Du danger de la réforme de l’orthographe dans le couple

il y a
1 min
661
lectures
96
Qualifié

J’écris pour ne pas bricoler… au grand soulagement de ma famille, mes amis, mes voisins et de tous les médecins urgentistes de la région grenobloise  [+]

Image de Eté 2016
Ça y est ! La réforme de l’orthographe est appliquée. Croyez-moi ils n’y sont pas allés de main morte. La ponctuation a changé, les fotes ne sont plus des fautes, les accents circonflexes ont totalement disparu et les penes ouvrent désormais les portes sans peine. Il va bien falloir nous y faire à cette nouvelle écriture...
Quant à la nouvelle prononciation de cette nouvelle écriture simplifiée à l’extreme (pénible cette absence d’accent circonflexe) elle a déjà fait sa première victime...
Lorsque mon épouse me présenta toutes les vertus du jeune ma première réaction fut l’incompréhension suivie d’une forme d’indignation égoïste :
«  Pourquoi ? Tu es très désirable comme tu es. Moi, je suis accro à tes rondeurs, à ta beauté pulpeuse, j’aurais l’impression d’avoir été floué quelque part si j’avais moins de surface à caresser. »
« Tu n’as pas l’air de comprendre. Tu ne penses qu’à toi, pense un peu à moi, à notre couple. C’est important de découvrir autre chose au bout de quinze ans de mariage. Et puis ça me rassure d’être prise en main par un médecin spécialiste. »
Il y a des moments où il ne faut pas chercher à comprendre et privilégier prudemment le futur à brève échéance. La perspective d’une bonne soirée m’a fait acquiescer, mollement, mais j’ai acquiescé.
Les effets du jeune se sont rapidement fait ressentir chez ma femme. Je la trouvais de plus en plus belle et d’humeur primesautière. Notre relation s’en ressentait.
J’étais un peu étonné car je ne voyais pas trop de restriction dans ses parts alimentaires, j’avais même l’impression qu’elle mettait les bouchées doubles. Qu’importe, en homme pragmatique je préférai prudemment le non dit (lui aussi est mal barré) à la non relation. Un régime aussi efficace et aussi peu contraignant me convenait parfaitement.
Finalement, en pinçant ma ceinture abdominale je me suis dit que moi aussi je ferais bien d’attaquer un petit jeune. Et me voilà à suivre discrètement ma femme pour prendre rendez-vous moi aussi chez ce fameux docteur miracle.
Elle semblait privilégier la marche à pied pour se rendre chez son spécialiste. Nous parcourumes (dur, dur) deux bons kilomètres avant qu’elle ne pénètre dans un hall d’immeuble cossu dont la façade portait plusieurs plaques dorées indiquant la présence de plusieurs praticiens.
Je m’installais à l’intérieur d’un bistrot faisant face et ayant une vue privilégiée et discrète sur les entrées et sorties de la patientèle.
C’est à midi pétante que je vis sortir ma femme... avec un bel homme d’une trentaine d’années ; qu’elle tenait fermement par la main. Elle suivait très scrupuleusement son petit jeune...
Par pitié ! Je n’ai pas envie de porter le chapeau ; remettez l’accent circonflexe sur le jeûne.

96

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Responsable !

Thardi

Responsable de la sécurité incendie, ce n’est pas moi qui l’invente c’est marqué dans l’organigramme de l’Entreprise, RESPONSABLE, s'il y a le feu c’est moi le patron.
Bon bah hier il... [+]