Identité

il y a
1 min
406
lectures
37
Qualifié

Une petite plume parmi tant d'autres, une petite plume de colibri ou de colombe, un souffle léger qui se pose sur le papie  [+]

Je suis née là-bas, de l’autre côté du fleuve, le bec béant, à peine sortie du ventre maternel. Allongée dans mon couffin, on me déposa prestement au pied du grand arbre du presbytère. On m’abandonna. J’ai crié, j’ai hurlé à m’en déchirer la poitrine. Brigitte, la nourrice aux seins lourds est venue ; j’en fis ma cantine. Cet ange gardien improbable officiait chez un couple de nantis. Je grandis tout contre elle, tout contre celle qui m’avait choisie, me sentant assez forte pour défier le monde entier. D’un caractère impétueux et vif, je ne supportais pas l’injustice. Mon cœur se serrait quand je croisais un enfant aux yeux vides, ma chair se crispait devant la misère humaine et j’accablais ceux qui agissent en tyrans.
Je suis d’ici et d’ailleurs, de l’autre côté du fleuve, là où s’arrêtent les gabarres chargées de cageots d’épices, là où repartent ceux qui ont l’âme trop légère pour rester s’ancrer sur terre. Dans l’eau, moi, ma gorge se noue, je m’agite comme un beau diable. Et quand je m’en dégage, je retourne vite m’abriter contre celle qui continue à me nourrir, dans notre palais géant, mi cabane, mi brocante. Dans ce lieu hors du temps, bâti sur un éperon rocheux, dominant le fleuve, nous nous accrochons à la vie, nous nous accrochons l’une à l’autre, elle la treille en fer forgé, moi la glycine vigoureuse.
Je suis une ombre, de l’autre côté du fleuve... Brigitte me donna ma première gorgée de vie, je lui versai son ultime rasade et elle la but, jusqu’à la lie et s’endormit dans mes bras, emportant sous son manteau ma colère, apaisant mon âme, déliant mon être du sien. J’ai enjambé son corps, j’ai passé le fleuve. Depuis, je joue à cache-cache avec la mort. Je compte, à l’infini ? Elle est bien cachée. Toujours pas trouvée, 35, 36...

37

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Numéro cinq

Céline Lledo

Il ne marche pas très bien cet ascenseur. Je préfère attendre quelques minutes de plus. Je suis crevé, ça m'achève d’escalader toutes ces marches.
Ça pue toujours dans l'ascenseur. Un ... [+]