Djian m'a pris ma femme, je ne lui en veux pas

il y a
3 min
336
lectures
38
Qualifié
Image de Eté 2017
Ma femme est partie à la fin de cet été. Fin juillet, nous avions été invités par Djian à une petite fête chez lui. Christine est directrice d'une librairie en Suisse, près du domicile de l'auteur, et a été remarquée par Gallimard pour ses grosses ventes des romans de Djian qui, lui, l'a immédiatement classée dans la catégorie « bombes sexuelles ». Et je suis dans l'impossibilité de dire que c'est faux, et dans l'impuissance de la retenir.

Comment vous synthétiser l'affaire de façon plus limpide ? Leur liaison dure encore aujourd'hui.

J'ai accusé le coup et j'ai continué ma vie. Croyais-je ! J'ai trouvé une amie compatissante, réconfortante, tendre et apparemment aimante. Et je ne dis pas ceci uniquement pour parader, j'y crois un peu. Si Djian pense que je suis touché, qu'il se rassure.

Mais je pense toujours à ma femme, et j'ai envie de lui dire certaines choses... à ma femme.

Tu ne le sais pas, par ta faute, je me détruis, sans bruit, sans que personne ne le sache, surtout pas ma nouvelle relation, une très jeune femme qui se cherche, comment peut-elle me connaître comme tu me connaissais ? Nous étions unis, fiers de cette relation, du moins je l'ai cru. Erreur !

Je le suis ou pas ? Malheureux, pas vraiment, pas heureux, ni malheureux, je me fais du mal, petit à petit, doucement, à petits coups, petits coups de gnôle. J'ai une relation mais qui reste une « relation ». La passion, tu sais ce qu'elle était ! Quand tu l'as perdue, tu la cherches, tu l'imagines !

Christine, qu'est-ce que tu lui trouves à ce Djian ? Un physique discutable, une intelligence remarquable, un relationnel d'un autre monde, une faconde romanesque bien bousculée par la meute littéraire. Les loups du livre !

Il doit être aux abois, pas tranquille, stressé, à l’affût d'un best-seller ! Il attend une renaissance, et toi tu t'engouffres.

Et pour moi, c'est un suicide silencieux, et peu importe le breuvage. Je me casse à coup de petites déprimes. Mes murs se fragilisent, mes fondations sont mouvantes. Christine, je marche sur du sable, je patine !

Je ne veux pas culpabiliser Djian mais j'y pense sans cesse. Est-ce qu'il sait comment te caresser ? Est-ce qu'il sait que tu n'aimes pas qu'on t'entoure des deux bras ? Un bras oui, deux bras, tu convulses. Et bien d'autres choses qu'il ne peut pas comprendre. Est-ce qu'il connaît ta mère ?

J'ai téléphoné à ta mère, elle ne sait rien de Djian. Hop !

Je veux que tu le saches, depuis que cet homme t'a pris, je fume du matin au soir, je bois le soir, exceptionnellement le midi et l'après-midi, quand il le faut. Je bois tout le temps.

J'écris des textes mauvais. Des phrases insensées. Je les trouve belles. Je regarde des vidéos d'auteurs, de politiques, de philosophes et je crois les comprendre, je pense être intelligent. Et finalement, le lendemain, je me dis sans cesse que je ne suis peut-être pas aussi intelligent que Djian, que mes phrases sonnent moins bien, que tu laisses Djian découvrir rapidement tes secrets, qu'il sait déjà pour les deux bras.

Djian est mieux que moi ?

La journée, je travaille, parfois brillamment, parfois au ralenti. Étonnant ce qu'on peut être intelligent même avec ce régime. Le cerveau humain est remarquable, Je n'ai jamais mal à la tête. Ce qui m'aide est de ne jamais avoir affaire à Djian dans mon travail. En même temps, Djian n'a rien de commun avec mon activité professionnelle.

Parfois le soir, je réponds au téléphone et je note la teneur de la conversation pour m'en rappeler le lendemain. Quelques mots griffonnés à l'arrache sur un bout de papier. Le jour suivant mesure le tréfonds à l'irrégularité de l'écriture. Et si j'oublie de le faire, il m'arrive des déconvenues.

— Allô ! On devait bouffer ensemble au resto, c'était prévu au téléphone, mais je ne te vois pas ?!
— Allô ! T'es où ? On avait une réunion à 10 heures ?! Putain tu me l'as confirmée hier soir !

Je m'en fous !

Autre rituel du matin, je fouille la poubelle pour savoir ce que j'ai mangé la veille au soir, prémices de la dégénérescence de ma mémoire ou obnubilation de Djian ? Ont-ils mieux mangé que moi ? Christine, je te faisais des petits plats. Tu te rappelles des samedi soir, douche et peignoir, coupe de champagne, toasts si fins et plaisirs sans fin. On dirait un slogan. C'est du vécu !

Qu'est-ce tu manges avec Djian ? Et où tu vis ? En Suisse ? Et la librairie ? Ton assistante ne pourra pas tenir le rythme !

Tu as le hammam et la piscine en plus, est-ce que ça joue ?

Et qui sait ce que devient mon lieu de vie ? Mon appartement est bouclé, plus personne n'y entre, depuis que tu es partie, je n'ai pas fait le ménage, j'avais encore un string à toi au sale, un string orange, je l'ai remis dans ton tiroir à dessous. Il est sur le dessus, sans passage à la machine à laver.

Christine, je te demande d'en parler avec Djian, est-ce que le jeu en vaut la chandelle ?

Ton string orange t'allait tellement bien !

38

Un petit mot pour l'auteur ? 67 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie-Hélène Martens
Marie-Hélène Martens · il y a
Bon, le mieux serait que des écrivaines comme Pauline Delpech, Nina Bouraoui ou Leila Slimani vous classent dans la catégorie "bombe sexuelle" et qu'elles partent avec vous. Je ne vois que ça pour vous en remettre !
Image de Reunan
Reunan · il y a
Vous pourriez leur faire une recommandation pour moi ?
Image de Marie-Hélène Martens
Marie-Hélène Martens · il y a
De commencer par vous lire !
Image de Reunan
Reunan · il y a
Je doute qu'elle finaude sur short edition !
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Et après Djian et votre femme, il ya Markus Gabrielk et... votre fille ! Un thème récurrent dans un texte presque similaire. Troublant !
Image de Reunan
Reunan · il y a
Le personnage de ce texte est maudit.
Image de Elena Moretto
Elena Moretto · il y a
oh femme volage, sache que que tes escapades amoureuses font de très beaux récits littéraires qui valent de l'or. Et maintenant je m'adresse à vous Reunan! Sachez que la fugue d'une femme infidèle pourrait être parfois la chance à saisir que l'on attendait depuis toujours.
Image de Reunan
Reunan · il y a
OK c'est du vécu ?
Image de Reunan
Reunan · il y a
Pour ma part, elle est toujours là !
Image de Michel Lombarteix
Michel Lombarteix · il y a
Cela fait très longtemps que je suis divorcé !
Image de Michel Lombarteix
Michel Lombarteix · il y a
C'est tout ce que je te souhaite !
Image de Reunan
Reunan · il y a
C'est un peu l'histoire des cocus : qui n'a pas su qu'il l'a été est bienheureux ? Êtes-vous sur qu'un jour dans votre vie, vous n'avez pas été cocu ? 70%, ça laisse à réfléchir, 70%
Image de Michel Lombarteix
Michel Lombarteix · il y a
Tu n'es peut- être pas naïf mais tu n'es peut-être pas heureux ...
Image de Reunan
Reunan · il y a
Et si j'étais un naïf heureux !
Image de Musica ROUX
Musica ROUX · il y a
Beau texte sur la solitude des abandonnés. ...tellement de choses y sont dites. .Sans l'être vraiment. Beau désespoir !
Image de Reunan
Reunan · il y a
a ringrazià ti
Image de Pat
Pat · il y a
Ah, ces auteurs, ils se croient tout permis ! Je vous invite à me soutenir à nouveau pour "Cactus" que vous aviez trouvé piquant. Bonne journée.
Image de Reunan
Reunan · il y a
a ringrazià ti
Image de Musica ROUX
Musica ROUX · il y a
De rien.
Image de Guilhaine Chambon
Guilhaine Chambon · il y a
Je vote pour votre joli texte
Je vous invite à découvrir Au fait qui est en finale . Belle journée

Image de Reunan
Reunan · il y a
Merci
Image de Reunan
Reunan · il y a
a ringrazià ti

Vous aimerez aussi !