2
min

Il paraît qu’il est parti…

Image de Jeanne

Jeanne

226 lectures

46

Cet « immortel » amoureux de la vie et des belles lettres, dont la mission était de porter, supporter la langue française, et qui pour le moins n'a pas eu sa langue dans la poche. A cet effet, a été un ardent défenseur de la langue de Molière, expression orale, écrite qui porte en elle nos valeurs, nos racines, notre identité, nos spécificités, notre culture identitaire au-delà des frontières.

Il paraît qu’il est parti...

Cet écrivain éclairé qui voyait au-delà de l'horizon, cet homme extra, pas ordinaire, courtois, charmant, élégant, délicieux au regard bleu malicieux, ce curieux, touche à tout littéraire, qui s’intéressait de près à tous les sujets de société présents, passés et à venir, cet esprit brillant empli de bon sens, empreint de sagesse, de philosophie et puis d'ironie qui a écrit sur ce monde étrange qui s'appelle Terre, laquelle tourne à l'envers, qui a écrit sur dieu, l'univers et ses mystères, les corpuscules, les particules et les atomes de poussières... et tant de choses encore.

ll paraît qu’il est parti...

Cet homme de coeur et d'esprit qui devrait à mon avis entrer au Panthéon des Grands Hommes, pour qui j’ai signé ce soir une pétition en ce sens à l’intention du Président. Le plus bel hommage sera, toujours à mon avis, celui de l’Académie, de ses pairs, envers celui qui a été le plus jeune membre à y être entré, aidé les femmes à ce qu’elles aient et y trouvent leur place et le doyen à y être sorti hier par la force naturelle des choses.

Il paraît qu’il est parti...

C’est impossible, Il est immortel ! Et quand bien même il ne le serait pas, il entrera, il est déjà entré au Panthéon des Grands esprits, des belles âmes, des beaux arts et belles lettres.

En attendant cet hommage cher Jean, d'Ormesson, dit Jean d'Ô, voici 92 bougies éternelles, 92 lampes perpétuelles, inextinguibles pour vous accompagner, éclairer votre chemin sur la Route du Temps. Adieu Monsieur, on vous aimait et vous aime tant, notre chagrin est immense, immensément grand à la hauteur de votre talent.

Aujourd’hui il pleut et pourtant le ciel est bleu, lumineux comme vos yeux, aujourd’hui il fait soleil et pourtant le ciel est gris, morne et nuageux.
Aujourd’hui il pleut des pensées et des fleurs d’immortelles par milliers, vous qui aimiez tant la Méditerranée, le maquis de l’Île de Beauté.
Qu’elles vous portent bonheur longtemps.

Aujourd’hui, vous avez rejoint tout là-haut les géants de papier, vous êtes parti en voyage dans l’infini, infiniment grand pour une durée indéterminée.
Aujourd’hui vous êtes passé de l’autre côté du monde, en effet « C’est une chose étrange à la fin que ce monde ». Chose étrange que cette planète. Ainsi soit-il ! Ainsi soit-elle !

Respects Monsieur, je vous salue de toute mon estime, mon admiration, mon attachement. Rendez-vous dans un autre monde, une autre dimension.
Pour l’heure, je vous dis « Au revoir et merci ». Soyez assuré que vous êtes présent dans notre cœur, vivant au cœur de vos mots.

Jeanne,
Mardi 5 décembre 2017
46

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Vinylle
Vinylle · il y a
J'aime beaucoup ce grand écrivain, ce poète...
magnifiques yeux bleus où chacun pouvait lire dedans, y voir toute la beauté du monde
bel hommage pour ce grand homme.

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci Vinylle. Il y a encore bien des choses à dire, à écrire, pour autant, je ne vais pas te noyer sous d'autres c/c.
Si tu veux, tu peux lire ci-dessous mes commentaires envers Marie Amina et Coco. Belle fin d'après-midi et à tantôt.

·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Les Grands Hommes laissent des grands vides. Une pensée pour Johnny qui, lui aussi à sa façon était un Grand Homme.....Bonne année 2018..
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je n'avais pas lu ce bel hommage !...
Là où il est, il doit être surpris (et heureux) de découvrir toutes les jolies choses qu'on écrit sur lui !

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
J'étais en train de répondre sur la page Père Noël. En effet, cabot, cabotin comme il était, il en serait très certainement ravi.
Si Madame veut bien se donner la peine de dérouler la page, elle pourra lire plus bas, ici ou là les longs pavés, mini-scénario et commentaires que j'ai commis à son intention. A tantôt ma chère Joëlle.

·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Un bien bel hommage, Jeanne. Belle journée à vous !
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci Geny d'être passée écrire un mot. Belle fin de soirée et à tantôt.
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Avec plaisir ! Merci à vous Jeanne !
·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Je suis émue par vos mots Jeanne. Une lettre pleine de poésie, magnifique. C'était vraiment un homme exceptionnel. Je suis ravie de constater que je ne suis pas la seule à lui rendre hommage. Merci.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci Abi pour cette charmante appréciation. En effet nous sommes nombreux, nombreuses sur la toile et quelques-unes ici à lui avoir rendu hommage et cabot, cabotin comme il était, il en serait très certainement ravi. Belle chance à votre très jolie Empreinte immortelle, qu'elle vous porte-bonheur comme la Nouvelle de Corelli, tout récemment encore.
·
Image de Corinne Torrelli
Corinne Torrelli · il y a
larme à l'œil, à la lecture de vos mots. Je n'arrive pas à me faire à cette idée, "il est parti"... Même en ayant assisté aux obsèques, je ne veux y croire. Ma "femme qui écrivait à Jean d'Ormesson" répond ainsi à votre hommage, même si j'ai écrit ce texte il y a pas mal de temps. Où est la pétition pour le Panthéon? Je la signe de suite. Bonnes fêtes à vous et vos lecteurs.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Navrée et touchée Corelli de vous émouvoir autant. Je pense qu'avec le temps, l'idée va faire son chemin peu à peu et quand bien même à chacun, chacune le temps et l'intensité de ses émotions.
On peut dire que votre Nouvelle était sinon prémonitoire, tout du moins en liaison avec les événements. Le titre m’a immédiatement accrochée et l’histoire m’a beaucoup plu.
Où signer une pétition… sur www.change.org. Vous pouvez lancer votre propre pétition, pour ma part je suis allée signer et commenter l’un des hommages écrits qui demandait au Président son entrée au Panthéon. Pour information, dans le cas où vous souhaitez écrire un mot sous une pétition existante, votre commentaire sera apparent à l’écran ainsi que votre nom et prénom, si tel n’est pas votre souhait, dans le champ de renseignements vous pouvez à votre gré emprunter un pseudo, un nom de plume sans incidence sur votre adresse mail valide sur laquelle vous recevrez d’autres propositions de pétition.
Belles et joyeuses fêtes également de la part d'une Méditerranéenne vers une autre Méditerranéenne née un premier de l'an.

·
Image de Anonymous71
Anonymous71 · il y a
Un inspirateur de la vie. Sa marque sur cette planète reste éternelle. De la race des grands hommes à avoir sa place au panthéon de l'histoire
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Il était tout cela à la fois et même plus, marquant les lignes du temps tel un marque-pages. Le Président accédera-t-il aux multiples demandes d'entrée dans le saint des saints... pour l'heure il est trop tôt. Un grand merci Anonymous pour vous être joint à cet hommage.
·
Image de JACB
JACB · il y a
C'est un magnifique hommage . Le Panthéon n'attend que lui! Vous avez réuni et dans le fond et dans la forme tout ce que je pense aussi de lui.Bravo Jeanne, vous devriez adresser ce texte au président pour qu'il en fasse le discours qui l'accompagnera dans cette consécration. Sans flatteries et bien sincèrement.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Heureuse Jacb de votre enthousiasme et que nous nous rejoignons autour de cet écrivain.
J'ai mis cet hommage en commentaire dans ma pétition de demande d'entrée au Panthéon, quant à ce qu'il participe au discours du Président, faut pas rêver... quoique ! Comme écrit précédemment mon petit hommage officieux fait pale figure à côté de l’hommage officiel, le texte lu aux Invalides était magnifique, émouvant, de toute beauté, il paraîtrait que c'est un certain Sylvain Fort qui lui écrit discours et hommages.
Ceci dit, aucun doute sur votre charmante intention, je vous sais profondément sincère. Merci Jac pour cette pensée et ce plaisant passage. Belle soirée et à tantôt et au gré de votre emploi du temps, passez à L'heure bleue qui se décline en effet papillon.

·
Image de Tranquillou974
Tranquillou974 · il y a
Bonjour Jeanne,
Magnifique hommage à Jean d'Ormesson. Bravo !
J'ai tout particulièrement aimé que le titre de votre écrit soit repris à plusieurs reprises dans le corps même de votre texte comme un leitmotiv qui rend encore plus prégnante cette disparition.
Puis-je me permettre de vous inviter à décoller pour découvrir ma propre page pour échanger lectures et commentaires ?
Excellente continuation à vous et au plaisir,
Tranquillou974

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Bonsoir Tranquillou ou plutôt bonjour chez vous avec le décalage horaire et merci infiniment pour cette charmante appréciation. Un leitmotiv qui loco motive, une allitération qui martèle l'espace telles des gouttes de pluie. Prégnante est le mot... dont j'use et abuse à volonté.
Je vous ai longuement répondu sur Inappétences, par précaution, prenez une chaise... longue de préférence. Belle soirée, après-midi et à tantôt pour plus de mots.

·
Image de Tranquillou974
Tranquillou974 · il y a
Bonjour Jeanne,
Un éloge sincère et plus que mérité, soyez-en sûre !!
Bien à vous et au plaisir,
Tranquillou974

·
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Jean dort , met son , paradis
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Jean d’Or aux mains d’or, Jean dort, maison, paradis. Aux dernières nouvelles, Jean dort plus, a écrit une chanson avec Johnny : Aux portes du paradis. Jean rit, Jean-Philippe aussi, émois et moi j’en ris encore. Merci Didier, si vous voulez connaître les dessous de l’affaire, lire ci-dessous mon commentaire envers Marie-Amina.
·
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Jeanne vous êtes peut être la seule car je ne lis pas tout sur short, à rendre cet hommage à un "immortel" qui était un ardent défenseur de la langue de molière, et qui vient de rejoindre ses ami(e)s poètes, les géants de papier! Je voudrais ....si vous le permettez rendre un hommage aussi à Johnny puisque sa popularité c'est aussi des textes écrits avec sincérité par lui et par les uns et les autres, sur cette vie qui va, et qu'il interprétait admirablement avec toute ses tripes. Différents?....peut être mais l'un et l'autre chacun à sa manière utilisait cette belle langue française , mais qui se rejoignent puisque c'est toujours notre façon de communiquer en y mettant le principal et l'important, mais aussi le rêve, ce qui nous permet d'avancer ,de dénoncer, de rire,ou de pleurer.... et bien d'autres sentiments. Ils sont passés de l'autre côté, peut être qu'ils nous enverrons des signes pour nous raconter la suite.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Non Gina, je ne suis pas la seule, Francine (Lambert) a écrit un poème. Rendez, rendons donc hommage à ces deux personnages, différents, pluriels, singuliers et uniques à leur façon. Chacun a reçu des distinctions qui honoraient leurs œuvres, tous deux sont des monuments, l’un monument musical, l’autre monument littéraire dont le socle, le ciment commun est la France, chacun et tous deux ont aimé la vie un peu, beaucoup, passionnément et puis les femmes, l’un était fleur bleue, l’autre plus macho, macho man.

L’un était bête de scène… amateur de spectacle, de spectaculaire, l’autre plus discret sur la scène littéraire, ils ont joué leur dernière pièce, leur dernière représentation devant le grand metteur en scène.
Universal Music et Universelle littérature… L’un écrivait ses propres textes, inventait ses propres scénarios, l’autre au fil de l’air du temps, chantait les textes qu’on lui écrivait. L’un était auteur-compositeur-écrivain-interprète, l’autre était chanteur-interprète, à ce propos lire mon commentaire envers Marie-Amina. Tous deux ont eu des soucis avec l’image paternelle, tous deux ont eu leurs fêlures, leurs blessures, leurs forces et leurs faiblesses, l’un les cachait entre les mots, entre les lignes, les parenthèses, l’autre sur la portée des notes de musique, les accords, les accents graves d’un rock, d’un blues, tous deux ont eu cette énergie, cette gravité, cette légèreté, cette envie de vivre, bien qu’à l’un on ait trop donné bien avant l’envie et comme je le, les comprends aujourd’hui.

Chacun et tous deux portaient haut leurs couleurs, leurs valeurs (de droite), leurs convictions, leurs opinions, leurs confessions, l’un était fervent croyant, l’autre s’interrogeait jusqu’à peu et maintenant tous deux savent. De deux choses l’une, soit le ciel est vide, soit il est empli d’esprits lumineux, d’entités bienveillantes. On va pencher pour la seconde hypothèse, histoire de donner un sens à notre présence ici-bas, sur cette planète qui s’appelle Terre, la mal nommée qui aurait dû s’appeler Océane. Et leurs habitants, nous terriens et terriennes, océaniens, océaniennes, océanides. En effet, c’est là d’où nous avons émergé, il y a quelques millions d’années et la forme de notre majeur, tel le vestige d’une griffe, atteste de cette sortie de l’eau, de cette vie en mode marin, amphibie, amphibien.

Tous deux ont eu un destin hors du commun, ont eu cette noblesse de cœur, l’un le cadet a eu la courtoisie de laisser son aîné le précéder sur la route du temps. Je ne sais pas ce que l’un pensait de l’autre et vice versa, ceci n’a pas, plus d’importance, l’un a écrit ses derniers mots d’automne, l’autre est apparu au dernier concert d’été, tous deux ont fait ici-bas leur dernière révérence. Et show must go on, et le show se poursuit ailleurs. Et par les mots, passeurs d’émotions, le langage mode d’expression, de communication, vont-ils nous envoyer des signes, des signaux de fumée… pourquoi pas. Alors ouvrons grand les yeux pour mieux les percevoir.

·
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Tout juste ce que je voulais dire....mais en mieux! Jeanne puisque nous sommes nombreux à se poser cette question de l'au delà, et qui de toute façon ne nous sera découverte que quand nous partirons faire ce voyage au long cours, et qui risque de nous surprendre.... peut être. Je vais vous poser une question qui va vous sembler un peu compliquée pour y répondre , cela dépend de quel côté l'on se trouve, certains n'ont pas osés l'aborder et ou cela reste du côté de la croyance , en fait je pense tout comme vous.... mais d'autres pencheraient du côté d'Adam et Eve?????Moi je pense que l'évolution de l'espèce s'est faîte progressivement et au départ dans l'eau....mais ce n'est ici pas le bon endroit pour débattre de ce qui pourrait ne pas convenir à tout le monde... mais vous avez un franc parler et exprimé de façon logique et romantique que , quoique soit la réponse ,tous vont y adhérer....
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
En effet Gina, De l'évolution des espèces de Darwin aux découvertes du temps présent, actuel, il semblerait qu'il manque un chaînon, le fameux chaînon manquant. On découvre tous les jours de nouvelles espèces animales sur et sous terre, en mer, dans les profondeurs abyssales, dans les airs, les hautes sphères de la canopée. Ce qui est acquis est que nous sommes toutes et tous des poussières d'étoiles, issues du bing bang originel. Quant à Adam et Eve, cela participe de la Genèse, de la croyance religieuse et non d'une démarche scientifique. Ce n'est pas tant le fait que ce n'est pas le bon endroit ni que cela pourrait être inconvenant, incommoder les lecteurs mais le fait qu'il faut plusieurs heures et pages pour en débattre. Mais pourquoi pas y revenir une autre fois, c'est un sujet, un thème passionnant. Pour l'heure, je vous dis belle soirée et à tantôt pour plus de mots.
·
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Oui, ouvrons grand les yeux pour mieux percevoir ce qui n'est peut être qu'un clin d'œil.
Car il ne faut pas oublier qu'il reste un livre et un album écrit, chanté sur le déclin de leurs vies respectives.
Je suis en attente du message, c'est probablement une bonne cachette, une boite à malice, tout comme leurs regards étoilés.

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Tour de contrôle à lignes court, moyen ou long courrier... appel à toutes les unités, les Compagnies aériennes : Sommes en attente d'un message subliminal qui s'est, se serait glissé dans les lignes intérieures, volontairement ou à l'insu de leur plein gré, je répète... Belle soirée Grany.
·
Image de Gisny
Gisny · il y a
Jeanne, vous savez décrire ou plutôt retrouver le sens clair des êtres et de leur parcours si différent et pourtant se rejoignant, quelque par, dans cet amour de la vie et des autres, que ces deux êtres avaient en commun. Le ciel n'est pas vide, Jeanne. Nos structures si complètes capables de résister à l'ensemble des changements, de notre naissance à notre départ, ne sauraient être inutiles et sorties de rien pour y retourner. Optons pour que le ciel " Soit empli d'esprits lumineux, d'entités bienveillantes ", ainsi que vous l'imaginez, avec justesse et conformément au bon sens cohérent bien qu'irrationnel. Alors, " Penchons pour la seconde hypothèse " sans restriction.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Penchons mon amie mais pas trop non plus sauf à ne plus pouvoir se relever. Ici aujourd'hui je peux vous assurer que les branches des arbres penchent, s'épanchent, déluge de vent et de pluie, tempête Anna oblige. Belle soirée ma chère Gisny.
·
Image de Gisny
Gisny · il y a
Jeanne, hier, j'ai bien pensé à vous en espérant que rien ne vous obligeait à sortir trop près du littoral. Je vais vous répondre en MP. Belle journée à vous.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Pas de souci Gisny, belle soirée et à bientôt mon amie.
P. S : je vous réponds demain.

·
Image de Leméditant
Leméditant · il y a
Respect et tendresse, élégance et grandeur de cet hommage qui ne peut que nous toucher. Vous exprimez avec justesse notre émotion. Merci à vous.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci à vous Leméditant pour cette superbe appréciation. Mais dites-moi vous qui méditez, méditez-vous souvent et tous genres confondus... si oui m'éditeriez-vous, j'ai un roman inachevé qui dort dans mes documents. :-)
·
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Un très bel hommage Jeanne.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci ma chère Valérie, toujours au plaisir de vous lire, de se mots croiser.
·
Image de Petitpoizonrouge
Petitpoizonrouge · il y a
Très bel hommage
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci Petit poizon rouge, que vous soyez piment, petit pois, poison, poisson, quoi qu'il en soit, nous n'avons pas eu l'honneur des présentations, je passerai découvrir votre page.
·
Image de Petitpoizonrouge
Petitpoizonrouge · il y a
Ravie de faire votre connaissance. Ma page vous est grande ouverte
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Ravie aussi, vous êtes donc une petite poizonne, une petite poissonne. A tantôt donc.
P. S : au gré de votre emploi du temps, passez me voir à L'heure bleue qui se décline en effet papillon.

·
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
C'est magnifique Jeanne ...pas d'autres mots ...si, merci d'avoir écrit ce texte
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
♬ Oh lalala c’est magnifique ♬ et même merveilleux n'ayons pas peur des mots. :-) Quoi de plus naturel en somme au royaume des faits divers et fées d’automne. ;-) Merci ma chère Broceliande pour ce message qui me touche.
·
Image de Annie-France Pongitore-Gaujard
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci Annie-France pour cette charmante appréciation. Je ne sais si vous avez pris connaissance de mon message en MP. Si non, je vous invite à le lire.
·
Image de Marie Amina B
Marie Amina B · il y a
Magnifiquement bien écrit. Votre hommage résume tout ce que je ressens et comme l'idole des jeunes et de tous les âges, l'a rejoint, je pense que Jean D'Ô lui écrira surement quelques paroles que le cadet mettra en musique avec sa guitare et sa voix...
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
… j’imagine la scène ou quand le soleil ou la lune est au zénith. Tout allait bien dans le meilleur des mondes, tout au long des longs et beaux voyages …. quand un imprévu se profila à l’horizon. Les deux compères se trouvèrent fort dépourvus quand la rive fut en vue. Force, évidence fut de constater qu’il leur fallait s’acquitter d’un droit de péage. Ils eurent beau fouiller, retourner leurs poches, pas la moindre monnaie, petite pièce pour donner au passeur du Styx. Ils se concertèrent un instant et tombèrent d’accord. Et Jean d’Ô qui n’est jamais à court d’idées ni d’encre de s’exclamer : Je vais écrire un joli mot, une complainte, un Requiem avec mon tout nouveau crayon à papier, crayon d’enchantements, il sera envoûté, sous le charme et jean-Philippe de renchérir et moi je vais donner de la voix, faire vibrer les notes de musique, il ne pourra résister au chant des sirènes et Les portes du paradis de bientôt s’ouvrir. Et à ces mots, la barque arriva fendant l’eau et la brume. Ils embarquèrent, offrirent leurs présents mélodieux au passeur d’âmes enchanté et disparurent de l’autre côté, enveloppés dans les cornes d'abondance. Tous deux pauvres de papier monnaie, riches chacun de leur talent. Merci Marie-Amina.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Superbe !!!! :-)
·
Image de Pascal Depresle
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci Pascal. Vous avez dit hommage… un joli mot, une belle intention, un éloge qui n’a pas tout à fait son équivalent au féminin mais que l’on peut en la circonstance conjuguer au masculin et au féminin. Et en vertu de ma licence poétique devient donc ici sur cette page une hommage, une éloge rien que pour le plaisir, le mot et le geste.
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
C'est surtout une faute d'orthographe qui s'est échappée de mon clavier, je le confesse.
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Il restera immortel pour tous les amoureux des belles lettres et des belles personnes.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Oui Patricia, pour tous les amoureux au présent et tous ceux et celles à venir.
Et je pense à la fleur et puis à Immortelle de L. Fabian. Merci Patricia pour ce joli passage.

·
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Merci Jeanne pour avoir su trouver les mots justes et su transmettre une belle émotion. Hommage simple comme ce crayon posé sur le cercueil de ce grand Monsieur...
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
… c’est vrai que ce crayon à papier est tout à la fois étonnant et symbolique. Étonnant par sa simplicité, symbolique par ce qu’il représente. Crayon qui emplit, noircit le grain de papier, qui note, croque, écrit, décrit, dessine, esquisse, colore la vie, colore le monde et les choses de la vie et de la mort aussi. Crayon comme un rayon de soleil qui éclaire, crayon bleu vert, crayon à papier qui rappelle l’enfance, crayon qui permet de gommer, de recopier au propre le brouillon, crayon des enchantements, crayon des émerveillements, crayon enchanté qui dessine des rêves et des ravissements.
Merci Coco, voici ce que j’avais écrit en écho à Pour un monde… de Pascal le poète au coquelicot :

Contre un monde de violence
Tracez un angle ouvert 
Entrecroisez des maillons 
Dessinez une chaîne d'amitié
Une alliance, un trait d'union 
Tous tournés vers, tous unis vers.

Emplissez le papier
Les pleins et les déliés
Essaimez des pointillés 
Reliez les points de suspension
Pigmentez l'horizon d'ocres orangés.

Pour un pont universel.

Ensoleillez les marelles 
Faites chanter les pastels
Toute la palette aquarelle.

De tous les tons
Des couleurs en tourbillon 
Préférez le vert au gris 
Le gazon au béton
Armé de bonnes intentions.

Pour un monde en transparence.

Pour préserver sa beauté 
Conserver sa biodiversité 
À ne plus vouloir en changer 

Pour tout l'or du Monde.

Embellissez la mappemonde 
À tous les mats des goélettes 
Accrochez des œillets de poète
Au dessus de la ligne de rivage 
Un brin de muguet aux nuages.

Pour un monde fleuri,
Un jardin suspendu au bord du Monde.

Soufflez des ballons 
Des bulles de savon 
Une nuée de papillons.

Pour un monde d'insouciance.

Entrez dans la ronde
Esquissez un pas de danse
Dessinez des silhouettes 
Empreintes de légèreté 
Comme dans les dessins de Folon.

Pour un monde en résonance. 

Champions du crayon 
Armez-vous de patience 
Saupoudrez d'indulgence
Gommez les imperfections
Recopiez au propre le brouillon.

Redessinez la carte du Monde. 

Usez et abusez de ténacité 
Si votre esquisse fait naufrage
Avec foi, avec joie, sur le métier 
Remettez cent fois votre ouvrage 
Jusqu'à ce que le tracé soit parfait.

Pour un nouveau Monde… 
Aller jusqu'au bout du monde
Du bout des doigts, réenchanter le Monde.

·
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Merci beaucoup Jeanne pour ce beau partage... Douce soirée.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Pareillement Coco.
·
Image de Herker_hermelin
Herker_hermelin · il y a
Immortel dans nos coeurs...
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
… et dans nos esprits, le grand ordinateur, donneur d’ordres et d’alertes, j’ai nommé le cerveau maître, notre maître à vivre et à penser, le plus bel ordinateur qui soit, le plus bel écrin qui nous ait été donné de posséder, un petit bijou de technologie, doué de sens, de raison et de raisonnement à l’inverse d’un robot froid, calculateur, un tas de ferrailles formaté, animé de circuits, de réseaux, d’une carte mère, enzyme glouton de données pré-enregistrées, doué sur la capacité de stockage mais un peu court sur la longueur d’ondes, des émotions, rapidement HS, hors d’état, qui court-circuite, grille ses connexions quand trop sollicité :-)))… quand de notre côté Homo Sapiens, possédons le seul organe moteur qui s’use si l’on ne s’en sert pas et de toutes les mémoires, la plus prégnante, c’est la mémoire de cœur. Quoi de plus naturel, les piles Duracell durent longtemps, longtemps, non pas comme ces piles, ampoules chinoises, drones et autres rovers qui envahissent, inondent le marché, dirait avec raison le lapin de lune. :-)))
Il aimait Chateaubriand que j’aimais tant et ce du plus loin que je me souvienne, il aimait Aragon et Les yeux d’Elsa, que j’appréciais aussi pareillement, je lui ai préféré Eluard et son Hasard qui n’existe pas, ses rendez-vous… manqués ou réussis comme je dis. Je vous dis merci Herker d’être passé. Vous avez dit immortel(le) : https://www.youtube.com/watch?v=99_BOsxIt6w

·
Image de Herker_hermelin
Herker_hermelin · il y a
Je l'ai entendu récemment dire de très belles choses sur les postures et l'imposture, lui qui savait poser et en imposer, mais sans s'imposer, lui, académicien pas chien, un des derniers représentants de l'esprit français et des belles lettres, qui reste vivant.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Pas chien mais un peu cabot, cabotin qui aimait bien, non les flatteries mais les compliments, les hommages sincères. Il reste vivant oui, d'autant plus avec la sortie de son prochain livre au titre prémonitoire.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est une chose étrange dans le fond que ce monde... Tout y est décidément mortel, même un membre éminent de l'Académie...
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
… dans le fond et dans la forme, sur les bords et les côtés il est arrivé au bord du monde, il a attendu le passeur, traversé la rive du Styx, Éminence grise animée, auréolée d’une lumière perpétuelle dont seuls les Égyptiens avaient le secret. Quelqu’un qui appréciait, chérissait autant Chateaubriand ne peut que briller au firmament. Et qui nous dit qu’avec son crayon à papier, il n’écrira pas ses Mémoires d’outre-tombe, nous décrire La beauté de l’autre côté. Merci Jocelyn, vous avez dit mortel, j’ai dit beauté ou de l’impermanence des choses et des gens, je ne peux m’empêcher d’évoquer ce sonnet puisé du côté de Baudelaire.

Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour,
Est fait pour inspirer au poète un amour
Éternel et muet ainsi que la matière.

Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris ;
J'unis un cœur de neige à la blancheur des cygnes ;
Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

Les poètes, devant mes grandes attitudes,
Que j'ai l'air d'emprunter aux plus fiers monuments,
Consumeront leurs jours en d'austères études ;

Car j'ai, pour fasciner ces dociles amants,
De purs miroirs qui font toutes choses plus belles :
Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles !

·
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Merci Jeanne pour ce bel hommage à Jean d'Ormesson.
Pas de commentaires, je ne suis qu'une petite jardinière qui lui offre une immortelle avec comme tige un crayon de papier.

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Il vaut mieux une petite jardinière à la main verte que dix jardinières vides de toutes compositions florales. Merci Grany pour cette fleur unique, telle la rose du Petit Prince de St EX, et il en est ravi. Une immortelle plus une immortelle plus une autre et ainsi de suite, ça fait un sacré bouquet, à l’image d’une goutte d’eau de jouvence, cela fait un ruisseau, une rivière comme dirait le colibri.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
C’est très beau et votre texte, Jeanne, a parfaitement sa place sur un site qui ambitionne d’etre littéraire. Et je repense aux mots prémonitoires qu’Heloise d’Ormesson a lus dans la belle émission de François Busnel. Mots écrits par son père quelques jours avant sa mort, et que vous avez retranscrits ici.
Hommages officiels ou hommages privés ils ont tous la même valeur. Merci pour le vôtre !

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Et à la lecture des lignes de vos mots , je dirai : La valeur n'attend pas le nombre des hommages. C'est moi qui vous remercie Fred pour cette superbe appréciation. Et par avance je souris... because je vais dès à présent remercier à ma façon, gratifier certain(e)s auteur(e)s de longs pavés de ma composition. Il n'y a pas de raison, chacun(e) son tour. :-))) Belle soirée et à tantôt.
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Très beau texte Jeanne ! Vous avez su trouver les mots justes pour exprimer tout ce que nous devons à ce bel esprit qui incarne et incarnera longtemps pour moi une forme d'élégance à la française, merci Jeanne !
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Mots justes je ne sais, mots de cœur assurément envers cet homme quelque peu, beaucoup Vieille France, fleur bleue, toute une façon d’être et de penser, tout ce qui me touche et m’émeut dans cette France qui perd peu à peu ses valeurs, son identité. Merci Francine de lui avoir vous aussi rendu hommage. Ce qui n’est certainement pas pour lui déplaire, cabot, il appréciait les reconnaissances et de ses pairs et tout autant d’inconnu(e)s. :-) Copié/collé cet article : « "Un écrivain doit faire attention à la façon dont il meurt" avait expliqué Jean d'Ormesson sur le plateau de Salut les terriens, évoquant la triste mort de Jean Cocteau, écrasée par celle d'Édith Piaf quelques heures auparavant : "C'est très mauvais pour un écrivain de mourir en même temps que Piaf par exemple. Piaf a pris toute la lumière pour elle, et on n'a pas beaucoup parlé de Cocteau" s'est-il souvenu. Un demi-siècle plus tard, l'histoire se répète, et elle le concerne, puisque la mort de Johnny Hallyday a pris toute la place. »
Comme commenté précédemment, un très beau, un magnifique et émouvant discours de Macron, et j’aimerais bien savoir qui lui écrit ces discours et hommages. Assurément un homme ou une femme (une équipe) de goût et de talent, ayant l’art et la manière, le sens de la formule et de la poésie aussi. Et mon petit hommage officieux fait pale figure à côté de l’hommage officiel et je me dis qu’importe, même s’il n’est pas à la hauteur du personnage, il a le mérite d’exister. ;-)

·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Votre commentaire me fit chaque au coeur car il me semble-t-il que nous partageons les mêmes valeurs Jeanne. Je connaissais ses mots à propos de Piaf et de Cocteau, il fut croire en effet que le destin lui a joué ici un de ces tours dont on peut se demander s'ils ne sont qu'une simple coïncidence . . . il en aurait sans doute goûté l'ironie ! Merci infiniment pour ce partage Jeanne, à bientôt !
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
" Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous", manqués ou réussis. il n'y a pas de coïncidences, de concours de circonstances, il n'y a que des évidences. A tantôt.
·
Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Oui, un bien bel hommage.
Selon sa fille, la dernière phrase qu'il aurait écrite est la suivante :
«Et la mort elle-même ne peut rien contre moi».

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Selon sa fille Héloïse, ses derniers mots pensés, écrits, exprimés samedi dernier, trois jours avant sa mort, avant de s’en aller... ailleurs furent :
" Tout passe, tout finit, tout disparaît. Et moi qui m'imaginais devoir vivre toujours, qu'est-ce que je deviens ?… " 
"Mais que je sois passé sur et dans ce monde où vous avez vécu est une vérité et une beauté pour toujours et la mort elle-même ne peut rien contre moi".
Et il a raison, et de la permanence et l’impermanence des choses et des gens, il me plaît de penser que L’amour est plus fort que la mort, est plus fort que le temps. Tout le reste est littérature.
Comme un dernier pied de nez à la vie, le titre de son dernier livre à paraître l’année prochaine est : «  Et moi je vis toujours. » qui dit, prouve si l’on devait ou pouvait en douter encore, qu’il est bel et bien immortel. Merci Alain d’être passé.

·
Image de Gisny
Gisny · il y a
Jeanne qui mieux que vous, avec votre sensibilité, votre ressenti et votre talent, pouvait nous offrir ce vibrant hommage, dans le cercle intime de Shortedition, qui est aussi, en l'occurrence - Le Cercle du Poète Disparu - . Jean d'Ö, un écrivain charmant, charmeur, élégant, raffiné dont la conversation ravissait l'auditoire. B.Pivot semblait bien le connaître, dans ses contradictions décomplexées, sa désinvolture apparente et son esprit ouvert à tous. L'ayant reçu tant de fois dans les émissions qu'il animait dont Lecture pour Tous et Apostrophe. C'était, hier soir sur la 5 l'homme de la situation, pointant de son analyse judicieuse, les avantages de l'âge. Ce bel âge qui avait, au cours des années, élargit, ajouté et complété les prises de position de l'académicien, parmi lesquelles ses interrogations existentielles sur la vie et la mort. J'ai lu, parmi les articles qui lui sont consacrés depuis son départ, la réflexion de Pierre Assouline,, écrivant : " Il faudrait l'inscrire à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques " . Ou, peut-être Monsieur d'Ormesson, dira t-il, arrivant au delà de ce qui est à notre connaissance, la première phrase de sa prière à Dieu : " C'est à vous maintenant que je m'adresse, Dieu du ciel et de la Terre, origine et soutien des idées et des choses, Maître du temps et de l'éternité. J'ai toujours pensé que je vous devais tout et d'abord mon passage dans ce monde dont j'ai cru avec force que vous l'avez créé et qu'il ne durait que par vous . " Ou, encore, cette phrase qu'il aimait et qu'il citait, sortant du dialogue entre M.Streep et R.Redford - Out of Africa - : " A partir de maintenant, tout ce que vous me direz, je le croirai " . Enfin Jeanne, laissons à cet homme d'exception, la réplique appropriée lors de ses futures rencontres, là où nous nous retrouverons tous, un jour ou l'autre, ou peut-être une nuit.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Alors faisons-en un temps, un instant et avec plaisir Le cercle du, des poètes disparus. L’émission Apostrophes portait bien son nom avec à sa tête Pivot qui apostrophait avec brio ses invités. Quant à hier soir, j’ai suivi l’émission le plus et le mieux que j’ai pu en fonction comme vous le savez de mon actualité chargée et soucieuse.
Cet écrivain, celui-là même qui, sur la réforme orthographique lors du quinquennat précédent, s'en était alors expliqué longuement dans une Lettre ouverte au Président de la République quand a contrario l'on a attribué à Jean D'ormesson la fausse paternité d'une Lettre à « Najat si tu savais... » quand le quinquennat actuel a tranché sur l’écriture inclusive.
En effet il est entré dans l’Histoire... par l’entrée des artistes, en est sorti par la grande porte, en souhaitant qu’il fasse son entrée au Panthéon des Grands Hommes.
Out of Africa, souvenirs, souvenirs… et tout votre propos me reporte au temps passé, Jean d’Ô incrédule, septique tel St Thomas, l’auteur de Je ne crois que ce que je vois, lequel Thomas a regretté cette assertion quelque temps après. Après tout, l’air que nous respirons, qui nous frôle, nous fait frissonner n’est pas visible et pourtant il existe bel et bien. Et pourtant les virus, les microbes, les bactéries qui nous infectent, nous contaminent ne sont pas visibles et pourtant ils, elles existent bel et bien. Et pourtant les gaz inodores, insonores qui nous entourent, nous tuent sont invisibles et pourtant existent bel et bien. Si l’essentiel est invisible au cœur, l’essentiel l’infiniment petit est invisible au commun des mortels. Laissons-lui le dernier mot comme vous dites mon amie, il saura le trouver et l’énoncer en fonction de ce qu’il trouvera devant et face à lui. Lui seul le sait à présent et d’autres avant lui et d’autres encore après lui, mus, animés d’un mouvement naturel et dans l’ordre des choses dont nous ferons partie… le plus tard possible.
Ceci dit et comme commenté précédemment, un très beau, un magnifique et émouvant discours de Macron, et j’aimerais bien savoir qui lui écrit ces discours et hommages. Assurément un homme ou une femme (une équipe) de goût et de talent, ayant l’art et la manière, le sens de la formule et de la poésie aussi. Et mon petit hommage officieux fait pale figure à côté de l’hommage officiel et je me dis qu’importe, même s’il n’est pas à la hauteur du personnage, il a le mérite d’exister. Merci ma chère Gisny pour cette appréciation et intérêt commun porté à cet écrivain qui vous et nous inspire tant et tant, que nous avons tout récemment évoqué Côtés clair obscur.

·
Image de Gisny
Gisny · il y a
" L'air qui nous frôle et nous fait frissonner n'est pas visible et pourtant il existe " ! C'est vrai Jeanne. Pour en revenir à la personne qui aurait écrit cet émouvant hommage à Jean d'Ormesson, sur l'un des moteur de recherches, il est indiqué qu'un certain Sylvain Fort conseillé du Président, lui écrirait ses discours. Peut-être s'agit-il de lui. En effet, il aurait bien du talent ! Votre hommage touche les quelques intervenants de Shortedition ; non mon amie, il ne fait pas pale figure mais ajoute à l'admiration, la reconnaissance et le respect que nous inspire, avec une certaine ferveur cet écrivain qui défendait notre belle langue, comme en parle aussi, toute proportion gardée, Yves Duteil dans - La Langue de chez nous - si ma mémoire est bonne. Dans le passé, Cocteau évincé par E.Piaf, je me souviens. Si notre académicien perçoit, au delà des nues, cet embrasement nationale pour Johnny, avec ce sens de l'humour inouï qui était le sien, il doit en rire. Malgré la sympathie que m'inspirait ce charmant rocker, en toute chose il faut raison gardée ; d'autant que, comme chacun sait, le rock'n roll nous vient des U.S.A, ce qui n'a rien d'historique, propre à notre culture, n'en déplaise à certains journalistes. Les médias et l'accord des élus, dépassent largement la juste mesure. Mais enfin....que dire d'autre. Il fût aimé et c'est cela, en définitive qui justifie tant de reconnaissance populaire et sincère. Bon week-end chère Jeanne.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci ma chère Gisny pour les coordonnées du Conseiller du Président. Je n'avais pas vu votre commentaire, situé tout en bas. Je vous rejoins sur une autre page...
·
Image de Gisny
Gisny · il y a
Prenez votre temps, Jeanne. Vous donnez tant de vous même." Vivez si m'en croyez, n'attendez à demain "....... Vous connaissez la suite.
·
Image de Flore
Flore · il y a
Un bel hommage pour un grand monsieur qui avait su rester accessible. Merci Jeanne.
Hommage national lui sera rendu aux Invalides, vendredi 08/12 à 11H45, retransmis sur Antenne 2, en direct.

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci ma chère Flore pour cette information capitale, des honneurs rendus, un hommage national, une retransmission, un Direct très émouvant dont je n’ai pas loupé une miette. Et cet objet, ce symbole, ce crayon bleu d’eau, bleu clair, bleu vert à la couleur de ses yeux, pour lui valait tous les médailles, toutes les reconnaissances, et cette longue minute de silence, enfin respectée par les commentateurs, Il est vrai que parfois le silence en dit long, vaut mieux et plus que des mots.
Ceci dit et comme commenté ci-dessous, un très beau, un magnifique discours de Macron, et j’aimerais bien savoir qui lui écrit ces discours et hommages. Assurément un homme ou une femme (une équipe) de goût et de talent, ayant l’art et la manière, le sens de la formule et de la poésie aussi. Et mon petit hommage officieux fait pale figure à côté de l’hommage officiel et je me dis qu’importe, même s’il n’est pas à la hauteur du personnage, il a le mérite d’exister.
Hasard, coïncidences, concours de circonstances, prémonition… Toujours sur le même écrivain et pour information J’ai lu sur SE un texte d’auteure dont Jean d’O en est le thème principal et qui concourt pour le GP d’hiver.

·
Image de Jorge
Jorge · il y a
Magnifique hommage Jeanne, que rajouter de plus si ce n'est ses propres mots,
"Je souhaite aller au paradis bien sûr, mais avec les fréquentations de l'enfer ! "

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Il a dit cela… je ne savais point et je vous dirai qu’il a été bien inspiré. Un souhait, une déclaration qui correspond en tous points à son personnage de joyeux luron, empli de malice et d’humour.
Et sur son regard sur le monde et l’au-delà, on pourrait dire encore bien des choses comme… Un très beau, un magnifique discours de Macron, et j’aimerais bien savoir qui lui écrit ces discours et hommages. Assurément un homme ou une femme (une équipe) de goût et de talent, ayant l’art et la manière, le sens de la formule et de la poésie aussi. Et mon petit hommage officieux fait pale figure à côté de l’hommage officiel et je me dis qu’importe, même s’il n’est pas à la hauteur du personnage, il a le mérite d’exister. Merci Jorge d’être si magnifiquement passé déposer cette pensée.

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème