Gribouillon origins : la naissance du démon

il y a
3 min
7
lectures
1
Anima se révéla. Une longue cape bleue protégeait son dos et il était armé d’une longue lame noire recouverte d’énergie que je n’avais encore jamais rencontrée.
« Et bien Gribouillon, tu ne parles pas devant tes vieux amis ? »
Il lança sa lame qui vola comme une flèche sur une roche qui se trouvait au-dessus de moi. . Sous le choc, la roche s’écroula. J’eus le temps d’esquiver l’éboulement et la lame tomba face à moi plantée dans le sol. Elle était tombée au centre de « l’arène ». Je posai mes pattes sur le manche de l’arme et, la souleva. Anima parla.
« Je te déconseille de faire ceci pauvre inconscient. »
Il était trop tard. Un amas d’énergie obscure fut projeté de l’arme. Je ne voyais plus rien, l’écran de fumée me bloquait la vision. Soudain, une étrange lumière bleue apparue. Elle formait le symbole de la pierre Anima. Le symbole tourna puis, le sol s’ouvrit. C’était trop tard !!! J’étais bien trop loin de la rive pour en sortir vivant.
Je tombai dans le trou avec un long cri de déception et d’effroi. Des chuchotements me vinrent alors à la tête. J’en perdis connaissance.


La froideur de l’endroit où j’avais atterris me réveilla. C’était une grande salle gelée et détruite avec le temps. Je levai le nez vers le haut et distingua qu’il y avait un soupçon de lumière étouffé par du fil transparent. L’un d’entre eux se détacha et vint tomber sur ma patte. C’était une toile d’araignée.
Soudain, deux lumières vertes s’allumèrent dans la pénombre de la grotte. Puis vint une longue patte velue ; puis une deuxième. Deux grandes mandibules se révélèrent peu après. L’insecte hideux produisit de ses pattes un son qui fit résonner la totalité de la salle mortuaire. Quatre torches brulèrent sous les clameurs poussées par l’immense créature hideuse. Une étrange brume attira mon attention. L’épée étais tombée avec moi dans le trou. Je la pris en savant le danger que je puisse risquer. La brume grossit plus vite à chaque secondes. Des épais fils de lumière sombre se mirent à attaquer l’arachnide. D’un cri rauque, l’insecte titanesque produisit un éboulement dans la grotte. L’arachnide m’agrippa de sa patte et m’éjecta dans l’eau. La lumière qui jaillit de la pièce ébloui la bête et la réduisit en cendres. J’étais beaucoup trop au fond de l’eau pour revenir à la surface. Je me noyai dans l’eau noire et profonde.


Je n’étais pas encore mort. Lorsque je me réveillai, j’étais sur une planche de bois, en train de vagabonder sur les mers. Soudain, la planche ne bougea plus. J’avais atteint la rive. Lorsque j’arrivai sur le sable, un message y étais inscrit en langage ancien. Cela voulait dire, « le phénix renaitra des cendres du mal. »
Je reconnaissais cet endroit : c’étais là où j’ai vécu il y avait longtemps ; la cité Anima.
Par terre, se trouvait des dizaines, non, des centaines de têtes brulées. La rage commença à me monter à l’esprit.
Une à une, les têtes formaient en groupe un dessin, sanguinaire. Une pierre, la pierre Anima. Soudain, la « pierre » pris feu comme si, ma rage avais contrôlé le sang.
Un phénix sortit des flammes. L’oiseau de flammes s’éleva dans le ciel puis, explosa. Là-haut, dans le ciel, quelque chose d’obscur vit les flammes.
Anima apparut sur le champ de bataille. « Tu vas vite comprendre pauvre imbécile qu’il ne faut pas chercher à attaquer des gens qui détiennent en eux une puissance telle que la mienne. Je t’ai laissé une chance et tu l’as laissé tomber comme un suicidaire. Franchement Gribouillon, que veut tu que je te dise. » Il claqua des doigts trois fois de suite comme si il voulait m’impressionner.
Les têtes commencèrent à bouger, puis, à rouler une à une jusqu’à en constituer un être vivant composé de têtes affamées. La chose grogna et, les têtes claquèrent des dents prêtes à dévorer la chair humaine. D’un million de chuchotements, la chose souleva un pied et, le posa. Elle avançait ! Je fonçai dans le tas, munis de mon poignard. La lame transperça le « ventre » de la chose. Sous le choc, elle me frappa brutalement avec son bras. Ma lame vola jusqu’à une montagne. L’endroit où mon arme avait atterri me disait quelque chose. C’était l’endroit où j’avais poignardé Anima. Autour de l’étoile étais formé une étoile satanique qui avait été formé avec son sang.
Alors que la créature apprêtais à m’attraper et me tuer, une énergie sortit de mes griffes en envoya la créature contre la montagne. Une boule de pouvoir sortit de mes pattes et se dirigea vers la créature. Anima apparut face à l’énergie.
« Te souviens-tu de ceci ? » Ses yeux devinrent de plus en plus sombre et sa voix, de plus en plus forte.
« C’est avec ceci que tu avais détruit ta maison, ton foyer. Tu es un démon, un démon tueur de démons. Depuis toujours, ta partie humaine était ta personnalité et ta partie démoniaque, tes pouvoirs. Mais, tu as évolué et ton démon a pris le dessus !!! Tu l’as fait, tu l’as détruite !! »
Soudain, quelque chose sortit de mon corps.
Un chat semblable à moi mais, au pelage rouge. « Tu as tout à fait raison Anima. Mais, je suis un serviteur de Samaël et, c’était son souhait, son désir. » Anima éjecta la boule d’énergie et, la boule explosa sur moi.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,