4
min

Franck, le meilleur ami du berger.

112 lectures

111

« De toutes les espèces en voie de disparition, je n'aurai jamais imaginé qu'un jour viendrait le cas de mon espèce. Qu'est ce qui avait bien pu se passer ? Pourquoi autrefois nous étions des milliers mais maintenant nous sommes à peine une dizaine dans toute la ville ? Et ce taux ne fait que diminuer, oui nous ne faisons que disparaître, rien ni personne pour l'arrêter était-ce vraiment cela qu'on appelle humanité ? Mais quelle humanité ? » Voilà la pensée révoltée de ce berger. Et si voir ses semblables mourir lui faisait de la peine, il était encore plus attristé de ne pouvoir passer ses derniers instants avec son meilleur ami. Encore moins à veiller sur le troupeau, ou à juste se balader dans le pré. La joie et l'effervescence d'antan se faisaient de plus en plus rares.

« Je voudrais m'évader, y échapper » se disait-il. « Je voudrais me réincarner, vivre l'éternité » se le jurait-il. Qui pouvait lui venir en aide ? Il n'était pas différent d'un cancéreux en phase terminale pour qui la chimio serait tout sauf de l'espoir de vie. Lui qui commençait à se dire qu'il manquait à qui causer, avait le sentiment que son meilleur ami lui tournait le dos. Lui qui a du si souvent l'accompagner, qui a été là chaque fois que sa passion le faisait interner. Lui qui a toujours cru en son ami quand tout le monde jusqu'à sa famille le qualifiait de fou. Lui qui est resté dans cette cave, le voir enchainer échec après échec. Lui qui pour la première fois de sa vie se sentait pris au piège dans une cage. Lui qui a du se dresser courageusement chaque fois que les infos annonçaient leur extinction. Lui qui pour ces fois-là, se tournait vers son ami, puis baissait la tête car ce dernier détournait toujours le regard. Lui qui n'avait plus qu'une solitude amère, récompense de la vie téméraire qu'il avait menée. Lui qui n'exprimait jamais qu'un seul souhait en passant dans les couloirs : « je ne veux pas être oublié ».

Pendant son sommeil, Franck, son meilleur ami venait toujours le voir car de jour il ne pouvait affronter son regard. Franck posait sa main sur son ami et lui disait : « je sais que tu souffres mon ami. Je sais que tu as mal mon ami. Je sais que tu as peur mon ami. Mais je ne t'abandonnerai pas mon ami ». Et même si le berger ne voulait pas l'avouer, il avait peur, peur de ce que pouvait être la mort, peur de ce qui se passerait après sa mort, peur de ne pas être aimé, peur d'être oublié.

Seulement, Franck était déterminé, pour tous ses ratés, lui le génie désavoué qui n'a jamais rien créé pour le prouver. Franck devait se dépasser pour son ami, il voulait mieux qu'un ou deux mois, lui donner encore des années de sursis. En effet, pour lui c'était là qu'était l'espoir dans la vie. Il travaillait vingt heures par jour, et ne dormait que sur la pelouse de son jardin. Il disait qu'il lui fallait aérer son cerveau et se tenir bien proche du problème pour l'être encore plus de la solution. Même dans ses rêves, il réfléchissait à ce remède, qui guérirait son ami.

Franck n'était guère chirurgien mais avait fait de sa cave un vrai bloc opératoire depuis le temps. Il s'exclamait toujours en disant : « c'est fou ce que l'on peut apprendre sur internet ». Sa conviction ne pouvait être ébranlée, cela ne faisait pas juste quelques mois qu'il y travaillait mais cela durait déjà bien des années. Il n'allait tout de même pas laisser son ami partir ainsi. Le laisser s'éteindre comme ses confrères avant lui. Et quand il pensait à toutes les amitiés dont la race humaine devait se passer, il redoublait d'effort, pour que ceux-là ne soient jamais oubliés. Bien trop de tombes avaient proliféré. Il avait alors consigné toutes ses recherches dans un cahier. Il pensait être près d'accomplir son objectif. Pour lui de toute façon, même si cela venait à échouer encore une fois, l'on dira de son ami le berger, qu'il est la créature de Franck.

Le jour j, à bout de bras, Franck a porté son ami le berger, l'a déposé sur la table d'opération qu'il avait surnommé table de création. Franck fit alors le choix de croire en lui et en sa découverte tandis que le berger fit le choix de s'en remettre à son ami et à son génie. Franck avait localisé les organes endommagés par l’évolution naturelle, et avait usé d'électricité, d'alchimie et bien d'autres sciences pour les restaurer. Mais quand il eut fini, il ne restait plus qu'à soumettre son ami à un courant de forte intensité. Ceci lui a valu de griller le transformateur du quartier. Pour qu'au final, le berger ne donne aucun signe de vie.

Abattu, Franck sortait de la cave lentement en trainant le pas. Il est allé s'asseoir à l'extérieur sur la pelouse. Il a enlevé ses gants qui venaient de servir pour l'opération et les a jeté le plus loin possible. Il s'est tenu la tête et a fondu en larmes. Franck venait de réaliser que son ami d'enfance le berger, qui était à l'agonie depuis tout ce temps, passait effectivement son dernier jour sur terre. Il se disait alors que la vie était bien injuste envers les humains, qu'avec toutes leurs fautes, pourquoi faudrait-il que ce soit une autre race qui paie ? Il se disait avoir pris tous les paramètres en compte et avoir trouvé le moyen de stopper l'extinction des chiens. Beaucoup avaient perdu leur meilleur ami et d'autres en perdront encore. Il se disait alors avoir échoué comme à chaque fois, et se posait la question de savoir : « Comment puis-je être un inventeur qui n'a jamais rien créé à part des ratés ? »

Mais dans ce monde, chaque échec compte, chaque fois que l'on tombe c'est une chance de plus de se relever. A peine voulait-il prendre appui sur le sol pour se lever qu'il a reçu une petite décharge électrique dans le dos. C'était le museau de son grand ami allemand, le berger. Il a survécu à sa mort grâce à l'opération de Franck. La créature de Franck n'était finalement que le chien de Franck, le meilleur ami de l'homme. Franck s'est donné la mission de guérir et d'enseigner ce procédé pour que les chiens ne périssent plus. C'est ainsi que cette espèce a renouvelé son existence.

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Grand Public
111

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
bien écrit
plein de tendresse, d'amour, de compassion
et d'inventivité
bravo !

·
Image de De margotin
De margotin · il y a
Et Bonsoir
Bonjour à vous!
Je vous invite à découvrir et à soutenir Nilie au concours du Prince oublié. Merci beaucoup

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/nilie-3

·
Image de Eshba Elongue
Eshba Elongue · il y a
C'est faire montre d'une grande inspiration et d'un savoir-faire relevant d'une grande intelligence, si puis-je dire d'une grande sagesse. Courage mon frere et continu ainsi.
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
votre histoire est bien menée...mes voix
en lice aussi avec ' A l'orée du futur ' si vous aimez

·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Une belle histoire, je vote et vous invite sur ma page, merci !
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Franck, un ami précieux qui remue ciel et terre, se démène comme un beau diable pour sauver son ami en fin de vie, avant qu’il ne sombre dans l’oubli, tente l’opération de la dernière chance mais ne réussit pas dans son entreprise. En effet on apprend de ses erreurs, l’échec rend plus fort. Orphelin de son ami, il retrouve avec plaisir la compagnie d’un chien berger allemand , sa plus belle réussite, entre eux le courant passe. Un récit charmant empreint d’empathie, de compassion. Qu’il soit de genre humain ou animal, 🎵 On n’est riche que de ses amis 🎵, c’est dit !
·
Image de Fred Laurent Dakno
Fred Laurent Dakno · il y a
Merci pour ce beau condensé, et cette analyse de l'histoire à la précision chirurgicale dont vous avez le secret, dame Jeanne. ^^

Mais je pense que le votre est bien meilleur.

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Avec plaisir Fred Laurent. Et je souris... je suppose que vous connaissez la légende de Dame Jeanne, si non je vous conterai son histoire.
Texte meilleur écrivez-vous, je dirai différent, à mon avis, là n'est pas le propos, chaque auteur(e) est unique et singulier(e), chacun, chacune son style, sa patte, sa griffe, son empreinte, sa marque de fabrique... qui plaît ou pas mais des styles des goûts et des couleurs. Pour l'heure, joli début de soirée.

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un texte passionnant d'un bout à l'autre. Bravo, Fred ! +5
Je vous invite à lire mon spectacle nocturne si vous avez un peu de temps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Bonne journée à vous !

·
Image de Fred Laurent Dakno
Fred Laurent Dakno · il y a
Merci Jean. Je vous lis de suite.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Fred Laurent !
Vous avez soutenu mon sonnet "Spectacle nocturne" et je vous en remercie. Il est désormais en finale.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Le soutiendrez-vous à nouveau ?
Belle journée à vous !

·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une idée assez récurrente sur le thème. L'avenir ne serait-il pas tout rose ... ?
·
Image de Fred Laurent Dakno
Fred Laurent Dakno · il y a
Il est soit rose en partie soit dans une zone de gris, enfin je crois... ^^
·
Image de Carl
Carl · il y a
Bravo pour l'inspiration
·
Image de Fred Laurent Dakno
Fred Laurent Dakno · il y a
Merci Carl
·
Image de Sylvie Mokam
Sylvie Mokam · il y a
Du courage mon fils.le succès est au bout de ta plume.
·
Image de Fred Laurent Dakno
Fred Laurent Dakno · il y a
Merci maman
·