2
min

Dream-Team

Image de Sophie Dolleans

Sophie Dolleans

291 lectures

263

- Ma fille est revenue, en-chan-tée de son stage « Sauter le pas et dépassement de soi ». Thé, Kathlyn ?

- Earl Grey, merci Pénélope. Sans sucre. Son stage de dépassement de soi ?

- Oui, un stage de pauvres.

- Un stage de pauvres !!!

- Ouiii ! Organisé par Roosevelt High School. Elle a passé deux jours dans la peau d’un SDF avec d’autres élèves. Elle a dormi dehors dans un sac de couchage ! Tu te rends compte ?

- Quelle horreur ! Mais c’est terriblement dangereux ! Non ?

- Ils étaient encadrés par des professeurs et protégés par des grillages pour éviter les intrusions. Quand même ! Mais ils ont dormis dehors. Et pour se mettre dans les mêmes conditions, ils ont dû changer de vêtements.

- Mettre des vêtements portés par des vrais SDF !!?

- Non ! Tu exagères Kathlyn. Ils sont allés dans une boutique Discount et ils ont choisi des vêtements de circonstance. Jenny a pris un short kaki et une chemise à fleurs.

- Une chemise à fleurs ?

- Oui. Pour vraiment se mettre dans la peau des pauvres, il fallait choisir des vêtements de mauvais goût. Ils n’ont pas le sens de ce qui est chic, tu comprends. Et ça pour Jenny, ça été une grande découverte. Elle a beaucoup appris. Et puis, tu vas rire, tu sais ce que les pauvres mangent au petit déjeuner ?

- Du café, du pain… Rien peut-être ?

- Non ! Tu n’y es pas du tout. Des… Devine… Des… Chh…

- Des churros ?

- Hahahaha ! Des chips !!! Des chips et un soda ! Alors le matin, ils ont eu droit à des chips et un soda ! Jenny était choquée quand même.

- Des chips et un soda ! Parce que ce n’est pas cher ?

- Je ne sais pas. Non, en fait, les pauvres, ils n’ont pas le sens de ce qui est bon pour la santé, tu vois. La différence entre eux et nous, c’est une question d’éducation. Et puis, tu vas rire, tu ne sais pas la meilleure ?

- Euh, non ?

- Ils sont méfiants ! Il paraît qu’ils auraient peur de nous. C’est dingue non !

- Les pauvres ont peur de nous Pénélope ? Mais c’est le monde à l’envers !!

- Oui Kathlyn ! Quand tu frappes à leur porte, ils n’ouvrent pas toujours et quand ils ouvrent leur porte, ils ne te font pas entrer ! Là aussi, tu vois, c’est une histoire d’éducation. Recevoir, se faire des amis, des connaissances, ouvrir son réseau… Tout ça c’est autant de futures opportunités, tu sais bien. Et bien eux, les pauvres, le problème c’est qu’ils ne savent pas saisir ce qui s’offre à eux. Parce qu’ils sont méfiants. Comment veux-tu qu’ils s’en sortent ? C’est le cercle vicieux, tu vois.

- Ils sont vicieux ?

- Alors là… En tout cas, ils ne se lavent pas. Encore une question d’éducation. Comme ils ne changent pas de vêtements, ils ne se déshabillent pas, je suppose, et du coup, ils ne pensent pas à prendre un bain .

- Et Jenny ne s’est pas lavée pendant deux jours !?

- Dormir dehors, elle a bien supporté. C’était comme faire un peu de camping, tu vois. Ce n’est pas le plus dur. Les chips, ça l’a amusé. Aller frapper aux portes pour rencontrer les pauvres, c’était une expérience. Mais ne pas se laver… Là, elle a bien compris ce qui était fondamental. Et que c’est certainement à cause de l’odeur qu’ils restent entre eux.

-Et l’odeur ? C’était comment ?

- Ben, c’est difficile à dire. Le SDF qu’ils ont rencontré avait dû être bien savonné. C’est toujours lui qui est interviewé pendant ces stages. Un SDF témoin quoi ! Donc, les organisateurs le préparent un peu avant. Les enfants restent quand même un bon quart d’heure à l’écouter leur expliquer ce qu’il fait de ses journées…

- Et il fait quoi ses journées ?

- Rien, Kathlyn. Rien. Rien de rien ! Ils pourraient bien faire un peu de sport. Mais je crois qu’ils n’ont pas le sens de l’effort. Toi et moi, on a quand même été Pom-pom-girls, Jenny et ta fille, Judy aussi. Tu vois, je me demande si il n’y pas quelque chose de génétique dans le dépassement de soi.

- Certainement. Tu as raison Pénélope. La génétique et l’éducation expliquent beaucoup de choses. Et tu vois, je pense même qu’ils ne rêvent pas !

- Mais bien sûr !

- Et Oui ! Le rêve Américain n’est pas dans leur gène. Sinon… Enfin, l’important, c’est que ta fille ait passé un cap.

 

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
263

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sophie Dolleans
Sophie Dolleans  Commentaire de l'auteur · il y a
Coucou ! Alors un grand merci à tous pour avoir lu, commenté ce petit chef d’œuvre de fantaisie baroque... Quoi ? Tu trouves que j'exagère !? Mais c'est ma page, mon texte, ma vie... Donc, je vous disais, un grand merci... Quoi encore ? Ah bon.
Désolée, je vais devoir vous laisser, je suis appelée d'urgence pour une chirurgie cardiaque. Et comme nous le savons tous, le cœur a ses raisons que la raison... Oui !!!! J'arrive.
(Pfff. Psiiit : smouick et merci)

·
Image de Antoine Finck
Antoine Finck · il y a
Joli cynisme !
·
Image de JiJinou
JiJinou · il y a
J'arrive trop tard...comme d'hab! Votre Dream Team m'a en-chan-tée.
·
Image de Magalune
Magalune · il y a
Un brin surréaliste à lire, bien pire à entendre car ce genre de discours, malheureusement, s'il n'est pas retranscrit au mot près, est bien proche de ce qu'on peut parfois surprendre des conversations des gens. C'est très réussi en tout cas !
·
Image de Melinda Schilge
Melinda Schilge · il y a
Réaliste, malheureusement. (-;
·
Image de MCV
MCV · il y a
Dévastateur...
·
Image de Musicamots
Musicamots · il y a
Drôle... Mais le plus amusant,, c'est pour moi le fin de votre bio... sans vous commander, allez lire "La petite page blanche"...
·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Très drôle! Hélas! Cela me fait penser aux mères de ma jeunesse dont les enfants passaient le Bac. "Vous voyez, disaient-elles entre elles, nous passons le bac demain et nous ne dormons plus depuis huit jours! Mais nous l'aurons! Nous l'aurons!!!" As-tu lu "Nos ombres"? Non!! Snif!!! Ce n'est gentil!!! G.A.
·
Image de Sophie Dolleans
Sophie Dolleans · il y a
Bonjour Gérard. Je suis allée lire "vos ombres". J'ai une dent contre les haïkus dans les grands prix. Je les trouve hors-jeu à côté de la complexité des poèmes, je milite (enfin, je n'en fais pas une affaire d'état non plus) pour qu'ils aient leur place dans les concours dédiés. D'ailleurs, ils en ont un, ce qui prouve leur spécificité. :-)
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Bonjour, merci de revoter mon poème en final
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Décalé, cynique à souhait, un sourire un peu jaune (même si je ne fume pas), très réussi !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Justine n’était pas ma meilleure amie d’enfance. À cet âge-là, les amitiés se créent autour des jeux ou des opportunités, et se défont quelquefois au gré de nouvelles alliances. Je ...