Ibrahim

il y a
1 min
117
lectures
26
Qualifié
Image de 2017
Dans le village était arrivée une jeune fille qui ne ressemblait aux autres ni par sa tête, ni par son cœur. Elle arrivait d’un sombre ailleurs. Ici, on n’en avait jamais vu des filles comme elle, ici, on ne les connaissait que belles. Très vite, les plus faibles s’en cachaient par peur et les plus forts la rejetaient par bonheur. Sa présence étrangère ravivait les vieux contes qui vacillaient dans l’air. Par les fautes de ses semblables et elle mutait en une couleuvre même aux yeux des aveugles, de même, ses manières peignaient une autre culture sur leur progéniture. Enfin, ils furent supérieurs et elle inférieure. Enfin, ils étaient plus nombreux et elle n’était bientôt plus.
C’est alors qu’apparut le jeune garçon, l’idiot reconnu de sa génération ; il la persécuta comme ils persécutèrent et ainsi, derrière lui, une violence impalpable et brutale submergea la critiquable. Mais le marginal, se rendant compte que, plus il la battait, plus il se faisait du mal à lui même ; se détacha du groupe principal. Ensuite, à la place de la fille, entendant les harpies qui s’incrustaient dans sa vie et percevant un appel, il l’accepta, la comprit et vit la vie à travers ses pensées. Il ne devint pas de ce fait d’accord avec elle mais désormais, pour un bonheur mutuel, il sortit de ses habitudes, de son confort, voulut se confronter à elle sur sa vision de voir les choses, de voir la vie, s’en intéressa avec bienveillance et la vit comme une ancre.
Ses idées affinées, dans la foule il proclama, son ignorance ayant été dépliée « Si vous ne la comprenez pas, il n’y aura pas de paix possible ! ». Tous répondirent remplis d’influence « Si on la tolère, on tolèrera l’intolérance ! ». Comme leur imposer ses conclusions de ses déductions les braquera pour l’éternité, il décida d’agir seul, maintenant, plutôt qu’attendre que tous, agissent, trop tard. Ils comprendront encore, plus tard, par eux même. Cependant, à son tour il fut exclu comme elle. Alors qu’ils les emprisonnaient de partout, il vint à elle et ainsi, ensemble, ils se remirent debout.
26

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,