Espoir...

il y a
2 min
1194
lectures
70
Qualifié

L'écriture comme moyen de s'évader, et, comme je suis plus portée vers le fantastique et la fantasy, c'est une manière de rêver avec simplement un crayon et du papier ! Après avoir écrit quatre  [+]

Image de Eté 2016
Ici, tout est gris.
Le béton, les rues, les portes, les volets.
Il y a aussi des nuances noires.
Et ce triste macadam qui recouvre tout, même les vieux pavés qui dessinaient des formes gaies.
L’obscurité a fait place au chaud rayon solaire. Le brouillard semble omniprésent, et la nuit est à la fois métaphorique et réelle.
La couleur a disparu. Et nous ne pouvons plus en porter. Cette espèce d’uniforme marron foncé remplace tout autre vêtement.
Une unicité qui fait mal aux yeux, elle écœure aussi, à force.
Je ne sais pas ce qu’il se passe dans la tête des autres, mais dans la mienne, c’est le tourbillon. Un tourbillon d’images, de souvenirs, et tout en technicolor...
Si nous n’avons plus le droit à la parole, nous avons le droit de penser. Cela nul ne peut nous l’enlever.
Ils ont beau édicter le contraire, le proclamer, bannir toute joie et tout bonheur, nous pouvons encore penser, et surtout rêver, imaginer. Et je ne m’en abstiens pas.
Le mois dernier, ils ont arraché l’arbre de la place pour le remplacer par une statue froide et sans âme de Lui.
C’était le dernier qui restait dans le quartier.
Pourquoi ?
Oh ! Pas parce qu’il était devenu trop vieux ou qu’il ne repoussait plus au printemps.
Non, tout simplement parce que la couleur rose de ses fleurs et la couleur verte de son feuillage gênaient l’un d’entre eux qui sert d’espion dans notre rue.
Parce qu’il était encore le dernier refuge des pépiements d’oiseaux, parce que ses fleurs attiraient la beauté des papillons et des abeilles. Et que nous aimions nous asseoir sur le banc de fer forgé qui se trouvait devant lui pour discuter ensemble ou respirer l’odeur de ses ultimes fleurs. Cela faisait écho au bar-restaurant qui lui faisait face, et qui a été obligé de fermer il y un an.
Dorénavant, la nature dans la ville n’a plus sa place. Elle doit être uniquement réservée à la nourriture et à la campagne, selon les derniers édits. La ville doit être sérieuse, car c’est le lieu représentatif du pouvoir.
Pourtant, il y a quelque temps, je l’ai vu.
Il est tout petit encore, et j’espère que personne ne le verra, ne l’écrasera.
Je le guette, j’observe sa pousse. Impatient.
La pousse de ce petit brin d’herbe si vert qui creuse sa place dans ce bitume qui étouffe la bonne terre nourricière est pour moi un signe. La pluie d’avant-hier lui a donné des forces. Alors il croît doucement, mais sûrement.
Et aujourd’hui, à quelques pas de lui, j’en vois un autre. Je ne peux que m’en réjouir.
Ils luttent âprement, mais ils vont y arriver.
Si l’on peut demander aux humains d’obéir aveuglément, à la nature non.
À notre pensée non plus.
À nos sentiments non plus.
Tout à coup, alors que je regarde devant moi fixement, après avoir jeté rapidement un coup d’œil à ce nouveau brin d’herbe, tâchant d’être discret, je croise une personne et, si nous n’avons plus le droit de regarder les gens dans les yeux, de leur sourire, de les saluer, d’être amical, tout simplement, je ne peux m’empêcher de regarder ce qu’elle fait.
Avec surprise je remarque qu’elle fait de même.
Elle regarde vite en bas, sourit discrètement, puis relève la tête, impassible de nouveau.
Je ne suis pas le seul à espérer.
Comme ce premier brin d’herbe qui en annonce un autre.

70
70

Un petit mot pour l'auteur ? 80 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Michel Castre
Michel Castre · il y a
Verte résistance...
Image de Issouf Sankara
Issouf Sankara · il y a
Très bel texte. Je vote
Image de Issouf Sankara
Issouf Sankara · il y a
Joli texte.Mon vote.
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Dorénavant, la nature dans la ville n’a plus sa place.

Faisons en sorte qu'elle en aura une désormais!

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
pour reprendre une phrase d'un film célèbre "la vie trouve toujours un chemin"même a travers le bitume ou le béton !très joli texte ,une belle écriture!
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Pourquoi tant de tristesse dans ce texte pourtant si magnifiquement beau, je vous avoue que moi aussi j'ai été stupéfaite plus d'une fois devant ces brins d'herbe qui poussent dans le bithume malgré les voitures et tout ce qui aurait pu les écraser, la vie est belle malgré et contre tout ! Ne perdez pas espoir CristelD et si le coeur vous en dt, je vous invite à faire un tour sur ma nouvelle (fait divers réel) qui montre combien la vie nous réserve de belles surprises. Il s'agit de "spectaculaires battements de coeur"
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Je vote pour ce brin d'herbe (Feuille d'herbe de Whitman,, vous connaissez?) Ce matin à l'aube, j'ai écrit (Le Barde) si le coeur vous en dit!
Image de Jean-Michel Palacios
Jean-Michel Palacios · il y a
Il me vient en vous lisant cette très belle chanson de Maxime Le Forestier "Comme un arbre dans la ville"
https://youtu.be/clDxk0Wh--4

J'essaie de mon côté d'apporter un peu d'amour à mes ami(e)s et mes proches.
Je vous invite à découvrir "à ramasser à la petite cuiller" en espérant que ce poème vous plaise.

AVousLire
Amitiés
JM

Image de Richard
Richard · il y a
un jour l'humanité comprendra ce qu'elle doit à un simple brin d'herbe...
mon vote
invitation dans "mon chateau" c'est ma 1ère nouvelle, une autobio... en finale ;-)

Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Je découvre une belle plume!

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le choix

Nualmel

J-9
14h55
La lumière baisse dans le studio. Mila s’installe dans le fauteuil face au mur. L’image apparaît, elle en connaît les moindres détails.
On entend le bruit doux de la mer et... [+]