Echec !

il y a
3 min
207
lectures
7

L'écriture comme moyen de s'évader, et, comme je suis plus portée vers le fantastique et la fantasy, c'est une manière de rêver avec simplement un crayon et du papier ! Après avoir écrit quatre  [+]

Image de 2014

Thème

Image de TTC
Assise à ma table, je guette le bon moment.
Elle est assise à son bureau, sur son estrade, dominant la vaste salle recouverte de livre du sol au plafond. Ses cheveux coiffés en un chignon bien serré, d’où aucune mèche de dépasse jamais. Elle observe ce qu’il se passe de son œil vif derrière ses petites lunettes rectangulaires. Elle porte toujours cette sempiternelle jupe noire, et ce gilet à losange rouge et bleu.
Elle veille comme une louve protectrice sur cette bibliothèque multiséculaire, cherchant chez les lecteurs une faute commise ou en devenir. Les règles sont claires et une grande pancarte les donne, occupant tout le pan du mur vide derrière elle :

Il est interdit de parler, ou même de chuchoter.
Tout livre emprunté doit être ramené dans les plus brefs délais, sinon une punition sera donnée.
Tout livre prit doit être remis à sa place.
Les livres doivent conserver leur contenu intact.
Il ne faut rien faire voler dans cette salle : tout acte de magie sera sanctionné.

Et il y a aussi trois autres panonceaux sur lesquels sont écrits ces mots :

SILENCE TRAVAIL RESPECT

Elle règne sur cet antre d’une netteté irréprochable. J’ai vu d’autres bibliothèques de mon monde au cours de ma vie : elles se caractérisent toute par une odeur de poussière et de vieux livres. Ici, ce n’est pas le cas : cela sent surtout son parfum : la violette. Elle fait attention à ce que cet endroit demeure vénérable avec une grande méticulosité.
Et il y a ce calme qui nous saisit dès l’entrée.
Pourtant je sais qu’elle n’est pas le gardien intraitable qu’elle semble être : elle est aussi capable de devenir un guide passionné au sein des méandres que formes les étagères centrales de ce labyrinthe du savoir et de la lecture, éclairé de ces lumières bleues si particulières sous ces ronds de verres. Il faut bien comprendre que des bougies sont totalement interdites ici, car elles sont trop dangereuses ! Elle en connaît tous les recoins et tous les exemplaires. Elle sait parfaitement quel recueil nous est nécessaire pour telle ou telle recherche. Et si nous souhaitons lire quelque chose sur un sujet précis, elle nous fait apparaître ce qu’il nous faut devant nous ! Elle peut aussi nous accompagner dans nos devoirs avec une grande patience.
Madame Liberiamo est une femme qui ressemble à ce qu’elle surveille avec tant de zèle : respectable et respectée.
Mais ma venue ici n’est pas innocente : je dis trouver le moyen de me rendre dans la Salle Précieuse, et pour que je puisse y aller, il faut que je passe devant elle, mais elle ne bouge pas de sa chaise haute en bois, qui paraît pourtant si inconfortable ! Son bureau se situe devant la porte de cette pièce où se trouvent tous les livres au contenu dangereux, ceux qui ne peuvent pas être placés entre toutes les mains, donc dans les miennes !
Mais il me faut ce volume, il me le faut à tout prix, car il contient cette formule qui est nécessaire au but que je me suis fixé.
Je ne peux pas aller lui demander quoi que ce soit sinon tout le monde sera au courant, et le danger sera encore pire !
À un moment, je sens son regard sur moi : il pèse quelques temps. Se doute-t-elle de quelque chose ?
J’essaye de ne faire aucun geste suspect, je ne regarde plus vers elle. Je fais semblant de lire, de prendre régulièrement des notes.
Autour de moi, le temps passe, les pages tournent doucement, les plumes crissent sur les feuilles. Les déplacements s’effectuent à pas feutrés.
J’entends alors un pas plus vif résonner sur les vieux carreaux qui couvrent le sol : il n’y a qu’elle pour marcher ainsi.
Je soulève ma tête doucement : elle n’est plus à son bureau !
Je me décide très vite.
Je tente le coup !
Je me lève de la chaise tranquillement, et je me dirige vers un des rayonnages qui est disposé le plus près de la porte tant convoitée. Et petit à petit, je m’en rapproche. Je tends l’oreille : je n’entends plus son pas qui résonne dans l’immense salle au haut plafond voûté. Je n’ose pas regarder autour de moi, et je me concentre sur les titres qui sont devant moi, sans arriver à les lire tellement je suis bouleversée. Si seulement je pouvais arriver à cette pièce ! Mais cela devient maintenant beaucoup plus compliqué : il faut que je puisse passer derrière l’estrade sans me faire remarquer, et malheureusement, si de là il était possible d’observer toute la pièce, l’inverse l’est aussi. Je respire un grand coup, et je me lance.
Je marche d’un pas sûr de manière à éviter le moins possible de me faire remarquer.
J’y suis presque !
La porte est là devant moi : je peux distinguer chaque rainure sur sa poignée ancienne, et les volutes dessinées sur la porte cloutée en bois épais.
J’avance la main pour l’ouvrir.
— C’est interdit !
La phrase claque dans le silence !
Elle est là devant moi, son œil gris me regarde sans ciller, et de son doigt elle me montre la sortie.
Je ne peux que faire ce qu’elle me fait comprendre, toute penaude, mais je me promets de recommencer dès que je le pourrais.
Devant la grande porte de sortie, je jette un coup d’œil par dessus mon épaule.
Elle est de nouveau assise sur son estrade, et du haut de cet sorte de perchoir, elle me regarde. Lorsqu’elle croise mon regard, elle me fait un sourire en coin, et un clin d’œil qui semble dire : Bien essayé !
7
7

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cristel D
Cristel D · il y a
Merci beaucoup !!!
Image de Louyse Larie
Louyse Larie · il y a
Et encore dans les temps requis, voici mon second soutien n° 7 dans votre autre urne qu'il aurait été dommage de ne pas garnir vu la belle fantaisie joliment traitée de votre texte..
Bonne chance !

Image de Cristel D
Cristel D · il y a
merci, ce site sert aussi à faire de jolies découvertes entre auteurs, et avec vos textes j'en ai fait de nouvelles, cordialement.
Image de Elisabeth Mondoloni
Elisabeth Mondoloni · il y a
Bonsoir, chère CristelD! toute ma reconnaissance pour le vote de ma bibliothécaire bien esseulée,et pour certains de mes haïkus! J ai voté pour votre haiku papillonnant que j 'ai trouvé superbe!!! :) Je me suis aussi beaucoup attachée à votre chien des enfers.Une charmante bestiole. ;) A bientôt,j'espere, Mme Mondoloni.( vous pouvez dire Elis!). ;)
Image de Cristel D
Cristel D · il y a
Merci beaucoup ! Par contre il me semble que vous avez oublié de cliquer sur je vote ! cordialement
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une chasse au trésor bien mystérieuse... +1
Image de Cristel D
Cristel D · il y a
Je laisse le lecteur imaginer... Et comme ce texte se place dans l'univers de la fantaisie, cela laisse beaucoup de possibilité ....
Image de Zabelou
Zabelou · il y a
Mais quel est ce mystérieux livre dont la lectrice a impérieusement besoin ?
Mon vote pour savoir ! ;-)

Image de Cristel D
Cristel D · il y a
merci beaucoup : j'ai pensé à ces bibliothèques qui se trouvent dans les romans que j'apprécient, et à l'univers de mes deux romans...
Image de Thara
Thara · il y a
Cet échec côtoie beaucoup d'interdit dans le silence de ce sanctuaire + 1 vote pour avoir aimée cette lecture et ou les mots ont la signification de l'écrit !