3
min

Histoire à unir deux bouts

Image de Julien Bernard

Julien Bernard

403 lectures

33

once upon a time...
une cow girl nommée Calamity Jade, qui battait la campagne, de ville en ville, sans joie ni haine, et ne s'arrêtait que pour tournoyer. Et oui, sa fortune c'était les carrés d'as plein les poches, les full, les brelans, les suites coloristiques... ladite fortune n'était que le reflet d'une autre richesse, celle de son monde interne, centralisé par son petit cœur gros comme ça comme ça !
En fait sur ces terres, instinctivement, elle chassait le grand méchant loup - omniprésent dans le far West de la vie - et les victoires en tournois n'étaient qu'une façon de le museler, de l'empêcher de déplumer son entourage. Et oui, le monde des cartes est tellement existentiel : la chance, la réussite, la stratégie, le bluff, la gagne, la loi, les conventions, la voracité, la triche, l'apparence, le mystère, la lecture de la nature d'autrui...
Et un avatar préféré du grand méchant loup était Pat Poker, grand et cruel homme d'affaires qui écrasait tout le monde avec ses ruses préférées, établies sur le territoire encore vaste des règles en friche, et malmenant l'autre terrain, encore fragile des règles établies.
Calamity n'exigeait que deux choses lors des tournois :
Primo, jouer contre le mur - oh, elle se moquait pas mal de s'exposer au regard de ses admirateurs et détracteurs, seule l'opacité de son jeu comptait ; en d'autres termes elle n'aimait pas les attaques illégitimes. Deuxio, la suppression de tout miroir à proximité d'un lieu ludique : à l'inverse de l'opacité qui est la défense-même du joueur, l'objet de la compétition reste la lecture dans les yeux, dans l'esprit d'autrui ! Le déchiffrage ! Et oui, Calamity est une grande lectrice, les UV de son regard finissent par percer la psychologie d'autrui ! Là était toute la force de la protagoniste, Calamity, précieuse comme le jade en Chine. Toute glace faisait donc office de redondance, un reflet physique incompatible avec le reflet parabolique du jeu, un pléonasme du quotidien !

Pendant ce même temps était, à l'autre bout du far West de la vie, un cove boy solitaire unlucky et nommé Joky Jule, qui se battait avec des livres, chevauchant son ordinateur nommé Joli Bugger. Joky était peu doué en matière d'équitation informatique, et parfois maltraitait involontairement son compagnon de route - d'où le nom de ce dernier, qui ne pouvait satisfaire aux demandes compliquées de son maître et se retrouvait en panne de réponse.

Lui battait la campagne du web, des bases virtuelles peu souvent en harmonie avec sa base de données cérébrale. Il se battait surtout avec les imposés du quotidien, les chiffres (lui qui aimait pourtant les maths), les règles de l'abes revues à la baisse (et à quel prix !), de la bienséance d'apparence, et des interdictions - le sommet des paradoxes, lui qui se faisait l'apôtre des règles et des formats !

Les livres, pour lui étaient l'objet du mystère comme de l'évidence, du savoir comme du non savoir, de la communication et de l'incommunicabilité, de l'info comme du bruit "intox" documentaire - concept dont il était fondateur : "une intox documentaire", se disait-il quotidiennement, "voilà ce que je risque, et ce que nous risquons tous d'attraper. C'est le pire des virus, qui animent le monde actuel, bien pire que ceux qui menacent mon compagnon Joli Bugger !
Malgré cette saturation intellectuelle, et malgré un sens de la psychologie peu développé, il lui restait un brin de son instinct, un soupçon qui lui permettait d'admirer - sans la connaître ! - la fameuse Calamity Jade ! Ces deux solitaires avaient en commun cette passion, cet idéal - peut être utopique - de rendre aux choses leur juste valeur. La lecture, rien que la lecture ! Et oui, elle est l'essence même de la civilisation, l'allégorie de la culture ! Le livre (symbole de l'ouverture) en est l'abstraction, le jeu (incarnation du déchiffrage) en est la concrétisation. Le second permet d'avoir les pieds sur terre - ce que les femmes font mieux que les hommes, le premier permet de garder la tête dans les étoiles - ce que les hommes font mieux que les femmes.

En terme de complémentarité, le destin ne pouvait que réunir nos deux protagonistes dans un récit unique (nous ferons ici une légère entorse à la doctrine sartrienne), et unir deux bouts opposément espacés.
Porte ouverte est laissée à l'imagination pour savoir s'il est question d'un conte de fées, l'histoire n'en dit rien et le récit s'achève : il est midi, mon estomac crie famine et misère, je n'ai pas travaillé ce matin, il faut que j'aille me ressourcer en matière d'inspiration – et vite avant que le gouvernement ne nous impose une taxe là-dessus !

Voilà Calamity, tu avais besoin d'entendre une histoire, et moi j'avais besoin de raconter celle-ci ! A tantôt pour de nouvelles aventures (genre "dessine-moi un mouton), tintintin !!!

PRIX

Image de 2016

Thème

Image de TTC
33

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Le déroulé est super. +1. Venez visiter ma page à l'occasion.
·
Image de Julien Bernard
Julien Bernard · il y a
Merci Mamspaps. Au plaisir de découvrir votre page.
·
Image de Naliyan
Naliyan · il y a
Déroutant et intéressant...bien écrit.
·
Image de Julien Bernard
Julien Bernard · il y a
Merci Beaucoup Naliyan. Au plaisir.
·
Image de Maria Baliassova
Maria Baliassova · il y a
L,histoire est super!
·
Image de Julien Bernard
Julien Bernard · il y a
Merci Maria ! C'est le monde des livres qui nous inspire.
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une belle métaphore et une jolie pirouette.☺☺☺ Dans la même catégorie "Bibliothèque", tu peux me découvrir avec http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-coq-et-le-faisan (Poèmes).
·
Image de Julien Bernard
Julien Bernard · il y a
Merci Miraje. Au plaisir de te découvrir.
·
Image de Logan43
Logan43 · il y a
Magnifique histoire qui unit les deux bouts de la qualité et de ton incomparable talent...! Sublime, Julien...!
·
Image de Julien Bernard
Julien Bernard · il y a
Merci Logan, je suis très honoré !
·
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
mon vote 19 pour un conte moderne qui nous ouvre sur plein d'univers....... bonne chance
Mon poème "Lui" est en finale aussi Prix Hiver 2016 http://short-edition.com/oeuvre/poetik/lui-15 je vous invite à le découvrir

·
Image de Julien Bernard
Julien Bernard · il y a
Merci Lumiyah. On m'a rarement qualifié de "conte moderne". Ravi de vous mener à d'autres univers. Je cours lire "lui" (rien à voir avec le magazine?)
·
Image de Alexis Hi
Alexis Hi · il y a
Très bien ecrit
·
Image de Julien Bernard
Julien Bernard · il y a
Merci Alexis !
·
Image de Logan43
Logan43 · il y a
Bonne chance à toi Julien , soit fort tel un grand magicien!
·
Image de Julien Bernard
Julien Bernard · il y a
Merci Logan. Encore une histoire avec suite éventuelle, non ? Abracadabra, les revoici ...
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Un texte jouissif qui ouvre mine de rien des sujets de réflexion et qui finalement synthétise bien des univers. Je vote même si on ne sait pas s'ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants.
·
Image de Julien Bernard
Julien Bernard · il y a
Bonsoir Patricia et merci beaucoup. Oui j'aime bien les fins ouvertes, avec suite possible. Ici ça prolonge l'idée de la "rencontre inattendue". à bientôt
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Dans un autre style, si vous avez une minute "à perdre", un avis sur mon texte est toujours formateur.http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/comme-chiens-et-chats-2. Merci.
·
Image de Julien Bernard
Julien Bernard · il y a
Le lien ne fonctionne pas. Si vous pouviez le revoir, merci.
·
Image de Patricia Burny-Deleau