2
min

Henriette

Image de CédricCoq

CédricCoq

22 lectures

5

L'histoire a commencée comme ça. Un dimanche, je passais la porte de la boutique. Là un monde s'est ouvert. J'ai croisé le sourire d'Henriette, large, généreux. Oui elle savait aimer la vie, ces tout petits riens qui en font de grands instants. En posant le pied dans la boutique j'ai senti le temps m'envelopper, me dorloter. Une odeur de nostalgie chatouillait mes narines.
J'était bien, avant même d'avoir lance le liturgique : « Bonjour Madame, » auquel l'écho
répondait « Bonjour Monsieur. »
J'étais venue chercher un bouton pour mon pantalon. Chose peu avouable, mais bon, ça arrive !
Dans sa boutique Henriette avait des merveilles, des surprises et des histoires à boire avec le café tiède. Le bouton, je l’avais oublié un temps, fasciné par tous ces objets, les vies qui les animaient et qu'ils animaient. Parce que chez Henriette les objets susurraient au creux de l'oreille un brin de vie qui donne envie. De la carte postale au sucrier, du bouton à la braguette, des allumettes aux cigarettes, de l'horloge à la porcelaine de Limoges, il y avait de tout, partout. Mais ce que les gens venaient chercher, c'était la chaleur, la chaleur du coeur d'Henriette qu'elle distribuait bien servie comme des hosties. Pas besoin de tirer la langue pour recevoir la grâce. Il suffisait de s'asseoir, prendre le temps et laisser infuser. Alors on potinait. « Belle journée aujourd'hui ». C'était son introduction à Henriette. Quoi qu'il arrive, « Belle journée aujourd'hui », une manière bien à elle d'interpréter la réalité.
Sa boutique c'était son excuse pour recevoir du monde et en causer. Les clients oubliaient souvent ce qu'ils étaient venu chercher, ce qui leur permettait de revenir.
Moi mon bouton, je ne l'avais pas totalement oublié. On avait fouillé dans de nombreuses boites sans succès. Trop petit, trop gros, trop épais, trop voyant. Tu parles à cette place il en fallait un discret, efficace ! On a fini par en trouver un gris, de la taille d'une pièce de dix sous qui ferait bien l'affaire. Puis on avait continué à causer, à tisser le fil des mots sur le métier de la vie. J'en avait eu tout de même pour trois heures à acheter un bouton ! Parce qu'Henriette elle savait vous faire parler avec son sourire qui inspirait la confiance et ses yeux qui interrogeaient les coeurs. Grâce à son sourire pas un n'osait lui dire « c'est pas tes oignons. » Et pourtant elle creusait l'Henriette, elle débusquait les noeuds du coeur qui gênent l'amour à se répandre.
Il y avait dans la vitrine une robe de mariée. Elle n'était pas à vendre. C'était sa robe de mariée. Henriette la gardait là, en exposition. Cela attirait toutes les jeunes filles, qui rêvaient de la revêtir au bras du prince charmant. Alors pour celles qui rentraient et évoquait la robe, c'était un grand moment de vie à partager, celui des noces d'Henriette, cramponnée au bras de son André. Ils s'étaient aimés. Mais André était parti très vite, rappelé auprès du bon Dieu par la grande saignée. Rien d'original que de mourir à la guerre. Pour la patrie, comme ils disent, ceux qui vous y invitent...
Son André vibrait encore fort dans le coeur d'Henriette. Elle gardait une photo de lui endimanché comme un marié sur le haut du perron. Beau gars, elle avait du goût. Comme quoi la guerre elle en fait des dégâts.
Henriette, si elle avait du temps pour écouter qui voulait bien pousser sa porte, c’est qu'en secret elle patientait pour rejoindre son Dédé.
En attendant le grand voyage, elle se régalait de chaque instant et des joies légères et profondes procurées par la découverte d'un bouton gris qui, aussi modeste soit-il, rend d'immenses services au quotidien.
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Artvic
Artvic · il y a
Un instant de vie bien décrit plein de sentiments ! J'adore !
Puis-je vous inviter à lire https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lempreinte-des-souvenirs merci

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Comme vous dites, un brin de vie qui donne envie
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Un récit émouvant, une belle rencontre !
·
Image de CédricCoq
CédricCoq · il y a
Merci Patrick.
Je commence juste l'écriture et ton commentaire m'encourage.

·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Une lecture très agréable.
·