Fast and Frimousse

il y a
1 min
152
lectures
193
Qualifié

j'ai toujours aimé écrire. Depuis 2015, grâce à Nathalie et les ateliers "écrire...& compagnie" je m'amuse et je partage avec d'autres mon amour des mots et de la construction d'un texte, d'un  [+]

Image de 2018
Pour une course en bonne et due forme, en toute chose, respecter l’ordre :

Premier temps : l’échauffement

D’abord le bras qui éteint et repousse le réveil ; trois fois.
Puis le dépliage du corps et son extraction du lit ; une fois suffit.
Un réveil de l’estomac (café) suivi d’une friction de l’ensemble du corps (douche) reste indispensable pour préparer la deuxième partie nécessaire à cet échauffement :
Sortir doucement l’enfant de ses rêves (câlin) et le laisser déjeuner.
Toilettage et habillage de votre co-équipier, rapide mais soigné.

Deuxième temps : la course

Sac à main et cartable sur l’épaule, mug de café dans une main, bambin dans l’autre, dévaler les escaliers, sans tomber (vérifier ainsi la qualité de l’échauffement précédent puis adapter).
Une fois sur la route, le cartable peut être confié à son propriétaire.
La course prend alors toute son ampleur : le vacarme des roulettes sur l’asphalte résonne, vous êtes motorisée.
La technique du slalom entre les différents participants se doit d’être maîtrisée ; il est possible de doubler de tous côtés mais interdit de heurter les concurrents.
Les obstacles inhérents au parcours doivent être connus des coureurs afin d’être anticipés, quitte à opérer des changements de trajectoire quotidiens.
Une bonne connaissance du terrain est indispensable : pavés, goudron, graviers, nid-de-poules et autres spécificités entraînent un réajustement de l’allure qu’il convient de prendre en compte.
Il faut aussi bien évidemment ménager votre partenaire afin qu’il maintienne le rythme sur la durée.
En effet, les arrêts au stand pour caillou-chaussure, ou pire, genoux écorchés sont à proscrire si vous avez comme objectif de finir la course dans le délai imparti.

Petite astuce : Avoir de bonnes relations avec l’arbitre, lui faire de grands signes de connivence lorsque, du bout de la rue, vous voyez enfin la ligne d’arrivée. Ralentir progressivement le rythme dans les derniers mètres et vous présenter, très digne, devant la porte de l’école.

Troisième temps : la récupération

Embrasser et motiver votre enfant, il en aura bien besoin.
Entretenir et soutenir la relation avec la dame de la porte (confère « petite astuce », ci-dessus).
Féliciter et encourager les autres concurrents afin de contribuer à maintenir une ambiance fair-play et cordiale dans ce sport matinal. Il existe d’ailleurs des courses en équipe ou dites de relais mais ce sont des catégories que nous évoquerons ultérieurement.
Avaler une gorgée de café et vous préparer à la course suivante jusqu’à votre lieu de travail.

Et c’est parti mon qui-qui !
193

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,