Epouvante lessive

il y a
2 min
193
lectures
116
Qualifié

Imager les choses, parler de concepts, trouver de l'originalité, de la dérision, c'est ce qui me plait dans l'écriture ! mon blog : mottown.eklablog.com  [+]

Image de 2018
Image de Très très court
- Tomy, comment c’était l’école ?
Je t’ai pris des super gâteaux au supermarché. Regarde, ils sont sur la table.
- Et donne moi ton manteau ! Ne le laisse pas en boule !
Tomy fit un bisou à sa mère et plongea sur le sofa. Le fameux plongeon qui rythmait son quotidien à son retour de l’école.
- Je te laisse prendre ton goûter, je descend faire la lessive, hein, Tomy, Tomy, le plus beau de toute l’école !
- Yeah ! lança le petit garçon.
Sylvie, descendit les escaliers qui menaient jusqu’à son petit débarras du sous-sol.
Elle passa devant un miroir, se regarda puis pris son visage dans ses mains et écarquilla ses yeux.
Ce miroir était là, depuis qu’ils avaient emménagés, il y a 6 mois. La bordure du miroir était noire, avec des sortes d’anges en haut et en bas, qui semblaient servir de fixation à la glace, fendue, tout le long.
Sylvie triait son linge, en faisant des piles bien distinctes.
- Tout ce bazar, que je ne range jamais ! Arf ! marmona-t-elle !
Sylvie venait de se faire licenciée, elle arpentait son appartement, l’air songeur, depuis qu’elle n’avait plus rien à faire.
Brusquement, Sylvie fut saisie d’angoisse. Elle eu une sorte de vision, d’elle à son ancien bureau. Elle s’adossa au mur, les bras croisés tout en glissant accroupi au sol.
Et pensait – Je coule, je me laisse couler. Je ne vaux plus rien. Des images se bousculent dans sa tête, elle y voyait Tomy, puis les instants des jours passés, si banals du quotidien, le matin avec Tomy, au bureau...
Elle sentait que sa culpabilité la faisait passer dans un état de remords qui l’incitait à se borner à être quelqu’un de plus responsable, à être une autre...
Elle ne voyait rien comme avant.
Elle sursauta, quand, elle vit, là, accoudée à la machine à laver, Kelly, qui l’avait licenciée.
Elle riait à gorge déployée, méprisant Sylvie du regard.
- Tu croyais qu’on allait te garder, tout ça parce que tu rédigeait des dossiers. Mais, ma pauvre Sylvie, ils étaient inutiles tes dossiers ! INUTILES ! INCOMPLETS ! INAPTES ! Des déchets pour un bureau ! INUTILES ! INCOMPLETS ! INAPTES !
Les mots tapaient dans la tête de Sylvie qui se balançait de droite à gauche et tombait dans l’épouvante.
Elle suffoquait, riait, de rage, se passait la main sur le front et tout tournait dans sa tête, qui semblait tomber dans la démence.
Quand, d’un coup, elle fonça sur Kelly, habillée d’un tailleur, tirée à quatre épingles.
La porte de la machine à laver qui était ouverte, tapait sur le mur, dans un bruit sec. La machine tomba sur le côté gauche, entraînant avec elle, les bibelots et le bric à brac grisâtre de poussière.
La machine s’était mise en marche et Sylvie haletante, s’élançait vers Kelly de toutes parts.
La porte de la machine se rouvrit, rebondit, et, Sylvie se retrouva par terre, et sentit comme une odeur de sang.
Sa main était passée dans le tambour, et était éraflée tout le long par le fer métallique qui tapissait tout l’intérieur du tambour.
Faible, elle sortit sa main doucement, et resta hébétée, fatiguée, ne voyant plus Kelly.

Après avoir reposé les yeux sur ses piles de linge bien organisées, elle se leva avec l’air discipliné qu’elle avait arborée jusque là.
Elle voulait reprendre sa lessive, puis se souvint de ses mains tâchées de sang et pensa à Tomy.
Elle se leva, le corps encore tremblant de ce qui venait de se passer et passa devant le miroir. Elle y vit son front sanguinolent ainsi que des bouts de verre épars au sol.
Avec une forme étrange de K, qui lui rappela directement le nom de Kelly. Elle eut un haut le cœur, puis face aux escaliers, remonta à l’étage.
116

Un petit mot pour l'auteur ? 28 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Une atmosphère pesante bien campée !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une histoire sombre, sordide et morbide que j’ ai failli rater, Hany ! Une invitation à lire “Didi et Titi” qui est en lice pour le Prix Faites Sourire 2018 ! Merci d’avance!
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une descente aux enfers de la dépréciation pour cette femme humiliée , ambiance bien rendue et très noire malgré l’absence de cadavre. Les objets paraissent participer à jeter un mauvais sort à cette femme. C’est prenant comme une menace de suicide du personnage. Attention il y a de nombreuses coquilles, relisez-vous ou faites-vous relire. Mes votes, + 4
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Un récit efficace et fluide...même si ça tourne un peu :-) Bravo et merci
Image de Dranem
Dranem · il y a
On dirait une nouvelle de Raymond Carver ( les vitamines du bonheur ) sur les petits drames de la vie ordinaire.
La vie continue comme ce tambour de machine à laver qui tourne... Si vous avez une minute, passez me voir sur "Série noire" , en sélection pour le court et noir !

Image de Flore A.
Flore A. · il y a
Un TTC qui se décline sur un ton suggestif et nous évite les flots de rouge dans cette lessive. Laver son linge sale avec sa collègue de bureau...
Image de Alain Leclerc
Alain Leclerc · il y a
Relu et revoté!
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Un bruit de tambour dans ce scénario bien ficelé, mes voix ! J'ai un ange jazzman qui vous attend sur ma page.
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
...en fin de compte du sang plutôt suggéré , pas mal l'idée ...mes voix
je concoure aussi dans ' La rue du temps perdu '

Image de Florent Paci
Florent Paci · il y a
L'irruption du grotesque et du morbide dans une scène du quotidien. J'ai été emballé en peu de temps. Le dernier paragraphe ne présage rien de bon pour ceux à l'étage... mes votes ;)