1
min

Hors Vacarme

Image de Valérie

Valérie

7 lectures

1

Indignes crapules parmi les crapules, mal cachés sous le masque déchiré de la pudeur, mal à l’aise dans leurs souliers trop petits, tortillant leur cul sur leur chaise, désireux de partir mais craignant de tout perdre. Tels des dieux enchaînés, agrippés à leurs sceptres, déchus, la barbe vieille, le cheveu long et sale, grimaçants.
Misérable pantin, l’un descend de son trône, s’approche et de sa main me caresse les cheveux. Puis, dans un geste obscène il me crache à la face un sourire bienveillant et un regard cruel. Enfin, il tire la chasse et me regarde un peu tourner dans le vortex qui mène à sa mémoire.
Un peu, pas trop longtemps, car le temps est compté.
Sans vergogne il repart à la fête, admirer les prouesses des fous qui le font rire, déguster les vins du dédain, danser auprès des rois facétieux qu’il envie.
Prudence... Il est des alcools qui rendent fous, des valses qui dévastent tout.
Demain, les rois farceurs auront des airs de vieilles, flétries, abandonnées, fouillant dans les ordures avec les chiens errants.
Il verra leurs corps sales dans la lumière opaque, leurs visages livides, leurs bouches ouvertes et sombres par les cris déchirées. Dans les vestiges éparses, les vertiges et la crasse, le cœur criant famine et le sourire amer, il viendra s’allonger sur le bord du chemin, où une main immense caressera sa tête, puis tirera la chasse et l’enverra valser dans un autre cortex.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
et tout est dit
·