Hier sera demain

il y a
2 min
0
lecture
0
J’aimerai aujourd’hui vous conter une histoire un peu spéciale. Etrangement, elle est aussi intemporelle qu’inéluctable. Croyant ou agnostique, nul ne peut y échapper. Nous sommes tous concernés. L’histoire d’un simple cercle.

A petite échelle, cette histoire pourrait se dérouler de la sorte : Lundi matin. Georges se lève avec nonchalance. Son travail ne lui donne plus l’envie de se réveiller de bon cœur. Mais aujourd’hui sera le bon jour : il demandera enfin à son patron l’augmentation qu’il mérite tant. Il déjeune comme il fait d’habitude, en allumant une cigarette tout en buvant son café noir. Quelques fruits ne lui ferraient pas de mal, il le sait. Ce soir il en achètera au marché du coin. Il descend ensuite pour sortir la voiture de son garage. Il pourrait très bien aller travailler en transport en commun mais pas le lundi ! Demain peut-être y pensera-t-il. Il arrive toujours un peu plus en retard que son collègue car il prend le temps d’allumer une cigarette dans sa voiture. Ce dernier le charrie alors comme souvent, car il n’a toujours pas réussi à arrêter de fumer. « C’est mon dernier paquet » répond systématiquement Georges. Le rythme de tâches à accomplir va encore devoir accélérer. Voici en gros le bilan de la réunion de début de semaine. Le patron fini sa conférence en pétard, Georges juge que ce n’est pas le bon moment pour aller l’aborder. C’est alors qu’il croise Georgette dans le couloir. Elle s’approche pour lui faire la bise. Il ose à peine parler en sa présence, alors comment lui avouer qu’il a depuis bientôt trois mois deux billets de cinéma dans la poche de sa veste. Un pour lui et un qu’il a acheté pour elle. « Bah, il n’y rien d’intéressant cette semaine toute façon ». Georges fini sa journée, frustré par les missions futiles qui lui sont confiées. Il a hâte de rentrer chez lui et dépasse sans s’en rendre compte le marché du coin. Il s’arrête tout de même acheter du tabac. Il finit enfin son lundi devant la télévision en regardant du coin de l’œil le banc de musculation qu’il s’était procuré il y a quelques temps. Demain. Il s’en servira demain.

A moyenne échelle, ça serait ainsi : 2022. Le nouveau pouvoir en place en place commence à s’attirer les foudres du peuple. C’est pourtant le peuple qu’il l’a choisi en toute connaissance de cause. Les nombreux candidats qui étaient censés défendre un certain parti ont exprimé leurs programmes. Les discours ont été décortiqués et examinés de près par des connaisseurs. Le fait de changer de parti n’a rien changé au fil du temps. La misère et la détresse frappe toujours le pays. Les élus profitent d’être élu. Le pouvoir reste le pouvoir. Plus que cinq ans. Dans cinq ans, ils feront attention à qui ils choisiront pour les gouverner.

Et voici à grande échelle : Début du nouveau millénaire. Il ne reste plus que trois continents sur la planète, les autres ont été engloutis par les flots. Un seul d’entre eux est habitable. Il fait trop chaud sur les autres, seul quelques reptiles et insectes s’y accommodent. Et sur ce seul continent viable, on peut voir les dégâts causés par la guerre. Un combat sans fin pour le conquérir. La prochaine planète. Nous respecterons la prochaine planète.

Un simple cercle. Tout ceci peut se résumer par un simple cercle. Un cycle pour être plus précis. Le cycle de la vie et de la mort. Le cycle de la nature. Le cycle de la journée. Qu’importe quand et comment vous êtes venu au monde, vous prenez place à un moment du cercle. Et selon l’échelle et votre durée de vie, vous ne ferez que répéter un même schéma déjà prédéfini depuis bien longtemps. Le futur s’est déjà produit. Soyez patient, il arrivera de nouveau. Nous n’avons pas la sagesse nécessaire pour nous apercevoir que nous ne valons pas mieux qu’un poisson dans un bocal. Nous l’apprendrons alors par la douleur. Venu du néant, nous avons quand même la chance de pouvoir participer au dessein de l’Eternel avant d’y retourner. Alors il ne reste qu’a vous dire bonne nuit. En espérant qu’hier sera une bonne journée pour vous.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,