1
min
Image de Sabrina Gheroui

Sabrina Gheroui

1158 lectures

96

FINALISTE
Sélection Jury

Recommandé
Disponible en :
Les jours se suivent inexorablement. Sinistre. Mon quotidien, du lundi au samedi. Même mes dimanches sont sans saveur, identiques d’une semaine à l’autre. Sauf en période de soldes où là, j’enchaîne les heures.
Dans la boutique, j’observe les clientes, de tout âge, de tout milieu, de différentes morphologies. Avec le temps, l’habitude, je sais reconnaître les femmes qui achèteront à celles qui ne sont là que pour flâner ou en repérage.
Le monde est là sous mes yeux. De l’acheteuse compulsive amassant chapeaux, sacs, chaussures et accessoires qui s’accorderont au mieux à chacune de ses tenues, à la femme incapable de choisir ce qui lui plaît, ce qui lui va, qui demande conseil mais qui n’en croit pas un mot...
Quelquefois, certaines m’envient, je le vois à la façon dont elles me regardent ; certaines, même, me le disent clairement.
Mais si elles savaient comment moi aussi je les envie. Je subis les décisions de la direction. Cette saison, il faut vendre du tweed, hier c’était de l’écossais, du vert, demain ce sera du bleu Touareg, du jaune moutarde... Et on recommence... La mode est un hold-up orchestré, un perpétuel recommencement, où rien dans le fond n’évolue, tout n’est que stagnation... Comme les tâches qui m’incombent.
Je n’ai pas de vie privée, tout dans ma vie tourne autour de ce magasin ! C’est mon fardeau ! Combien de fois j’ai rêvé de tout claquer, de vivre une autre existence ! Mais au final, je reste là à végéter tandis que j’entends autour de moi les clientes se trémoussant devant LA robe qu’il leur faut absolument pour que leurs vacances soient parfaites ! Racontant à qui veut l’entendre que cette année, elles iront à Bora Bora, Saint-Domingue ou à Tahiti... Des contrées qui me sont étrangères.
Encore, cela je peux le supporter. Le plus dur reste ma solitude, obligée de sourire, d’être toujours tirée à quatre épingles, quand au fond de moi, je ne suis qu’un torrent de larmes, prisonnière de l’image que je renvoie.
Et cette femme qui vient dans ma direction, accompagnée de son enfant... Si seulement j’avais moi aussi un petit être à qui donner la main...
— Maman, maman, regarde, la dame elle pleure !
— Mais ne dis pas n’importe quoi ! C’est juste un mannequin !

PRIX

Image de Hiver 2014
96

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cathy Grejacz
Cathy Grejacz · il y a
J’aime beaucoup
C’est décapant c’est enlevé
Beavo

·
Image de Arlo
Arlo · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
L'idée est bien trouvée, j'aime ! Dommage qu'il soit indiqué "personnification" ça donne une indication pour la chute :)
·
Image de Sabrina Gheroui
Sabrina Gheroui · il y a
Merci ! Et je suis d'accord avec vous pour l'étiquette mais c'est short Edition qui s'en est chargé, je devrai peut-être leur en toucher deux mots...
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Oui c'est vrai qu'ils ajoutent eux même ces étiquettes, je suppose qu'ils restent ouvert aux demandes des auteurs
·
Image de Cris mis n'elle
Cris mis n'elle · il y a
consumériste ou actrice de vivre se qu'on subit le choix de sourire a n'importe qu'elle saison...bravo
·
Image de Nabelle
Nabelle · il y a
... !!! en vrai, j'ai fini la lecture par un "oh putain" tant j'étais scotchée ! c'est tout simple, tout vrai. cette quête d'identité, d'existence est si réelle.. et cette chute si douloureuse... je vote.
si le coeur vous en dit, venez voir ces deux vieux : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/les-deux-vieux

·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Pas mal du tout Sabrina ; surtout la fin ; c super trouvé ; ça méritait bien un prix. Nouveau dans le club je vous propose de jeter un oeil sur "le trou" ; http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-trou ; peut-être y verrez-vous un intérêt dans le sens de la dérision..; bonne soirée à vous et bonne continuation.
·
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
Mon vote, pour cette petite larme d'une poupée de cire...
·
Image de Chris
Chris · il y a
Le titre contient la chute, très sympa, je vote et quelle .... chut !..
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Le vrai plaisir est de relire le texte après avoir découvert la chute. Alors la, un délice! Vraiment , bravo pour la construction, pour le choix des mots, ambivalents à souhait!
·
Image de Sabrina Gheroui
Sabrina Gheroui · il y a
Merci de votre commentaire ! C'est exactement l'effet escompté ! Une deuxième lecture où le lecteur redécouvre le texte. Dans la même veine, je vous invite à lire "Le départ" qui, je l'espère vous offrira les mêmes sensations.
·
Image de Guest
Guest · il y a
Merci de votre commentaire. C'est exactement l'effet recherché en écrivant ce texte, une deuxième relecture où le lecteur "redécouvre" l'histoire. Dans la même veine, vous pouvez lire : "Le départ" qui je l'espère vous offrira des sensations identiques.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème