2
min

Guérison au coeur de la jungle

Image de Patrick Barbier

Patrick Barbier

452 lectures

57

A ma frangine Sourisha, panthère de mon coeur et à sa fille...

Le fauve leva ses yeux vers la canopée et feula en direction des nuages plombés jouant avec les trouées dans les feuillages. Sa robe noire était parcourue de frissons et sa queue battait une mesure arythmique. La blessure sur son flanc s’était infectée et dans la jungle bordant la savane, peu d’animaux n’y auraient pas laissé leur vie. En trois ou quatre jours. Le temps de mourir d’épuisement, de succomber aux attaques concertées des charognards ou sous les morsures de l’infection et de la fièvre.
Dans son monde elle était une exception. Un choix rarissime de la génétique. Quand ses congénères arboraient des pelages ocellés, elle était née aux couleurs de la nuit. Ça avait fait d’elle une solitaire mais cela l’avait fortifiée, aguerrie. Rendue indépendante et libre.
Du haut de la fourche du grand arbre où elle avait réussi à grimper, elle haletait sous l’effet des toxines et de la soif qui la torturait. De son esprit lui venaient les appels du petit qu’elle avait laissé dans sa tanière avant de partir en chasse. Et de se faire éperonner par les défenses d’un phacochère mâle lancé à pleine vitesse dès qu’il avait senti la présence de la panthère.
Elle se sentait de plus en plus faible lorsque le ciel s’emplit d’un craquement assourdissant tandis qu’une odeur d’ozone satura son odorat. Les trombes d’eau s’abattirent dans un fracas de fin du monde. L’arbre au tronc puissant laissa ses branches devenir des gouttières pour les ruisseaux dégringolant des frondaisons. D’autres énormes gouttes, par milliers, martelaient son corps allongé et sa blessure. Elle grondait sous la douleur mais en avait perçu instinctivement les bienfaits. Elle lécha sa fourrure et se délecta du liquide qui l’imbibait.
Au matin, la fièvre était un peu tombée et elle put trouver assez de forces pour, pliant son corps, terminer avec sa langue ce que la pluie avait initiée. Elle se reposa toute la journée et au crépuscule avait récupéré les ressources nécessaires pour descendre de son refuge. Passant d’ombres en ombres, elle se dirigea vers sa tanière en boitillant, tous ses sens en alerte. Elle y arriva deux heures avant le lever du soleil et feula de contentement en entendant son petit l’appeler. Une petite femelle, aussi noire que sa mère et unique survivante de la portée. Les trois autres avaient été emportés au fil des semaines par la dure loi de la jungle. Prédateurs, faiblesses congénitales et maladies.
Son enfant se précipita vers elle dès qu’elle mit le museau dans la cavité protégée par un mur d’épineux. Elles se câlinèrent en un concert de gémissements, de grognements et de frottements. Puis la fille se cala contre le ventre de sa mère, là où se trouvaient les lèvres de la blessure et se mit à lécher la plaie alors que ses petites pattes pressaient en douceur et à tour de rôle le ventre d’où elle était sortie.
La panthère noire se laissa aller, posa sa tête contre le sol et s’endormit dans un soupir apaisé.

57

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Merci pour ce joli voyage !
·
Image de Ecriv
Ecriv · il y a
Formidable!
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
"Dure loi de la jungle" en effet ! Cette panthère est si bien personnifiée qu'on en oublie presque son animalité. j'ai aimé la précision de votre écriture et la tendresse qui émane de la scène finale au cœur du drame qui se joue. A bientôt Patrick !
·
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
Cette panthère noire est un vrai doudou vivant. Bravo de l'avoir animé de tous ces sentiments. Viendriez-vous découvrir " le bilan " en finale TTC...
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Magnifique histoire, pleine d'émotion :)
·
Image de Lalili
Lalili · il y a
Ecriture souple et féline. Je vote et m'éloigne discrètement sur mes coussinets.
·
Image de Marie
Marie · il y a
Elle est émouvante votre histoire. J'aime beaucoup, bien écrit, fluide. Merci
Si vous souhaitez découvrir l'un de mes textes https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/loin-des-yeux-loin-du-coeur

·
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Superbe ;)
·
Image de Marie
Marie · il y a
Bel hommage que je découvre tardivement !
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Une belle histoire émouvante , bravo Patrick ! Mon < Chocolat glissant > en lice souhaite votre passage et bonne soirée
·