3
min

Hou! Hou

Image de Alain Derenne

Alain Derenne

122 lectures

146

Les revenants ont bon dos me disait un jour mon ami Martin, on leur attribue parfois les interventions les plus singulières sans pour autant qu'elle leur soit imputable, je leur dois quand même une des meilleurs peurs que je me sois faite, de vous en parler j'en ai des sueurs froides et le sang glacé...
Attendez un peu et je vous conte ma drôle de mésaventure...
J'étais un jour invité chez Jean Quitteville mon ami et riche homme d'affaires à passer quelques jours en son château nouvellement acquis en Auvergne, et à mon arrivée j'ai eu l'honneur d'être reçu par sa charmante femme, Isabelle.
_ Ah ! oui, une belle et délicieuse brune...
_ Un peu timide, n'est ce pas ?
_ Oui en effet et c'est précisément ce qui donne du piment à mon histoire...
_ La suite....la suite...
_ Bon voilà, voilà...
Donc j'étais venu faire une surprise à mon ami, visite inopinée, j'étais de passage avant de me rendre en Suisse, ce n'était pas le chemin, mais bon...donc pour vous situer dans le temps mon histoire : l'automne saison des feuilles mortes, le temps lui était doux pour la saison, un peu comme maintenant un été indien quoi....mais la nuit elle, tombait bien vite, comme au théatre à la fin d'une pièce, j'arrivais en taxi au moment ou le soir étendaut son manteau sur les collines environante, la vallée elle se couvrait de brume semblant s'élever de la terre...mais bon, une vue ravissante à 360°.
Rassurez-vous, je ne vous abreuverais pas de descriptions ennuyeuses....
_ Non, dommage...hi hi hi.
_ Je vous dirais simplement que le château bien que petit avait un sacré caractère lui aussi, surtout ceint de ses deux tourelles au toit pointés vers le ciel comme un défi aux nuages épais et aux orages...
Dans l'assistance François jeta sur nous tous un froid, surtout sur mon enthousiasme de narrateur en déclarant tout de go...
_ Tu ne savais pas que ce château était hanté ?
_ Non évidemment et comment aurais-je pu le savoir, je ne suis pas devin moi.
_ Par contre, moi sans être devin je le connais bien celui-là, je suis né comme on dit à deux pâtés de maisons, et je peux te dire que dans ses murs on entend des bruits sourds, des coups frappés par on ne sait qui, et jamais au même endroit, au même étage, en plus les planchers craquent sans que personne n'y pose les pieds, des pas légers la nuit comme en font les petites trottes menues, sous les combles des gratouillis etc...etc...
_ C'est bien désagréable tout ça, il n'y manque que le diable et son rire à vous glacer le sang, renchérit Pascal.
_ Bah ! On s'y fait non ?
Et les discussions des uns et des autres continuèrent sans que je puisse reprendre le cours de mon histoire, chacun voulant apporter sa pierre (tombale) à l'édifice des ceci et cela, une vraie cacophonie...
Je regardais François, il avait l'air très sérieux que j'en eut un frisson , comme si l'on avait ouvert une porte alors qu'au-dehors l'hiver était déjà là...
L'arrière-salle du café le « Royal » place de la Nation à Paris où nous nous retrouvions était un peu fraîche à cause de la climatisation, au- dehors la température avoisinait les 28°.
Enfin le calme étant revenu, je pus continuer mon histoire plutôt extraordinaire.
Claude enfin là, noun nous saluons, il était heureux que je sois enfin passé le voir depuis le temps...puis pour pouvoir me débarrasser de ma valise et faire un brin de toilette, ma chambre n'étant pas encore prête, il m'invita à utiliser la sienne.
_ A propos, Isabelle doit être dans le parc, elle ne va pas tarder à revenir...tu la salueras tout à l'heure...
Je fus étonné de ce qu'il venait de me dire, mais n'y prêtais pas plus d'importance...j'utilisais donc sa chambre, enfin leur chambre, me changeais, puis descendais dans la grande pièce/salle à manger ou un feu magnifique crépitait dans une cheminée gigantesque, cheminée où l'on aurait pu faire griller un bœuf entier, nous avons beaucoup parlé en sirotant notre apéritif, puis nous sommes passé à table pour un dîner digne d'un roi, enfin nous avons échangé des tonnes de balivernes heureux de nos retrouvailles, assis face aux bûches qui crépitaient et en sirotant une bonne eau-de-vie...de vie, hummm !
Je me suis couché dans un lit douillet comme celui de mon enfance chez ma grand-mère à Montluçon, pas un seul bruit de toute la nuit, et le matin au réveil toujours pas un bruit, comme si personne n'habitait en ces lieux, dans la grande salle la cheminée était froide et dans l'âtre pas une seule cendre, pas non plus d'odeur de bon café chaud, la grande table était vide et comme les fauteuils recouverts d'un grand linge blanc...et j'étais là comme une girouette à tourner sur moi-même et ne pas comprendre ce vide, cette non-vie, mais que c'était-il passé en une nuit, rien...
Eh oui, comme vous l'avez appris ensuite, Claude et Isabelle ont eu un accident mortel, la veille de mon arrivée au château...
Alors avec qui ai-je dîné ?
Vous qui êtes là, vous avez peut-être une idée non ?
Et tous restèrent muet, bouche bée, quoi dire...
PS
Comme quoi, les revenants existent tant qu'en nous, nous gardons les souvenirs de l'existence qu'ils ont eu...
Claude mon (Glaude à moi) je pense souvent à toi, et tu me manques, tu nous manques.

PRIX

Image de 6ème édition

Thème

Image de Très très court
146

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Les histoires de fantômes sont encore plus troublantes lorsqu'elles comportent ce genre d’interactions entre deux mondes qui semblent pouvoir parfaitement cohabiter l'espace d'une soirée avant que l'on découvre que l'un d'eux n'était pas réellement présent. Effectivement, l'esprit joue un rôle très particulier dans l'appréhension de ces phénomènes qui n'ont aucun impact chez certaines personnes et en traumatisent d'autres. Le texte se lit bien en tout cas :-)
·
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Merci à toi de tes petits mots sympa
·
Image de Yasmine Adioui
Yasmine Adioui · il y a
Ne pas les oubliés, vous avez raison! Cela me fait penser au film d'animation Coco que je viens de voir ce matin! Bravo mon vote! Je vous invite à me découvrir moi aussi: Merci d'avance et bonne journée! Le thème: la violence conjugale.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/un-ocean-roug
Yasmine

·
Image de Sylvie Neveu
Sylvie Neveu · il y a
Alain, tu es un conteur extraordinaire et te lire, c'est comme prendre le temps de s'asseoir et de laisser faire tes mots dans le soir, comme ça, tu vois, tranquillement, sans rien d'autre que ce sentiment doux d'être là, dans ce château de chez nous, dans le douillet de tout, comme avant, comme quand nous étions enfants, là-bas. Comment te remercier ?
Je t'embrasse
fée

·
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Oui, comme chez nous là-bas...je suis content que tu sois là aussi Tit'fée.
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Une preuve que les revenants existent. Ils participent à notre vie.
·
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
J'en suis certain, merci V34, bonne soirée
·
Image de RAC
RAC · il y a
Un bel hommage !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une chute bien imaginée pour ce récit fantastique. Bravo, Alain ! +5
·
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Un grand merci Jean, bonne soirée
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Des revenants... plutôt rigolos ! + 5 , Alain ...pour ce bon moment de lecture...
·
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Merci Zouzou, bises
·
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
Mes voix sont pour vous pour vous encourager. Je vous invite à découvrir mon texte sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/apparait-maintenant afin de voter
·
Image de Ousmane Waraba Sanoh
Ousmane Waraba Sanoh · il y a
Toutes mes voix !
Je vous invite à lire et soutenir mon texte déjà en finale
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/la-quete-du-depassement-de-soi

·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Bizarre en effet !.des revenants farceurs !...
·
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Houi
·