles Ingalls dans La petite maison dans la prairie, la richesse la plus importante est celle qu'on a dans le cœur... Mais si ! Caroline... euh, enfin je veux dire ma mère, n'aurait qu'à rallonger la soupe tandis que Charles... euh, je veux dire mon père, s'en irait couper du bois de l'aurore jusqu'au crépuscule, sans trop qu'on sache pourquoi... En tout cas, une fois sa muscu terminée, il n'oublierait pas de rentrer à temps pour nous jouer des airs de violon, pour nous endormir... et couvrir les gargouillis de nos ventres...

Je suis de cette génération qui a rêvé qu'un jour elle irait travailler en vaisseau spatial, un sabre laser au côté... Au final, à part une certaine déshumanisation de notre société, les téléphones portables de Star Trek, et un R2 D2 qui se casse toujours la gueule dans les escaliers...

Je suis de cette génération qui pensait que voir Eddie Murphy et Yannick Noah sur les couvertures de magazine, ça signifiait la fin des préjugés et du racisme primaire... Au final, à part l'épisode Obama, on préfère toujours voir un noir swinguer derrière un micro, ou courir pour gagner des médailles...Ah ! Oui, ils nous font bien rire aussi... euh comme avant en fait...

Je suis de cette génération qui pensait que Coluche finirait bien par être élu un jour Président des Français, pendant que Michael Jackson poserait sa couronne sur l'Amérique pour en faire un gigantesque Disneyland multiraciale, funky et rock'n'roll, avec plein d'enfants partout... et puis des fleurs... et des animaux aussi... et...
Eh toi ! Oui, toi, la télé des années 80 ! Viens par ici. Dis-moi, tu t'es bien foutu de ma gueule en fait ! Tu sais où tu peux te les mettre tes Fulgures aux poings ?!

PRIX

Image de Printemps 2018
264

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Gladys
Gladys · il y a
Eh oui il faut espérer pour continuer mais de temps à autre une nouvelle vient nous réconforter comme l'élection d'Obama. Je me souviens avoir écouté les résultats sans arriver à y croire et pour finir verser une larme sur une nouvelle aussi improbable. Ce texte est édifiant, déprimant et une bien triste réalité mais il faut continuer...quoi, je ne saurais le dire . Bravo pour ce texte à l'écriture si fluide qu'il redonne espoir en l'être humain mais je divague(dis vague peut-être) merci
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Non, pas du tout, au contraire je suis bien content que vous ayez trouvé de l'espoir dans ce texte. J'étais dans une mauvaise passe quand je l'ai écris et cherchais dans l'écriture une raison d'espérer,justement, d'où l'humour et la dérision. Obama, ce fut une sacrée bonne nouvelle en effet, malheureusement la suite (Trump) n'a fait que révéler l'ampleur du mal qui sommeille encore dans nos sociétés dîtes évoluées. Mais oui, on est se doit d'espérer. Je n'ai pas une foi inébranlable en l'être humain, à vrai dire j'y crois un jour sur trois, par moment le seul moteur c'est l'esprit de contradiction car au fond c'est bien ce qu'il veulent, nous abrutir et nous pousser à la résignation qui est la voie de la soumission. Voilà, c'est moi qui divague :-D Merci beaucoup pour ces compliments et ce très beau ressenti. Je vous dis à bientôt sur votre page ;-)
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Ah non vous ne divaguez pas et je suis dans le droit fil de vos réflexions. Tout-à-fait d'accord avec votre analyse et au moins aussi pessimiste. C'est un peu la raison de ma dérision dans mes écrits avec une ossature qui plait ou déplait, pas de milieu
·
Image de Olessya
Olessya · il y a
On appartient sûrement pas au même génération, car il y a certains noms que je ne connais pas..et d'autres si, et votre histoire est comme un léger coup de vent qui m'emportait dans mon enfance et adolescence pour le temps de lecture, et ça fait chaud au cœur...Un bel récit.
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Merci Olessya. Heureux que vous ayez trouvez vous aussi votre madeleine, plusieurs générations se sont croisées sur cette page, et c'est bien agréable. A bientôt.
·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
toute ma jeunesse
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
un court
qui fait vibrer
les cordes de la
nostalgie
entre Club Dorothée
L'Aventure des Plantes
et autre
Visiteurs du mercredi
(sans parler du choc
"Croque vacances")
Ulysse 31
Bref , un petit retour
dans l'enfance
s'impose parfois^^+5

·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Ah oui Croque Vacances avec Vic le Viking entre autres ! J'appréciais beaucoup Claude Pierrard, plus sobre que la bande à Dorothée qui cherchait un peu trop à rester "dans le coup ". Merci beaucoup Bertrand ;-) A bientôt.
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Vous êtes de la génération de mes enfants au vu de vos références cathodiques. J'appartiens à celle de l'après guerre qui continuait (diktat parental) à scruter la ligne bleue des Vosges. Mon soutien à votre génération qui a, bien malgré elle, inauguré une ère dans laquelle l'air est devenu irrespirable.
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Merci pour votre soutien Patrick. En effet, et si ce n'était que l'air...
·
Image de Laureline
Laureline · il y a
on dirait bien que nous sommes de la même génération! un texte sympa
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Si vous avez retrouvé votre enfance dans le texte, il y a des chances ;-) Merci bien Laureline ! A bientôt.
·
Image de Nabelle
Nabelle · il y a
dommage pour la chute déçue, mais enfin, vraiment, le reste me plait bien. surtout la ballade à vélo genre ET :-)
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
La chute c'est plus un trait d'humour qu'une réelle désillusion, de l'auto-dérision même, je me trouvais tellement sérieux sur la dernière partie :-) Mais je comprends votre sentiment, moi qui reste un grand enfant et un fervent partisan du Rêve. Pour moi, E.T est toujours là-haut dans le panier à provision du vélo d'Eliott ! Si, je vous jure ! :-) Heureux que ça vous ait plu, Nabelle. Merci de votre passage. Au plaisir !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Désillusion de l'adulte qui constate que ses rêves... n'étaient que des rêves et que la réalité est loin de l'image qu'on s'en fait (qu'on nous donne) quand on est enfant...
La tendresse (au souvenir des espoirs passés) couvre la colère née de la "trahison", et l'humour (plus que l'ironie) est présent dans ce texte que j'aime beaucoup !

·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Très flatté que vous ayez pris le temps d'une analyse et très heureux qu'il vous ait plu Joelle. C'est toujours agréable d'avoir des commentaires fournis, le vôtre me fait grand plaisir, il décrypte bien mes intentions. Merci beaucoup ! :-)
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
On a rêvé, puis, hélas, on a grandi !
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
C'est un peu ça, mais on rêve encore, on a juste arrêté de grandir ;-) Merci beaucoup Patricia. Bonne soirée.
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Restons optimistes et écrivons, c'est peut-être la clé du bonheur !
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
C'est une excellente idée, Sourire. Merci de votre passage.
·