4
min

Il était une fois dans l'univers

Image de Skimo

Skimo

189 lectures

143

Il était une fois dans l’univers immense, perdue parmi les quasars, les trous noirs, les astéroïdes, les astres, les satellites des soleils, les planètes et elles aussi leurs satellites, une planète particulièrement bizarre. Ça avait plutôt bien commencé. Bon, au début c’était un peu le bazar géologique, ça chauffait : des volcans en éruption de tous les côtés. Petit à petit la plupart se calmèrent ou restèrent blottis dans les profondeurs de la planète. Puis il y eut de l’eau. Alors là, ce fut extraordinaire. Même sur les pentes des volcans éteints apparurent des taches vertes qui progressivement grandirent et s’étendirent sur presque toute la planète. Il en poussait même sous l’eau. Et surprise des surprises, se détachèrent des taches qui se déplaçaient tout seules. La vie venait de naître. Les premiers êtres vivants ne devaient pas être bien finis car au fil du temps, ils évoluèrent. Ils ne jouaient pas tous dans la même catégorie, car l’une d’entre elles décida qu’elle dominerait la planète. Relativement rapidement, ils s’auto nommèrent les hommes. Au début, il se contentèrent de manger une partie des autres êtres vivants, puis, (là je vais faire court , d’autre part, si je devais décrire en temps réel ne serait -ce que depuis l’apparition de l’homme, mon stylo Bic serait vite épuisé, et moi aussi) puis se lassèrent de détruire tout ce qui bougeait et ils commencèrent à se regarder en chien de faïence, le chien étant un des rares autres êtres vivants qu’ils supportaient. Quant à la faïence, il leur fallut attendre un peu. Ils inventèrent donc le jeu. Et le jeu le plus amusant, ce fut de se taper les uns sur les autres. Parfois ça dérapait, comme dans tous les jeux. Mais ils surent vite s’organiser en groupe d’encouragement. Citons parmi les plus inoffensifs : OM : Organisons la Merde, OL : Ote-toi de Là, PSG : Petits Sévices Garantis.
D’autres groupes devinrent plus inquiétants : les pays, les nations, les religions. Alors là, ils s’en donnèrent à cœur joie ; et que je te fende le crâne avec une pierre, que je t’empale avec un pieu, que je te passe au fil de l’épée, que je te crucifie, que je te bombarde, que je te mette dans des fours crématoires, que je te kalachnikove, et tout ça au nom de leur groupe d’encouragement respectif. Certains groupes devinrent particulièrement inquiétants, ceux qui possédaient l’arme suprême : la bombe atomique. Deux d’entre eux jouaient vraiment avec le feu. D’un côté, un petit brun teigneux et hargneux avec des cheveux en arrière et de l’autre un grand blond hargneux et teigneux avec les cheveux en avant. Le grand blond, n’ayant pas beaucoup de vocabulaire s’exprimait en haïku ou tweets, c’est la même chose. Moins on en dit, plus vite on peut se rattraper si ça a été mal interprété. Par exemple le grand blond avait l’habitude de dire :moi le président/Je fais tout ce que je veux/ et tant pis pour vous
Il ne jouait pas collectif, son prédécesseur disait dans sa langue : « Yes we can », alors que celui-là c’était plutôt « Me, me, me ».En fait, les haïku avaient été inventés par les japonais car ils avaient une notion contractée du temps. C’est qu’ils avaient été les seuls pour l’instant à avoir expérimenté dans leur chair les bombes atomiques. Ne les plaignons pas trop car à un certain moment de leur histoire, ils étaient nippons ni mauvais ( elle est éculée mais reflète bien l'état d’esprit du moment. C’est comme en parlant d’un autre peuple si on disait, ils ne sont ni francs ni fourbes). Ces japonais avaient d’ailleurs toujours de bonnes raisons de s’inquiéter car le petit brun teigneux faisait passer régulièrement au-dessus de leurs têtes des missiles qui pourraient contenir ces fichues bombes atomiques. Hélas le grand blond hargneux avait beaucoup de problèmes dans son pays. Certains mettaient en doute le résultat des élections qui l’avaient porté au pouvoir, d’autres questionnaient sa santé mentale, et puis commencèrent à apparaître des dénonciations de harcèlement sexuel. Surprenant,quand on écoute son langage fleuri, on se rend bien compte que l’on a affaire à un homme respectueux des femmes. Pour faire diversion, rien de mieux qu’une guerre. Alors, un matin d’ébriété, il appuya sur le bouton. Avant même que le missile de son pays n’ait atteint celui de son adversaire, ce dernier fit de même. Hélas, la technologie de ce pays n’étant pas assez avancée, leur missile se dirigea vers le grand pays voisin, pourtant leur allié. Alors là, ces derniers furent très fâchés. Ils en attribuèrent la faute au grand blond hargneux qui avait tout commencé. Ils étaient aussi fâchés parce qu’après avoir bien pollué la planète, comme beaucoup d’autres pays, ils étaient arrivés au stade de la bonne conduite ; riches, ils pouvaient enfin pratiquer l’écologie à la mode. Fini le réchauffement climatique. Mais puisque c’était ça, ils redeviendraient le dragon qu’ils avaient réussi à maîtriser en eux. Du coup, ils envoyèrent des missiles un peu partout et un autre de leurs voisins, ancien allié qui avait appartenu autrefois ou même groupe d’encouragement, devenu concurrent, pour ne pas être en reste s’amusa à tout balancer. Sur une autre partie de la planète, deux alliés, qui ont souvent été des rivaux, ne s’entendaient plus économiquement, alors, avant de se détruire, ils firent quand même preuve de politesse et bêtement l’un d’entre eux proposa à l’autre d’appuyer sur le bouton les premiers. Malgré tout ils réussirent à envoyer leurs propres missiles, ça déborda sur les pays proches. Plus loin, un conflit entre deux groupes d’encouragement ayant été réactivé par les propos haineux du grand blond teigneux, l’un des groupes se mit à lancer des pierres sur l’autre, comme au bon vieux temps, et l’autre groupe, pour vérifier que l’annonce faite dans un livre comme quoi il y aurait une fin du monde, était véridique, appuya également sur le bouton. L’ennemi étant chez eux, ou eux étant chez eux, ils prirent la bombe sur la figure. Et encore plus loin, une autre nation, dont les habitants avaient en majorité la peau noire, mais encore un peu dirigés par des habitants à la peau blanche, firent une action louable, ils envoyèrent leurs bombes et tous se retrouvèrent avec la peau de la même couleur. Tout ça pour dire que la terre entière fut recouverte par une épaisse couche de brume radioactive. La brume, plutôt les brumes, se déplaçaient avec des vitesses variables, certaines allant plus vite que d’autres. Il y en avait qui traversaient à grande vitesse les océans, d’autres qui stagnaient par endroits comme pour récurer les lieux où s’accrochait encore la vie. C’était comme un concours de brumes. Et toute vie disparut sur la terre jusqu’au moment, après des siècles et des siècles, peut-être des nanosecondes ou niveau de l’univers, où la brume universelle se déchira. Les rayons de l’astre qui avait permis l’apparition de la vie, jadis, commencèrent à réchauffer progressivement la surface de la planète. Un jour un être vivant, du groupe des humains, réapparut, puis un autre. Coup de chance, ils se rencontrèrent malgré la présence de quelques brumes tenaces, heureusement non radioactives celles-là.
- Salut, comment tu t’appelles ? dit l’un avec une grosse voix,- Eve, dit l’autre avec une voie plus douce, et toi ?- Adam.
Ils remarquèrent très vite qu’ils n’avaient pas été dotés des mêmes attributs.
A l’époque, on ne parlait pas encore de l’affaire Weinstein, alors Adam, sans retenue, y alla de ses propos machistes :- Dis donc ma cocotte, tu es bien roulée, si tu veux réussir dans les affaires, il faudra d’abord que tu t’occupes des miennes.
Eve hésita, puis trouvant que la vie était ennuyeuse : passer son temps à cueillir des fleurs ou ramasser des pommes, ce n’était pas passionnant, alors elle accepta.
On tirera un pudique voile de brume sur ce qu’ils firent. Est-ce- que tout allait recommencer ? En mieux ?

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
143

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Quand c'est fini a-ni-ni -ni, ça recommence. Non mais Adam, allô !
·
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Notre histoire...résumée en quelques lignes. Et si la fin serait le début? Et si c'était la fin programmée de cette humanité avec ce qu"elle comporte d'acharnement pour polluer ,prélever ,s'entretuer, tout abimer et que rien de la vie ne puisse survivre....
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Bertrand Gille
Bertrand Gille · il y a
Très sympathique découverte ! Un peu tardive je le crains... à s'en mordre les doigts!
J'ai vraiment aimé cette lecture, :)
Nous Français préférerons toujours Un "grand blond à la chaussure noire" qu'un "grand blond hargneux"

Même si c'est un peu tard, Vous avez mon vote !

J'ai un petit poème qui serait ravi de vous voir vous y promener
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/promenades-1
Je suis preneur de tout retour (positif ou négatif, j'accepte toujours tout pourvu que ce soit dit avec bienveillance !)

·
Image de Skimo
Skimo · il y a
Merci, ce n'est pas grave. Je n'ai pas le courage de faire du démarchage à grande échelle, parce que si je vote pour un texte, c'est que je l'ai lu. Je pourrai faire comme certains , avoir un commentaire bateau pour au final solliciter un vote pour le ou les concours. Dans votre cas, j'ai voté parce que j'ai aimé, et ce n'est pas uniquement par chauvinisme isérois...
·
Image de Bertrand Gille
Bertrand Gille · il y a
Votre texte je l'ai lu et bien lu comme je le fais à chaque fois d'ailleurs sinon, j'ai du mal à voir l'intérêt.
Le problème du démarchage est que, si on n'a pas 1500 suiveurs, vu le principe de fonctionnement de SE (que j'ai parfois du mal à comprendre mais bon... je fais avec), on n'existe pas beaucoup... ou alors, il faudra 4, 5, 10 ans?
Mille mercis à vous pour votre vote. :)

·
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
J'aime bien quand c'est cynique !
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
une histoire savoureuse et captivante, j'ai dérapé avec plaisir
·
Image de Skimo
Skimo · il y a
Merci. Quand je l'ai écrit, il n'était pas encore question de "plus gros bouton", ça aurait pu m'inspirer.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une leçon d'histoire rondement menée avec un soupçon d'actualité pour épicer le tout. Bravo, Skimo ! Vous avez mes cinq votes.
J'ai un sonnet tragique que je vous invite à lire si vous avez le temps : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/Mumba

·
Image de Skimo
Skimo · il y a
Merci,
j'ai lu avec une admiration non dissimulée votre poème.

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Skimo ! Vous avez soutenu avec une grande sympathie mon sonnet Mumba et je vous en remercie. Il est désormais en finale. Le soutiendrez-vous de nouveau ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un grand merci à vous, Skimo !
·
Image de Mab
Mab · il y a
a relier avec une actualité récente et deux personnages connus ... Mes votes . J'ai " Vinyles rencontre " en lecture
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Skimo
Skimo · il y a
Merci. Je ne vais pas tarder à venir vous lire, j'attendrai que les petits enfants soient couchés.
·