3
min

Elle

Image de Pierrotdu84

Pierrotdu84

85 lectures

91

« Elle » était là, tout simplement, et tout le pays le savait. Telle quelle, à prendre ou à laisser, mais sans aucune indifférence. Tout le pays, c’était autant les hommes, des plus jeunes aux vieillards, envieux, éblouis ou craintifs devant elle, que les femmes, qui faisaient mine de l’ignorer mais l’auraient volontiers étranglée de leurs propres mains si elles l’avaient pu.
Tout aussi étrangement, bien souvent elle n’était pas là, durant plusieurs heures comme plusieurs jours. Où était-elle alors ? Se réfugiait-elle en quelque cachette secrète ? S’abritait-elle chez un habitant pour lequel elle consacrait alors l’exclusivité jalouse de ces moments d’existence ? S’enfuyait-elle à la grande ville voisine pour quelque besogne connue d’elle seule ? Parcourait-elle en solitaire les forêts et les landes qui entouraient le village ? Nul ne le savait, ou ne cherchait à le savoir : présente, elle était ailleurs, et même absente elle était là, étrangement.
Personne n’ayant jamais osé en faire le portrait, ni fixer ses traits sur la moindre photographie, on ne sait plus dire aujourd’hui si elle était belle, ou pas belle. Belle, pas belle... en tous cas rebelle ! L’approcher relevait d’une audace que peu se sont permis, la fuir n’était pas non plus dans les mœurs de ces villageois aux caractères bien trempés : elle était là, tout simplement.
Nul ne connaissait véritablement son âge. Jeune encore, certainement, mais de quelle jeunesse : celle de l’adolescence, celle de la jeune fille, celle d’une jeune femme dans la beauté de l’âge ? Aucun des habitants ne l’ayant jamais questionnée sur le sujet, on ne l’a jamais su avec précision.
On ne savait pas non plus d’où elle venait. Ce n’était certainement pas une enfant abandonnée par quelque geste de honte d’un habitant du pays, où tout finissait par se savoir, même bien caché. Venait-elle d’un bourg voisin, ou de la ville, ou même de beaucoup plus loin ? Personne, en tous cas, n’était en mesure de le savoir, ni même d’apporter le moindre indice : on se perdait en conjectures, mais sans véritable envie de connaître la vérité, si tant est qu’il y en ait eu une...
De quoi vivait-elle ? On l’ignorait pareillement. Elle ne s’était jamais embauchée chez aucun paysan, artisan, ni commerçant du village. Personne ne l’avait jamais vue mendier, chose qui, d’ailleurs, aurait été extraordinaire en ces contrées. A part s’abreuver à la fontaine, on ne l’avait jamais vue se sustenter d’une quelconque nourriture, ni qu’elle aurait tirée de ses poches, ni qu’on lui aurait fournie à titre payant ou gratuit.
On dit également l’avoir toujours vue avec les mêmes habits, en quelque saison que ce fut : personne n’est plus en capacité de nous les décrire, mais on dit simplement qu’ils étaient corrects, et qu’ils n’étaient, en tout temps, ni propres ni sales.
Ce qui demeure encore inexplicable, dans cette histoire, c’est l’indéfinissable et étrange mélange d’attirance et de répulsion, de curiosité et d’indifférence, que l’on manifestait à son encontre. Ces sentiments peuvent à la rigueur se comprendre venant des humains, mais on dit aussi que les animaux des fermes se comportaient de la même manière en la croisant. Certains prétendent même que les plantes, des jardins comme des champs, adoptaient elles aussi la même attitude.
Toujours est-il que, quand elle disparaissait, pour quelques jours ou quelques heures, tout le village se trouvait soudainement plongé dans une inexprimable tristesse, comme alangui, plongé dans une torpeur inhabituelle. Les travaux des champs ne connaissaient plus le même rythme, la même vigueur. La chalandise se faisait plus rare aux échoppes des commerçants. Les artisans ralentissaient le labeur sur leurs établis. Les écoliers peinaient à suivre les leçons du jour. Les veillées dans les maisons devenaient mornes. Même le curé n’avait plus goût au prêche dominical, ni le garde-champêtre à surveiller les allées et venues. C’était un véritable état d’abandon.
Quand elle revenait, le paradoxe était à son comble : c’était à la fois une inquiétude diffuse, sournoise, quant à tout ce qui pourrait survenir à son retour, et une joie, retenue, à peine perceptible, à la revoir. Et toutes les activités de reprendre leur cours normal, et tous les habitants leur comportement habituel, refermant la parenthèse de son absence.
Combien de temps a-t-elle vécu ? L’a-t-on vu devenir vieille ? A-t-elle un beau jour quitté définitivement le village ? Sait-on où et quand elle est morte, et même si elle est morte ? Autant de questions qui, à ce jour, demeurent sans réponse.

Modeste passionné d’histoire locale, j’ai un jour voulu savoir pourquoi le village l’avait appelée « Brume ».
A force de recherches – mais je ne vous dirai où ni comment, ce serait trop long – je suis parvenu à retrouver, dans un registre, la seule mention de sa naissance. Et j’y ai découvert que, ses parents ayant souhaité lui donner le prénom de Brune, l’employé de l’état-civil en avait fait une transcription erronée, remplaçant le N par un M. Mais ceci ne nous éclaire pas plus sur le mystère de son existence : « Elle » l’aura gardé et emporté avec elle.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
91

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Est-ce l'erreur de graphie qui fut cause de son existence "fantomatique" ? Voilà un récit qui traite le thème d'une manière un peu marginale et laisse planer le mystère : légende ou réalité, on ne peut trancher . . . J'ai beaucoup apprécié votre style et la précision de votre lexique, mais je ne sais si le thème est vraiment respecté car votre "brume" n'apparaît jamais . . . Au plaisir Pierrot !
·
Image de Pierrotdu84
Pierrotdu84 · il y a
Hé oui, elle est restée dans la brume, pardi.... !!!
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Subtil en effet ! :-)
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
...ou comment une lettre peut porter à confusion ! toutes mes voix
si vous n'êtes pas passé , j'ai mon " Ensuquée " pour le même prix...

·
Image de Pierrotdu84
Pierrotdu84 · il y a
J'ai été "ensuqué" moi aussi.. et pas que sous le soleil de juillet !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander (en précisant bien "avec" ou "sans" critique) et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Pierrotdu84
Pierrotdu84 · il y a
Merci ! J'irai voir du coté de votre frontière, moi qui aime bien les marges, les lisières
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Oui, à l'image de votre héroïne marginale et mystérieuse, l'insaisissable Brum/ne... Quant à moi, j'espère que ma conception de la marge saura vous surprendre et vous arracher un sourire ;)
·
Image de Béatrice Gloda
Béatrice Gloda · il y a
Ah oui
·
Image de Pierrotdu84
Pierrotdu84 · il y a
Quelle sobriété ! Dante en eût été marri...
·
Image de Béatrice Gloda
Béatrice Gloda · il y a
Sa Béatrice n'aurait pas été si concise j'imagine !
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote.
Je suis aussi en compétition :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Pierrotdu84
Pierrotdu84 · il y a
Merci. Je vais aller vois de votre coté
·
Image de Brune Hilde
Brune Hilde · il y a
Ce petit texte est très sobre, mystérieux et parfaitement écrit.
Et puis il parle de moi...;))
Bravo Pierrot, mes 5 voix

·
Image de Pierrotdu84
Pierrotdu84 · il y a
Un peu de sobriété, après les fêtes, ça ne peut pas faire de mal.... merci Brune (correctement orthographié) !
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Belle pirouette,mystère,humour rien ne manque. Meilleurs voeux d'un 84 à un 84.
·
Image de Pierrotdu84
Pierrotdu84 · il y a
Merci. Je ne pense pas qu'"Elle" soit vauclusienne... mais sait-on jamais....
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Qu'importe le ''il'' ou le ''elle'', 84 ou pas , la planète est assez vaste pour recueillir tous les bons voeux du monde.
·
Image de Pierrotdu84
Pierrotdu84 · il y a
Absolument ! Même le Rhône n'est plus une frontière...
·
Image de Mireille.bosq
Mireille.bosq · il y a
(Et mon vote restera désintéressé!)
·
Image de Pierrotdu84
Pierrotdu84 · il y a
.... mais avec un intérêt pour la lecture de mon texte, c'est tout ce que je demande. Merci Mireille, et bonne année à s'échanger, à partager, les mots, les couleurs, les musiques, les belles choses... !
·
Image de Mireille.bosq
Mireille.bosq · il y a
Ah! ces distraits, ils finissent par faire des gaffes poétiques. C'est votre jour de chance cher ami, je remplis de votes votre escarcelle! +5
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Mes voix
·
Image de Pierrotdu84
Pierrotdu84 · il y a
Merci Nelly. Avec Marie-Hélène, cela fait au moins deux amies aux messages - et aux votes - désintéressés... !
Donc : vos voix = mes voeux... vive la nouvelle année, sur l'élan des dernières heures de celle-ci !

·