Dressées comme à Stone Age

il y a
1 min
150
lectures
12
Qualifié

Depuis tout petit (je mesure 1m83 à l'heure actuelle), j'aime les mots (surtout kayak parce qu'il est fun et qu'on ne peut pas le mettre au scrabble malgré tout), la musique qu'ils forment  [+]

En trois heures, on avait presque vidé le bac frigo. Les cadavres de bouteilles se dressaient devant nous comme des pierres à Stone Age, mais en moins grands et en moins naturels. Bref ça ressemblait pas du tout, mais la métaphore faisait classe.

Pierre, Paul et Jacques venaient de raconter leur histoire. Je les sentis suspendus à mes lèvres (enfin, c'est une expression parce que je ne suis pas Raoni) et ça me stressait !

- Allez vas-y ! gueula Pierre
- Ouais, approuva Paul.

Jacques ne dit rien, lui.

- On était trois. Moi, et deux sœurs jumelles, nues dans mon lit.
- Putain, mon salaud ! Jacques a dit.
- La première commençait à me déshabiller alors que j'embrassais la seconde. Ses lèvres étaient douces et légèrement humides. Ses mains se glissaient sous mon pull alors que sa sœur parvenait à retirer mon pantalon.

J'étais devenu un connard à leurs yeux... Je bus, cul sec, une bière pour me donner une contenance – une contenance de vingt centilitres donc.

- Continue ! Jacques a dit.
- Ouais, approuva Paul.

Ce fut au tour de Pierre de ne rien dire.

- Alors que mes lèvres étaient toujours affairées sur celles de la première sœur, celles de la seconde jouaient avec mon sexe. Il commençait à entrer en turgescence.
- C'est un drôle de Prénom ! fit remarquer Pierre.

Faisant fi de sa bêtise naturelle, je poursuivis.

- Donc mon phallus était dressé fièrement vers le ciel, tel une pierre de Stone Age – fallait vraiment que j'arrête avec cette métaphore parce qu'elle était aussi saoulante que cette soirée, sauf qu'elle l'était au sens figuré alors que la soirée l'était au sens propre.

J'ouvris une dernière bouteille en maudissant intérieurement le con qui avait eu l'idée de ce jeu.

- Alors t'as fait quoi ? demanda Pierre.
- Attends je réfléchis.
- Tu réfléchis ? s'enquit Marcel.

Je ne savais même pas qui était Marcel et depuis quand il était là. Étrangement, il ressemblait même totalement à Paul dont j'ignorais qu'il avait un jumeau.

- Bah à ce que je pourrais faire après.
- Comment ça ce que tu pourrais faire après ? s'étonna Marcel.
- Ben ouais, qu'est-ce que je ferais si j'avais deux soeurs jumelles dans mon lit !
- Parce que c'est pas vrai ton histoire ?!

Mes trois potes – Marcel était parti aussi vite qu'il était venu, sans dire au revoir, en sus – me fixaient, énervés.

- Parce que c'était vrai toi avec la naine ? Toi avec ta prof et toi avec la cliente ?

Je tombai des nues devant leur approbation et ajoutai une pierre à notre Stone Age qui se dressait comme un champ de bouteilles de bières vides.
12

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,