EN NUIT

il y a
1 min
4
lectures
0

"Le bonheur d'inventer des histoires", telle est ma devise. Auteure de romans, nouvelles, poèmes et d'une série jeunesse. Retrouvez-moi sur mon site internet  [+]

Je m'enroule dans tes bras et ferme doucement les yeux.

Tu m'enveloppes, telle une couverture sombre, et me plonges dans l'oubli.

Tu es la gardienne de ma mémoire et je suis forcée de te faire confiance. Toi seule a la clef de mon néant ; toi seule sais de quoi il est fait.

Parfois tu me tapes sur l'épaule, me réveilles et me parles. Nos échanges insomniaques m'usent mais tu n'en n'as que faire. Tu as besoin de ta dose ! Tu me forces à partager l'obscurité de ton intimité.

Alors, presque à mon insu, nous refaisons le monde, jusqu'à ce que je sois complètement à toi, te maudissant de m'avoir réveillée. Et sur tes pages noires j'écris les pages blanches de mes jours.

Souvent, au fond de ton ventre lunaire, je compose, je m'éblouis, je voyage, espérant garder en mémoire ces mots que pourtant je n'écrirai pas. Tu es une belle illusionniste !

Parfois tes doigts sombres fouillent mon ventre, allumant des feux que tu ne peux pas éteindre, éveillant des désirs essoufflés, étreignant sans pudeur mon corps délaissé.

Tu te joues de moi mais je ne t'en veux pas. A moins que mon rêve de jour ne devienne cauchemar... Mais un simple trait de lumière t'arrête : tu n'es pas si forte ! Rira bien qui rira la dernière !

Quant au petit matin tu t'éclipses sans bruit, quand aux premières lueurs du jour tu pars sur la pointe des pieds, je dors. Mais je sais que ce soir encore tu reviendras.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La montre

Gwen Demay

Le jour de mes huit ans, j’ai reçu un cadeau auquel je ne m’attendais pas ; une montre au bracelet noir où apparaissait sur le cadran Mickey Mouse, avec ses bras légèrement entortillés et... [+]