Elle n'ouvre pas...

il y a
1 min
72
lectures
10

De La Plume Acérée, affûtée, l’écriture est symptomatique, Elle déborde de mon univers parallèle, Tantôt drôle, tranchante, émotive, hérétique. Un seul regret, toutefois, et j’en  [+]

Ce matin, un appel au boulot, la sonnerie du portable, j’entends une voix connue me dire qu’elle n’ouvre pas la porte.

Ça fait des semaines qu’on m’appelle pour la même raison : elle n’ouvre pas.
Je me rassure, tout à l’heure une autre voix avait dit la même chose, et elle était bien là, donc encore une autre lubie, elle ne veut pas ouvrir la porte.

J'explique pour la deuxième fois ce matin la même manipulation et donne le code, et la voix me dit qu’elle me rappelle dans cinq minutes.

Je continue ma page, faut que je finisse ce boulot ce matin, on est lundi, pas trop envie d’attaquer la semaine comme tous les lundis.

Et le téléphone sonne à nouveau, j’avais déjà oublié, la tête dans ma tâche, et rassurée par le premier appel de 7h30.

Mais le ton a changé, « il faut venir Madame, il faut venir tout de suite ».

A cet instant j’ai déjà compris, mon cœur le sait mais mon cerveau refuse ; il faut prévenir ma direction, je dois partir.

J'appelle un autre membre de la famille, Je reste vague, ne rassure pas, reste calme... j’insiste il faut y aller de suite... je ne sais pas... j’arrive.

Prendre la route, faire attention pour éviter de penser, et déjà préparer l’après dans sa tête. Mais non, elle va bien, juste tombée une fois de plus, il y aura les pompiers, elle va s’énerver qu’on l’embête, qu’elle va bien.

Mais je me vois appeler mes enfants, être désolée de leur apporter la désolation, ma sœur qui ne pourra venir de suite, bien trop éloignée et qui va s'effondrer, avec cette nouvelle à transmettre autour d’elle, aux plus petits, aux grands.

J’arrive, je vois les gendarmes, le cerveau doit se rendre à l’évidence, et le cœur saigne... maman n’est plus, je suis orpheline, elle a rejoint papa, presque 20 ans plus tard, et je ne lui ai pas dit au revoir, je ne voulais plus lui dire au revoir, de peur de ne plus la revoir...

A maman qui a eu la bonne idée de regarder sur le calendrier pour me donner un joli prénom, le jour de ma naissance.
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le Rendez-vous

Steph. Sylandre

En sortant de l'hôtel, il décida de rejoindre le métro Châtelet à pied. Il pensa que la fraîcheur de cette matinée d'avril calmerait un peu la fièvre qui s'était emparée de lui quand il... [+]