Electrospleen (paranoïd androïd).

il y a
2 min
87
lectures
0

Comment dire ? C'est toujours difficile d'écrire, quelques fois pénible, très pénible même. D'autant qu'on ne refera plus le Voyage, pas plus qu'on ne refera Le monde selon Garp. Alors on  [+]

Karma police...
This is what you'll get when you mess with us.

Je chantonnais ça en partant faire mes courses. Je n'avais plus de café. Cette chanson en tête, je la trouvais juste et à bien y réfléchir, je pouvais me poser la question de savoir où était passée notre liberté, celle dont on avait l'habitude de jouir sans réfléchir, cette liberté naturelle et humaine ?
A la boucherie (il me fallait du jambon aussi) une voisine à qui je venais de confier mon inquiétude de voir vivre mes enfants dans un monde dont l'unique grâce tiendrait dans la nostalgie de l'avoir perdue (la grâce) m'a dit comme ça.
-"Vous en faites pas M'sieur K7, vos enfants n'ont rien connu du bonheur de vivre sans être psychofilmés, ils n'en souffriront pas. Si pour vous c'est du technofacisme pour eux c'est juste la vie normale."
J'ai rien dit sur le moment, je lui ai même souri à ma voisine si pleine de sollicitude. Il régnait une telle convivialité parmi les clients - le porc était en promotion, je ne voulais rien gâcher. Mais une fois rentré, seul chez moi, ce fut une autre affaire, et rien que d'y repenser -je voyais la terre comme une prison gardée par des processeurs nerveux, eux-même programmés par des types aux rêves utiles- ça m'a fait comme un vertige et j'ai vomi.
Je suis passé à la salle de bains me rafraîchir. J'ai jeté un œil dans le miroir. Ma tête n'était pas très engageante avec ses reflets mordorés et verdâtres (Code couleur #56733|Old_Côte de porc).
J'y voyais mes épaules et mon buste aussi, mais il me manquait un bras. Encore un défaut de conception des champs électromagnétiques spinaux. J'avais dû le perdre dans la précipitation et la confusion de mon retour des courses. C'est tout moi ça, j'ai beau savoir que tout roule, que la vie est ainsi faite, je ne peux pas m'empêcher de flipper. Résultat j'ai l'air d'un inadapté, et les bras m'en tombent. Le type du magasin m'avait prévenu quand il m'avait chargé le protocole neurosocial, « c'est le nouvel Operating System Monsieur K7, il est encore plus performant mais aussi beaucoup plus sensible aux IHR (Interférences Humanoïdes Résiduelles), évitez de vous prendre trop la tête, ça échauffe les protons et ils finissent par splitter du système ».
J'ai refait le chemin en sens inverse à la recherche de mon bras perdu mais sans succès, les services de la voirie avaient déjà dû le reconditionner et le réacheminer au dépôt. J'en étais quitte pour une amende et un point de moins sur mon permis d'exister.
Avec tout ça j'aurais bien bu un café si toutes mes provisions n'étaient restées au bout de mon bras perdu.
Je suis un peu las et je n'ai pas le courage de retourner en acheter.
Je vais plutôt m'allonger et valider une session de veille prolongée.
Qui sait, à défaut de faire rêver peut-être au moins ce nouvel O.S. permet-il de se reposer.

For for a minute there, I lost myself, I lost myself
Phew, for a minute there, I lost myself, I lost myself.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,