3
min

Elle part en voyage...

Image de BonnyBanana

BonnyBanana

123 lectures

43

Samedi soir, dans le 15ème arrondissement de Paris. Il est 00H50. Charles et Thibaut, LE couple d’amis gays de Bernard et Angela viennent de partir. Ils sont les derniers à quitter l’appartement. Encore un dîner relativement ennuyeux et trop polissé aux yeux d’Angela.
Sa vie sociale de femme mariée se résume à ces traditionnels repas entre amis. Toujours les mêmes têtes, toujours les mêmes conversations sur la circulation à Paris, les déboires du gouvernement et Bernard, surtout Bernard qui monopolise la parole pour raconter ses péripéties de voyage d’il y a 20 ans.
Monsieur s'imagine aventurier parce qu’une fois dans sa vie, il a vaguement voyagé 6 mois avec son sac à dos et se prend pour le guide du routard à lui tout seul. Et c’est toujours la même rengaine. Toujours à ce moment de flottement, entre le fromage et le dessert, il embraye sur ses Histoires et tout le monde l’écoute. Personne n’ose lui dire qu’il est pénible, vaniteux et inintéressant dans sa façon de narrer ces anecdotes de voyage. Alors vers minuit, c’est toujours le départ au compte-gouttes des amis qui n’osent pas lui avouer sa lourdeur et préfèrent déserter. Angela pense souvent aux critiques que Bernard doit se prendre dans le « débrief » du retour en voiture.
Comme à chaque fois, Angela débarrasse la table en subissant les monologues de Bernard qui ne fait rien pour ranger mais ne s’arrête plus de parler. Peu importe l’auditeur, tant qu’il y a une oreille.

« Si tu savais chérie, j’ai vécu tellement d’aventures. Ce soir, nos potes vont prendre leur voiture pour rentrer, alors qu’en Inde tu peux prendre un rickshaw et négocier avec le chauffeur, c’est tellement épique ! Quel ennui de commander un Uber. Ca me rappelle aussi, ce dîner incroyable en Thaïlande, dans une tribu locale, pour revenir au village, il fallait prendre une pirogue, c’était géniaaal ! ». Bernard s’esclaffe tout seul et poursuit dans son auto-admiration.
Quand je pense à tous ces moyens de transport qui existent, et que nous, petits français, on se limite à la bagnole, au métro et qu’on se grise en scooter sur le périph. A Bangkok, je suis monté sur une moto avec 3 autres personnes, ça c’est extrême ! Tu parles qu’ici c’est médiocre niveau dépaysement ».

Angela était exaspérée. Son mari se prenait pour un aventurier mais il serait bien incapable de quitter son confort pour repartir barouder. Même le TGV, il le réservait toujours en première classe. Angela n’avait clairement jamais dépassé les frontières de l’Hexagone, hormis une fois pour des vacances à Marrakech, que Bernard trouvait bien évidemment « surfait ». Elle voulait lui rabattre son caquet : «  Tu sais Bernard, j’ai découvert un nouveau moyen de transport dans Paris, insolite, idéal pour voyager au long court dans la capitale. J’aimerais bien que tu l’essayes, c’est vraiment hors des sentiers battus ».

Bernard la regarde avec un air condescendant : « je suis bien curieux de ta trouvaille, tu as fait un tour de grande roue c’est ça ? Ça ne vaudra jamais le vol en Montgolfière que j’ai fait au-dessus du Nil ma pauvre  » !
Elle sert le poing très fort sur les couverts : « Mais quelle arrogance, quel supplice, toujours à vouloir le dernier mot ! ».

Angela décide de combattre son époux dans un sprint final, façon cycliste du Tour de France : « Non, Bernard, j’ai trouvé un moyen de voyager, riche en sensations fortes. Tu ne devineras jamais ! En plein Paris ! Je peux aller doucement et atteindre une vitesse folle en un rien de temps en évitant tous les embouteillages. C’est silencieux comme ta voiture électrique mais si j’appuie sur l’accélérateur, le moteur rugit comme celui d’une Porsche sur un circuit automobile. Même si il n’y a pas de moteur, j’adore l’odeur de son essence. Ses pneus crissent sous ma conduite. Je me sens comme sur un cheval au galop. Il n’y a pas d’heure pour embarquer et tu peux même être en retard à l’atterrissage, tu arrives quand même à destination avec un bon pilote ! »
Quand je suis arrivée, je descends... et j’ai toujours l’impression de flotter, comme sur une felouque en Egypte. C’est un moyen de locomotion semblable à une Montgolfière je dirai... tu te sens légère, et tu montes doucement pour toucher les nuages, enfin plus ou moins vite, tu n’as pas toujours le contrôle en vérité, c’est ça qui est un peu risqué d’ailleurs. Mais chaque trajet est enivrant à son bord. Un voyage authentique à chaque tour !  ».
Bernard est perdu, en mode lanterne rouge du Tour : « Mais Angela, tu n’as jamais fait de montgolfière, qu’est ce que tu racontes encore ? et puis tu as la phobie de l’avion. C’est quoi cette invention ? C’est n’importe quoi, ça n’existe pas ! ».
Angela franchit la ligne d’arrivée, triomphante.
Elle sourit, elle soupire : «  Non, idiot... ce n’est pas un vrai moyen de transport pour voyager, tu as raison, comme toujours chéri... j’ai juste un amant. Qui m’emmène du point A au point G, sans jamais me perdre dans l’ennui. »
Angela, jeu,set et match.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très courts
43

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Maud
Maud · il y a
Départ pour les étoiles ' 🌟🌟🌟🌟🌟et le septième ciel ☺
·
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
la vilaine Angela qui trompe son mari. Ces amis comme on en a tous, qui se spounsent avec leurs voyages alors que cela fait un moment que l'on n'a pas eu les moyens de s'en offrir un. Une galerie réjouissante qui nous rappelle qu'on vit tous plus ou moins les mêmes choses. Tromperie non comprise ! Mes voix
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
J'ai aimé l'originalité de ce texte, une jolie chute qui donne envie d'en lire davantage. Mon poème automne est en lice dans le grand prix Hiver, le lirez-vous ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/automne-77
·
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
J'ai d'abord pensé à la grande roue, puis aux montagnes russes, en passant par le balcon du 24ème étage .... pour arriver à cette chute orgasmique magnifique. Bravo!!!! (ps : et que toutes les femmes se régalent en vous lisant) Cé.
·
Image de PAM
PAM · il y a
Bravo, un rythme agréable avec de belles séquences qui nous plongent très vite dans la vie des personnages !
·
Image de PAM
PAM · il y a
Ça sent le vécu
·
Image de BonnyBanana
BonnyBanana · il y a
Oui j'ai pas mal joué au tennis c'est vrai :)
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Un point de non retour, ... jusqu'au 7° ciel !
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Un moyen de transport plus qu'original !
·
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Juste génial ! Ça me tardait d'arriver à la fin de votre histoire pour savoir :-) bravo !
·
Image de BonnyBanana
BonnyBanana · il y a
Merci beaucoup
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
J'adore !! Parfait pour débuter ma journée !
Mon huissier vous attend pour sept minutes de lecture.

·
Image de BonnyBanana
BonnyBanana · il y a
Merci Claire..je vais bien sûr aller lire vos textes.
·