1
min

Frappe encore

Image de K57

K57

13 lectures

1

Sur le répondeur un appel de Lewis.
Sandy vient de laisser choir un pli par le soupirail.
La propriétaire glisse sous la porte ma facture.
Le livreur de pizzas balance par le même orifice mes deux Parmiggiani quotidiennes.
Nouvel appel de Lewis.
Un fan la tronche collée aux barreaux du soupirail crie ; T’es l’meilleur Ron ! ..Reviens !
Spencer juste derrière au téléphone me remet la pression pour une interview.
Fance qui ne lâche pas l’affaire ; Putain c’est quoi ce délire...Sort de là !
Holà...Laurie et son fameux chèque.
Nouvel appel de Lewis.

Je ne réponds plus au téléphone.

Lewis mon ex manager ; T’es le King...On reviendra...Toi et moi...Les rois du Bronx...Un paquet d’oseille...Et autres conneries dans le genre, trois fois par jour !
Sandy mon ex amie ; une à deux lettres par jour glissées dans le soupirail, seul moyen d’accès à mon bunker, à l’angle de la onzième et de la trente huitième.
Le livreur de pizzas ; un ex-fan qui espère un scoop.
Ma proprio ; une ex idolâtre qui espère que je vais la régler.
Spencer ; un ex « J’étais le meilleur... »...Tant que je faisais la une !
Fance ; un ex ami...De toujours !
Laurie...Holà...Mon ex mère !...
Nouvel appel de Lewis...Tout ex- recommence et ex-rythme mes jours et mes nuits.

Les emballages des pizzas s’accumulent et menacent mon espace vital.

Depuis trois mois le soupirail est devenu une boîte aux lettres qui me relie encore et unilatéralement au monde des vivants et dans lequel, toute personne me voulant encore ce qu’elle croit être mon bien ,déverse un flot incoercible de dithyrambes et d’exhortations à me faire revenir sur le ring malgré mon pitoyable sort.


Il y a quatre mois de cela dans mon palace ça sentait le vieux cuir et le triomphe...Maintenant dans mon antre, l’alcool, la fumée et le désespoir...Et ma paire de gants dont le cuir se racornit, suspendue à une patère au-dessus du ceinturon de la victoire, ressemble à ma pauvre paire de couilles... Incapable de s’engager à nouveau dans autre défi.

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de K57
K57 · il y a
merci Subtropiko pour ce commentaire...Bien sûr sors de là!..? Vous avez saisi exactement ce texte viscéral et l'avez pris par les gonades
·
Image de Subtropiko
Subtropiko · il y a
Grandeur et décadence... Excellent texte sur ce thème (une coquille : "Sort de là !" pour "Sors de là !"). Le soupirail comme boîte aux lettres à sens unique, le cordon ombilical du téléphone coupé... On sollicite encore le héros, et puis peu à peu, tout s'éteindra. Dernière image très forte.
·