3
min

Faux départ

Image de Ellyne

Ellyne

185 lectures

15

21 Août :
J'en ai assez ! Pourquoi ? Hein ? POURQUOI ?!
À mon âge on ne devrait pas avoir besoin de partir de chez soi.
Ce matin, j'ai pris mon sac de rando, quelques vêtements, de quoi manger et adieu !
Et je me suis perdue. Voila où j'en suis. Il y a un beau croissant de lune dans le ciel maintenant noir. Et il fait froid.

22 Août :
C'est incroyable ! J'étais perdue au fin fond de la forêt, seule, frigorifiée. Et il est arrivé ! Un garçon, plutôt grand avec des boucles brunes et des yeux... Bleus. Avec une majuscule !
J'étais en train de maudire Maman et j'ai trouvé une route. Une mobylette est arrivée. Le phare m'a éblouie. J'étais sauvée ! Et tout d'un coup je me suis rendue compte que cette personne sur la mobylette n'avait pas forcément de bonnes intentions... J'ai réalisé avec horreur que je n'avais rien pris pour me défendre... Mais, au lieu d'un psychopathe, un parfait gentleman s'est arrêté devant moi en me demandant :
« Tu t'es perdue ? »
Sa voix était grave, mélodieuse, harmonieuse, gracieuse... tout plein de trucs en -ieuse, quoi !
« Nan ! Je me balade. »
Bon, j'ai peut-être été un peu agressive, mais bon, quand même ! Ça se voyait que j'étais une demoiselle en détresse ! En tout cas, moi, j'ai tout de suite reconnu le prince charmant...
Il a souri. Il m'a hissé sur son destrier. Même si c'est une mob noire à la place du cheval blanc.

23 Août :
On a qu'un seul casque alors il m'a forcé à le prendre. Quelle galanterie !
On a roulé toute la nuit hier et pour le petit déjeuner, on s'est arrêté dans une boulangerie. Maintenant, un pain au chocolat chacun, on est assis au bord de la route dans les relents d'essence. On peut pas faire plus romantique.

23 Août (plus tard) :
On est en panne. Ça va faire une demi-heure qu'il essaie de redémarrer la mob.
« Je la hais vraiment, tu sais. »
Je ne lui ai pas encore vraiment expliqué ma... situation. Mais là, je sens les larmes me monter aux yeux. Il faut que je parle. Que je déballe tout.
« Elle a osé me dire que tout était de ma faute ! Que c'était à cause de moi si Papa était mort. »
Il vient se coucher à côté de moi. Les larmes me montent aux yeux.
« D'habitude je ne prête pas attention à ses divagations, mais elle n'avait encore jamais dit que c'était de ma faute. Ça a fait remonté d'un coup toute ma colère. »
Je serre les poings.
« Avec Maman, on est parti en vacances à la montagne sur un conseil du thérapeute familial. Il a dit qu'il fallait « partir en vacances pour nous oxygéner le cerveau. » et que, bien sûr, « tout ira bien mieux » en revenant... Bon, je crois qu'il y avait encore un peu trop de CO2 dans sa matière grise. »
Un rire nerveux s'échappe de ma gorge.
Nous restons silencieux un moment. Puis il se lève.
« - J'ai réparé la mobylette. »
Je hoche la tête. Je lui suis reconnaissante de ne pas faire de commentaires.
« Et je te ramène chez toi, auprès de ta mère. »
Je ne m'attendais pas à ça.
« - Quoi ?! Mais je ne veux pas retourner avec elle ! »
Surtout pas. Je ne veux surtout pas retourner avec elle. Je n'ai plus besoin d'elle. Elle n'était pas là quand c'était le cas.
Je replie mes genoux sur ma poitrine et enfouis ma tête dans mes bras. Non, non... Je veux rester avec lui. Je ne veux pas d'elle ! Les larmes coulent sur mes joues. Il pose sa main sur mon bras. Je relève la tête. Il me regarde.
« - Chut... Ne pleure pas. »
Je me recroqueville sur moi même.
« - Je veux rester avec toi... Je ne veux pas...
C'est ta mère. Tu ne peux pas la renier. C'est ta seule famille, vous devez vous entraider...
Elle m'a abandonnée ! Elle m'a laissée toute seule ! »
Je ferme les yeux.
« - Tu dois pardonner. Tu ne dois surtout pas faire comme elle et l'abandonner quand elle a besoin de toi. Je crois que toi aussi, tu as besoin d'elle. »
Peut-être...

23 Août (il fait bientôt nuit) :
Nous arrivons au village. Nous mettons pieds à terre. Je me tourne vers lui.
« - Je t'aime. »
Il sourit. C'est tout.
Je regarde la maison où m'attend ma mère. Je me crispe contre lui.
« - Tu dois y aller, maintenant. »
Je me mets à trembler.
« - Tout va bien se passer. »
La porte s'ouvre. Elle sort de la maison. Elle écarquille les yeux en me voyant. Elle a des cernes noires. Elle fait un pas vers moi et ouvre les bras.
« - Je... je suis tellement désolée. »
Je fronce les sourcils. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle dise ça. Je ne sais pas comment je dois réagir. Je fais un pas en arrière.
Maman se met à pleurer en voyant ma réaction. Voir les larmes couler sur ses joues me fend le cœur. Je ne devrais pas être triste pour ça... Je devrais être en colère. De nouvelles larmes viennent se presser aux coins de mes yeux.
Au fond de moi, je crois que je ne lui en veux pas. Au fond de moi, j'ai envie qu'elle me prenne contre elle. J'ai envie de retrouver la chaleur de ces bras.
Ces bras ouvert retombent. Un torrent salé coule sur mon visage déjà mouillé. Je... je ne sais plus ce que je veux...
Si. Je veux qu'elle ouvre à nouveau ses bras.
Je cours vers elle.
« - Maman... » Je verrouille mes bras autour de sa taille. « Je suis désolée, je suis désolée... »
Elle me serre si fort que j'ai du mal à respirer.
Derrière moi s'élève un bruit de moteur.
Non... non ! Sa silhouette devient de plus en plus petite. Elle devient de plus en plus floue au fur et à mesure que mes larmes coulent. Je me met à courir sur la route. Je veux lui crier de s'arrêter, de faire demi-tour le plus vite possible. Mais rien ne sort de ma bouche. Les mots sont coincés dans ma gorge. Je suis incapable d'articuler. Je ne l'ai même pas remercier. Je suis pathétique.
La mobylette prend le virage, à la sortie du village. Elle disparaît, avalée par les premiers arbres.
Je m'arrête. Je garde mes poings serrés. Je ne bouge pas. Il n'y a que des perles salées qui coulent sur mes joues.
« Attends... » Je murmure. « Je ne connais même pas ton nom. »

PRIX

Image de 2014

Thèmes

Image de Très très courts
15

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Zita CRJ
Zita CRJ · il y a
Tout commence le 21 aout, le jour de mon anniversiare :) Hahaha !! Vous écrivez remarquablement bien !!


Zita 12 ans

·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
Ahah coïncidences?^^ merci beaucoup! :D
·
Image de Céline Laurent-Santran
Céline Laurent-Santran · il y a
Encore une très belle découverte! Même si nous sommes ensemble dans cette competition, je vote avec plaisir pour votre tres beau texte! Et si vous avez cinq minutes, n'hesitez pas a me dire ce que vous pensez du mien!! ;-) +1!!!!!
·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
merci! je vais voir immédiatement!
·
Image de Guest
Guest · il y a
Je vous l'avais promis que je passerai! Vous avez essayé sur un brouillon de dater la chronologie de votre histoire, heure par heure?
Cette histoire n'en est pas une, n'est-ce-pas! Vous voulez, Petite Fleur, me laisser ce bénéfice du doute, s'il vous plaît?
J'aime à croire qu'elle soit vrai...

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Bonjour. Je viens vous lire sur vos conseils. J'aime beaucoup votre histoire qui dit tout juste ce qu'il faut pour imaginer. La chute également me plait par son réalisme. Je vote pour vous et vous souhaite bonne chance. J'ai écrit pour cette Matinale le TTC Petite fille oubliée. Si ça vous dit venez me soutenir.
·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
merci beaucoup d'avoir voté et de m'avoir donner votre avis :)
je n'avais pas eu le temps de lire votre texte en entier mais j'y retourne tout de suite! ;)

·
Image de Olga2000
Olga2000 · il y a
C'est bien Ellyne ! Continue comme ca !
·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
merciiii :D
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur