1
min

Et il venge ce long maux à même.

12 lectures

2

Dans son bureau le chef de label reçoit le manager. Ce jeune type aux cheveux flous se traîne un groupe comme une seringue, il est mordu. Le patron du label en a vu d'autres, pour ça qu'il le suit à moitié quand même.

Salut Sr Noce Piplate , z'êtes pas pointé au concert ?!
Combien de monde ?
Tenez les chiffres sont là, mais vous auriez dû voir ça !
Salut Ju, et ils ont été bons ?
Carrément, la guitare envoyait du lourd, et le synthé commence à comprendre ses boutons ! Ils sont bons ces mecs, je veux dire ils ont un truc voyez ?! Par contre le batteur fait trop de pains. Déjà la dernière fois on lui avait dit.
Des quoi ?
Des pains, des pâtés, des couacs quoi, enfin des ratés merde !
Calme-toi quand même petit et assied toi...
Oui pardon.
Tu vas devoir changer de batteur.
Faut voir, d'ici la prochaine date il peut s'améliorer, s'il chope le truc...
Vire-le, prends-en un bon, je t'aligne un chèque, regarde.
Trente ?! Ya pas de souci !
Mmm... Et puis essaye de les arranger un peu aussi non ? C'est quoi leur nom déjà ? Tu vois c'est tellement nul que je l'oublie !
Les Apôtres.
Ouais c'est nase, arrête ou change de nom !
J'y penserai, ciao, à plus Cassius.


Le manager alla voir le batteur, il était embêté, comment le lui annoncer ? Il n'avait rien moufté aux autres, les préviendrait plus tard, en leur présentant le nouveau, trouverait bien un percussionniste dans le coin.

Écoute Jésus, je suis désolé mais t'as encore multiplié les pains ce soir, on va pas pouvoir te garder avec nous, tu comprends, on fait de la scène... Allez, je t'embrasse, ciao.
2

Vous aimerez aussi !

Du même auteur