4
min

Esprit de la lune

Image de Loutze

Loutze

128 lectures

20

Quelque part en Isère, dans un lieu appelé les Terres froides.

Personne ne sait comment elle est arrivée là. Sa mère dit qu'elle a fait une fugue. Son frère en la voyant faire le mur l'a trouvée bizarre. Il s'est dit qu'elle avait sûrement dû fumer quelque chose d'illégal avant de partir.
Ses amis ne l'ont pas vu arriver, ils ont attendu une heure dans le froid avant de finalement aller à leur séance de cinéma, pensant qu'elle ne pouvait pas venir et avait oublié d'annuler. Après tout, c'est bien son genre, elle est tête en l'air comme fille.
Mais quand, au sortir de la séance, une amie voulant prendre des nouvelles a tenté de la joindre, sans succès, puis son frère, qui lui a dit qu'il la croyait avec eux, et qu’elle a répondu qu'elle la croyait chez elle avec lui... ils se sont inquiétés.
Avait alors commencée la spirale infernale de l'angoisse, des théories, des recherches sur le terrain. Ils eurent du mal à en croire leurs yeux et leurs oreilles lorsqu'ils reçurent un coup de fil au petit matin et qu'ils se précipitèrent sur les lieux...


Isère, Terres froides, 22 h 00.

Vendredi. C’est enfin le week end, qui ne rêve pas de lui ? En rentrant des cours, épuisée par sa semaine peuplée de nuits d'insomnies, Jenny (Jen' pour les intimes) en avait profité pour finir ses devoirs afin d'avoir ses journées de libres. Le soleil s'était couché il y a plusieurs heures maintenant, la lune basse et claire dans le ciel. Jen' avait prévu de sortir le soir même, de toute façon elle savait qu'elle n'arriverait pas à dormir... c'est juste les heures où elle comprend le plus de choses, des choses qui lui font peur, qui l'inspirent et qui la rendent folle parce qu'elle aimerait tellement comprendre et qu'elle n'y arrive pas, elle a peur de se retrouver seule avec elle même et le monde parce qu'elle est dans le noir complet sans personne pour l'éclairer. Et qu’ elle a peur du noir. Mais ce soir, ce soir, elle ne sera pas dans l'obscurité, jamais, car la lune et sa lumière bienveillante lui montreront le chemin.
Mais avant de s'aventurer dans les rues, et depuis quelques minutes, elle ne se sentait pas bien. Troublée, c'était le mot.
Son cœur battait la chamade, son ouïe se faisait sourde et sa vue vacillante. Son corps lui échappait, de la sueur froide dégoulinant le long de son dos. Quelque chose se passait ; elle commis alors l'irréparable...


Isère, Terres froides, 23 h 00.

Jenny n'arrive plus à bouger. Elle lutte pour garder le fil de sa pensée, ne sachant déjà plus ce à quoi elle s'accroche.
Le disque rond et lumineux, plein et éblouissant, se détache blanc sur noir dans la voie lactée.
Les terres froides...elle adore son terroir ; les maisons traditionnelles sont construites en terre argileuse, leur donnant une couleur authentique propre à la région. Les toits sont très pentus et recouverts de tuiles écailles, et de dimensions assez impressionnantes. Par la fenêtre de la chambre de sa petite maison traditionnelle, le paysage semble irréel sous cette lueur spectrale. Bordé de deux collines majestueuses, le village s'étend, lumineux, entre elles.
C'est un endroit moderne et chaleureux, mais Jenny elle, habite un peu à l'écart, et peut voir en montant sur son toit le scintillement du Rhône au loin. Le soir, la lune est au centre de ce paysage, faisant briller sur les sommets glacés par la rosée une couche de poussière de fée.
L'astre de nuit l'appelle, semble lui sourire, et un air espagnol se fait entendre dans le néant, accompagnant la mélodie du bruit des créatures nocturnes. C'est une berceuse... " Hijo de la luna ".
Les yeux de Jenny se remplissent de larmes face à la douleur et la solitude de celle que l'on nomme aussi Séléné. Plus rien d'autre ne compte que cette musique envoûtante, et l'image de la lune se reflétant dans les prunelles de Jenny prend possession d'elle...


Isère, lieu inconnu, heure inconnue.

Elle cherche une compagne pour son fils, abandonné par son père en haut d'une colline, chuchotent les paroles de la berceuse dans sa tête.
Jen' a marché durant une éternité, escaladant les côtes escarpées qui deviendront bientôt des pistes de ski, sans quitter une seule fois du regard l'épouse à l'instinct maternelle du ciel.
Pas même lorsqu'elle a trébuchée, pas même lorsqu'elle s'est écorchée dans les buissons de ronces.
Sa conscience s'est envolée, la berceuse tourne en boucle dans son esprit, les larmes cascadent sans cesse sur son visage.
Là haut, un garçon l'attend. Lui aussi éprit par cette entité lumineuse, il attend celle que sa mère Séléné lui a promis. Ensemble, en élévation sur une montagne, les mains agrippées l'une à l'autre, ils tournent leurs regards vers la maîtresse de leurs esprits. On ne sut pas ce qui allait se passer ensuite, l’hypnotisante emprise vacillante.
Le soleil tout puissant monta à l'assaut du ciel, se disputant le terrain avec son égale et opposée. Les deux victimes, retrouvant la liberté de leurs actes et de leurs pensées, épuisés par leur marche, s'écroulèrent et appelèrent les secours avec le téléphone de Jenny resté dans sa poche.


Isère, Terres basses, 05 h 30 du matin.

Le médecin rendit son verdict à la famille, après que les deux jeunes gens désorientés ait été amenés par des ambulanciers à l'hôpital. Les familles et la police étaient également présentes, la disparition des adolescents ayant été signalée. Tout le monde cherchait à savoir ce qu'il s'était passé .
《 - Vos enfants ont été victimes ni plus ni moins d'un... coup de lune... je le crains. Rassurez vous, cela n'arrive que très rarement, uniquement lors de la pleine lune, à des intervalles irréguliers, et jamais aux même personnes. Tout ira bien désormais. 》
La stupeur gagna la foule, tandis que le médecin, tournant le dos à l'assemblée, et sortant de l'hôpital, enleva son postiche et avec un clin d'œil à l'attention de la pâle figure lunaire encore visible, tira sa révérence, murmurant en partant : " - La prochaine fois, ma douce, la prochaine sera la bonne ".


Isère, Terres froides, 14 h 00, 1 jour avant.

《 - Bonjour Jenny. Comment vas-tu aujourd'hui ? Ta peur du noir est-elle toujours aussi présente ? 》, lui demanda le médecin de la famille.
En fait, il avait aussi une formation de psychologue, faisant d'une pierre deux coups.
《 - Heu... oui 》, répondit Jenny, quelque peu effrayée par le ton doucereux du médecin. Elle ne l'a jamais aimé... une mauvaise impression.
《 - Bien, bien... donc tu seras ravie d'apprendre que j'ai une excellente nouvelle pour toi, Jennnny... Ce soir, tu n'auras pas peur du noir mon enfant.
Tu regarderas la lune et tu verras qu'il n'y a aucune raison d'avoir peur... 》, lui dit-il avec un sourire en coin, en prenant des notes sur son carnet. Jenny hocha simplement la tête.
《 - La séance est terminée, tu peux y aller 》, conclua-t-il.

À peine la porte se fut refermée qu'il éclata d'un ricanement diabolique, se frottant les mains d'anticipation, se tournant vers la vue panoramique qu'offrait son bureau sur les champs fraîchement fleuris de sa région...

PRIX

Image de 2016

Thème

Image de Très Très court
20

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Très jolie expédition ! Je vote.
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Merci beaucoup mais ce texte n'est pas le bon hahaha ;)
·
Image de Adonis
Adonis · il y a
Merci beaucoup pour ce joli voyage. ..
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Mais derien ;)
·
Image de Marie No
Marie No · il y a
J'aime beaucoup l'ambiance de ce texte, la lueur de la lune lui donne une douce clarté surnaturelle. Bravo !
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Si je comprends bien, chaque région à son coup. Paris son coup de bambou dans les hôtelleries, la côte d'azur ses coups de soleil, Jarnac son coup de Jarnac, Cognac son coup du père François et l'Isère son coup de lune. Bravo, Loutze, pour ce beau TTC très prenant entre carte-postale et fiction. Vous avez mon vote.
Vous avez aimé ma mon carton. Aimerez-vous mon verglas tout autant ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/verglas

·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Hahaha merci ! Je passerais ;)
·
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Un "coup de lune", ça cogne dur ! Moi aussi, fasciné par la Lune, je vote (blanc?), en tout cas j'aime !
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Oui ... ca me fait penser aux sirenes c'est d'ailleurs d'elles que je me suis inspirée, si ca n'avait pas été autour d'un terme précis ... je me serais encore plus lâchée ! Merci encore haha
·
Image de Oriel
Oriel · il y a
Etonnant, fascinant, il y a vraiment quelque chose.... Par contre, les pistes de ski dans les terres froides, ça me laisse plus perplexe ;-)
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Merci beaucoup !!!
Han non je ne connais pas la région g fait des recherches s'il vous plait on va faire comme si :o :')

·
Image de Oriel
Oriel · il y a
Le sommet de la plus haute colline doit culminer à 700m, il y a de la neige, oui, car il y fait froid et quand elle tombe, elle met longtemps à fondre, mais pas même une piste de raquettes. Ceci dit, on fait avec
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
ok merci haha !
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une chronique régionale aux airs de conte fantastique ☺☺☺
(De mon coté, c'est aussi à Grenoble que tu pourras me trouver ... http://short-edition.com/oeuvre/poetik/d-isere-a-aujourd-hui)

·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Diaboliquement intéressant ;-)
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Hoo merci !!
·
Image de Br'rn
Br'rn · il y a
Et une fois de plus la lune fait la une !
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Haha
·
Image de Br'rn
Br'rn · il y a
Non pas Haha, mais Haouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu...
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Hé oui x)
·
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Ah les histoires sur la lune et ses influences, elles nous hypnotisent toujours, comme celle ci. Ce qui est sûr du moins, c'est qu'elle nous protège parfois contre des astéroïdes et des météorites. Il suffit de compter les multiples cratères à sa surface. Et en dehors de force de gravité qu'elle exerce sur nos montagnes et nos océans, elle possède cet autre pouvoir de nous inspirer la peur ou le respect du mystérieux. Grâce à la lune, beaucoup de contes, de légendes, de sorcières ou de loups garous ont connu des succès.
Une écriture toujours aussi agréable à lire. Bravo.

·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Ha, vous m'apprenez des choses ! Merci beaucoup pour ce commentairr
·