Il pleut

il y a
1 min
85
lectures
17
Il pleut. Au milieu d'une mousse aux reflets roux et vert, les cèpes aux chapeaux bien plantés sur leur ventre rebondi, crachent leurs haleines boisées aux nez des chercheurs d'or. Il pleut. Les arbres frissonnent, la terre pâteuse hoquette sous les pas des vaillants promeneurs. La bruyère se déchire sous les doigts qui la fouillent. Un petit rayon déshabille les gouttes, papillonne un instant, palpite et meurt. Il pleut.

17
17

Un petit mot pour l'auteur ? 13 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un parfum d'automne, de sous-bois, et d'herbe mouillée.
Image de M Artvic
M Artvic · il y a
Il pleut ! et vos couleurs me font rêver ! merci Suzanne
A l'occasion, passez écouter un air de rock sur ma page ! ;)

Image de Linaka
Linaka · il y a
J'aime votre texte. Je vote, je vous invite à venir lire mon poème de st valentin
Image de Thara
Thara · il y a
C'est court et riche en émotions !
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
Bonjour à vous. Vous aviez aimé différences. Aujourd'hui je vous invite à découvrir mon TTC le petit voyeur explorateur ainsi que mon poème Découverte de l'immensité dans le cadre de la matinale en cavale. Bonnes lecture. Arlo
Image de Jean-Michel Palacios
Jean-Michel Palacios · il y a
On dirait Micro-cosmos ! Amitiés JM
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un court qui nous en dit long. J'aime aller à la cueillette des champignons tôt le matin, c'est un peu comme si j'y étais.
Image de Perle Vallens
Perle Vallens · il y a
TRès beau, mériterait d'être publié en poésie...
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Ce texte ne pouvait qu'émouvoir le cueilleur de champignons que je suis (dans le Quercy)Mon vote! Si le coeur vous en dit ma poésie L'ERDRE est finaliste du prix Automne 2016 ... ;- ))
Image de Alain Albaric
Alain Albaric · il y a
Je vous ai lue. Au milieu d'autres textes aux reflets fades et ternes, le vôtre ici a la légèreté des gouttes lorsque la pluie se fait bienfaisante, je sens les cèpes, vous me transformez en chercheur d'or ou mieux, en trouveur d’or heureux, puisque le trésor caché dans vos mots dessine un sourire sur mes espoirs comblés. Je vais donc pouvoir poursuivre d’un pas vaillant mes promenades alentours, sans oublier jamais, grâce à vous, la bruyère chérie, dans le fouillis des papillonnages, d’instant en instant. Je vous relirai.