1
min

Fond d'écran

Image de Grenelle

Grenelle

105 lectures

19

Ce matin, au réveil, j'ai ouvert ma boîte mails. Puis, à onze heures, j'ai encore ouvert ma boîte mails. Et, après déjeuner, je l'ai regardée une nouvelle fois. Il n'y avait que des pubs. Amazon, Voyages privés, votrechemise.com, mutuellor. Je les ai parcourues, je n'avais rien d'autre à parcourir, puis je les ai supprimées une à une. Et me voilà tête et cœur vides devant une page vide, tristement vide. Tu n'écriras pas, tu n'écriras plus. J'ai refermé le couvercle de l'ordinateur lentement, c'était si dur, cela demandait tant d'efforts.
Il fallait que je fasse quelque chose alors que je n'avais plus rien à faire. Je me suis levé, j'ai arpenté l'appartement cherchant ce que je devais chercher. Perdu. Je suis sorti. La porte a claqué sèchement. La rue m'a pris à la gorge et la lumière m'a aveuglé si fort que les larmes me montaient aux yeux. J'ai marché sans but, simplement pour marcher, pour me perdre. Les pensées se bousculaient alors que j'aurais tant voulu ne pas penser. Les souvenirs me harcelaient. Je m'efforçais de les refouler.

Au nord-ouest de la presqu'île du Cotentin, il y a un cap, « le nez de Jobourg » et un chemin escarpé, le long de la mer, qui y conduit. Le 14 novembre 1891, un bateau de pêche « Le Cormoran » s'est échoué là. Il y avait trois pêcheurs à bord. Le vent avait molli alors ils n'avaient pas pu rentrer au port de Carteret. La nuit les avait surpris et le brouillard les avait enveloppés. La voile battait contre le mât. Ils avaient navigué à l'aveugle sans repère, lentement mais quand même trop rapidement, car, quand ils avaient distingué les rochers, ils étaient déjà dessus, dedans, étrave coincée. Malgré tous leurs efforts ils n'avaient pas pu remettre le bateau à la mer. Alors ils n'avaient eu d'autre solution que de partir, en abandonnant leur embarcation, en remontant le chemin qui longeait la falaise, silencieux, dans le brouillard et l'obscurité.

Quand je rentrerai, j'effacerai ton image de mon écran, je remplacerai ta photo souriante et aimée par celle du « Nez de Jobourg». Pourtant je sais que je n'arrêterai pas de penser à toi.
19

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Mayday... c'est beau :)
·
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
Sur la page d'accueil du site, il est indiqué 225 472 lecteurs abonnés. Je pense qu'il faut à peu près 100 abonnés pour faire un lecteur. Cela nous donne 2255 lecteurs. Et il y a sûrement plusieurs dizaines de milliers d'œuvres.
Et puis, il y a nous les auteurs-lecteurs. Il faut se méfier des auteurs-lecteurs, c'est une drôle d'espèce ; ils vont à la pêche aux voix en appâtant avec leurs voix de sirène. Surtout que l'organisation du site encourage la flatterie, le mensonge et les petites combines.
Il y a le club des auteurs-lecteurs qui pensent qu'ils vont révolutionner la littérature.
Et il y a quelques électrons libres qui pensent que tout ça n'est pas très sérieux. Je ne sais pas pourquoi en vous lisant j'ai eu l'impression d'être un électron libre qui se cognait contre un autre électron libre.

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Aïe ! j'ai de l'arnica si vous voulez ;)
·
Image de Frnorac
Frnorac · il y a
Je trouve ce texte magnifique. Très sincèrement. Françoise
·
Image de Volsi
Volsi · il y a
Les chansons, les histoires, l'ensemble de la mémoire que l'on invoque pour occuper l'esprit, pour oublier le vide est rarement anodin. Deux naufrages en parallèle... début de catharsis peut-être.
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Un texte très sensible, très court et qui ne manque pourtant pas d'épaisseur
·
Image de Dizac
Dizac · il y a
Cest pudique, delicat et touchant. Et le Nez de Jobourg est un lieu que je n'ai pas oublié. Cest joli d'avoir raconté le naufrage. Ça donne beaucoup de force à votre récit. Bref: bravo! !!
·
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
J'ai découvert le Cotentin cet été, ça m'a beaucoup plu et impressionné. Et le nez de Jobourg, le lieu aussi bien que le nom sont irréels.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Belle interrogation sur la mémoire et les souvenirs! Bravo! Mon vote!
*Vous avez voté une première fois pour “En Plein Vol” qui est en Finale de l’Automne 2016.
Je vous invite maintenant à le soutenir de nouveau si vous l’aimez toujours. Merci d’avance
et bon dimanche! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/en-plein-vol

·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Une sensation de solitude au seuil de la séparation finement transmise.
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
dommage nos mémoires ne sont pas synchronisées avec celles des ordinateurs. ça pourrait être utile parfois d'avoir une corbeille...
·
Image de Schmu Schmu
Schmu Schmu · il y a
J'aime! Court et terriblement efficace, on vit avec le personnage, on marche avec le personnage, on ressent avec le personnage. Et toujours cette belle écriture. Bravo
·
Image de Claire Pegan-Lhermitte
Claire Pegan-Lhermitte · il y a
Un joli nez ma foi. Et comme dit AA un texte plein de qualité.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur