2
min

Errance terrienne

Image de Nihal

Nihal

679 lectures

542

FINALISTE
Sélection Public

Il faisait partie de ceux qui vivaient dans le mauvais sens.

Jamais à l'heure, il se promenait dans les champs de fleurs. Le nez en l'air, la tête à l'envers. On aurait dit qu'il venait d'ailleurs.

Il perdait son temps à voir le monde autrement. L'esprit fait de nuages, il était un être de passage, que rien n'arrête, que rien ne retient. Il n'avait pas de « demain ».

Libre d'aller et de venir, il faisait de la Terre son terrain de jeu, la possibilité de réaliser tous ses vœux. Il rêvait de rimes et de poésies, entonnait des hymnes ou des élégies. Il faisait de ses jours fades une fête éternelle, où s'invitaient les pauvres diables et leurs furieuses querelles. Il faisait de ses sommeils brumeux une épave de souvenirs qui disparaissaient lentement dans la douceur de ses soupirs.

Quand le temps se faisait sombre, il allait promener son cœur le long des boulevards décrépis, traînant des pieds contre les pavés détrempés d'eau de nuit. Il allongeait sa tristesse sur les comptoirs des bars et écoutait, sans un mot, les lourdes cloches chanter dans la paresse du soir.

Ivre d'ennui, il se laissait dériver sur le fleuve de ténèbres qu'il ne pouvait ignorer. Et déboussolé par la peur de se fondre dans la poussière, il se noyait dans les rues, pour oublier ses misères. Là, le corps paralysé par la pluie, il attendait que le soleil éclaire de nouveau son visage endormi. Il se relevait alors, s'échappant d'une heureuse mélancolie, et repartait de l'avant, vivre à contre-sens dans sa folie.



Il faisait partie de ceux qui pensaient à l'envers.

A côté de la plaque, il avait l'esprit en vraque, et la raison empoisonnée par des débris de son passé. Il ne savait plus réagir, il ne pouvait que partir.

S'éloigner, toujours plus, des autres et de leurs bonnes volontés. Il n'avait pas besoin d'aide, pas besoin de leur pitié. Il se frayait un chemin parmi des parcelles de ciel, fredonnait un refrain d'une voix de crécelle. Il créait de luxuriants jardins avec quelques morceaux de dentelle, d'où s'échappaient d'immenses lapins et des nuées d'hirondelles.

De sous son long manteau, il sortait quelques fois, les restes d'un drapeau d'un pays d'autrefois. Il murmurait avec regret des histoires millénaires, qui restaient gravées dans sa mémoire centenaire. Et alors que sur ses lèvres gercées, la parole des ancètres reprennait vie, il versait quelques larmes salées, pour ce temps à jamais tombé dans l'oubli.

Alors, comme s'éteint le jour derrière les hautes falaises, il chutait à ce détour dans la bouche d'une baleine de glaise. Il délaissait son corps aux vents déchaînés, et revenait d'entre les morts avec les raz de marée.

Malade d'une existence qu'il ne comprendrait jamais, il remontait le temps sans arrêt. Exilé par nature, il dansait sur le rebord du monde, incapable de prendre part au futur.



Il faisait partie de ceux qui vivaient à côté de la plaque.

Il donnait des coups de pieds dans les flaques, glacé jusqu'aux os, il avait dans son sac de quoi réchauffer son cœur de badaud.

Dans son errance terrienne, il ramassait des éclats de porcelaine, des petits morceaux de souvenirs, témoignages d'une âme qui vient de mourir. Et quand l'aube renaissait de ses cendres, il rassemblait d'un geste tendre, ces bouts de vies, délicates plumes pervenches, pour les transformer avec un peu magie en de grandes ailes blanches. En un battement de cœur, il s'envolait vers cet ailleurs, cet univers qui n'existait plus que dans la douceur de ses vers.

Esprit sans demain ni frontière, il se fondait dans les courants d'air. Être de solitude, il reprennait de l'altitude, pour aller peindre les cieux de ses derniers aveux.

Eternel perdant, il ne vit jamais ses rêves éclore. En échec permanant, il attend toujours que le sel le dévore. Le sourire aux lèvres, il saute dans les flaques, vit à côté de la plaque.

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Très très courts
542

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gabriel Epixem
Gabriel Epixem · il y a
Bravo, et j'aime la poésie qui en ressort.
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Aussi beau que votre prénom et que votre plume! Bravo! Bonjour, une invitation à lire ma TTC en concour. Merci d'avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-inventions-naissent-mais-les-hommes-meurent-1
Merci d'avance, Yasmine 14ans

·
Image de Nihal
Nihal · il y a
Merci beaucoup Yasmine ! Je suis contente de savoir que mon texte t'a plu :)
J'irai avec plaisir lire ton œuvre ! (On se retrouve sur ta page ?)

·
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Bravo Nihal !
·
Image de Nihal
Nihal · il y a
Mille mercis Alice ! :)
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Félicitations nihal 😉❤️ content pour toi 💚🌟
·
Image de Nihal
Nihal · il y a
Merci beaucoup ! <3
·
Image de Thara
Thara · il y a
Bravo Nihal, pour ce prix Lauréat du Public...
·
Image de Nihal
Nihal · il y a
Merci beaucoup Thara ! :)
·
Image de Flore
Flore · il y a
Bravo Nihal pour la Master Class...
·
Image de Nihal
Nihal · il y a
Merciii Flore, j'en suis extrêmement heureuse ! :)
·
Image de Adibro
Adibro · il y a
J'arrive trop tard mais c'est très joli et agréable à lire. Étaler en petit paragraphe, ça donne un certain rythme et une originalité en plus de ce qu'il raconte :)
Bravo Nihal!

·
Image de Nihal
Nihal · il y a
Mais non, ce n'est rien ! Merci infiniment Adibro pour ce soutien !
·
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Je viens de relire ce beau texte et je ne m'en lasse pas. Un être sensible et inconsistant qui se joue du temps qui passe ,des éléments, de ses envies et de ses regrets, et ses rimes de toute cette poésie exprimée....
·
Image de Nihal
Nihal · il y a
Mille mercis Gina ! Je suis ravie de savoir que mes mots vous plaisent autant !
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Une poésie foisonnante qui donne à ce texte paradoxalement autant de douceur que de force.
·
Image de Nihal
Nihal · il y a
Merci infiniment Miraje !
·
Image de Ambre Dorr
Ambre Dorr · il y a
Suis-je en retard?... Un très très beau texte qui me fait penser à la fois à la douceur de la pluie, à la liberté du vent et au voyageur solitaire qui va à rebours dans le temps. Au plaisir de vous lire, Nihal :)
·
Image de Nihal
Nihal · il y a
Mais non, ne vos inquiétez pas ! :)
Merci beaucoup Ambre, votre splendide commentaire me fait chaud au cœur !

·