3
min

Dites-lui

Image de Nayn

Nayn

28 lectures

1

Si vous la voyez, dites-lui qu’elle ne sait pas ce qu’elle perd. Qu’elle m’oublie, j’en ferais autant de mon côté. Comme si elle n’avait jamais existé. Dites-lui bien.
Elle ne me reverra plus. D’abord elle me perdra moi. Et tout ce que ça implique. Je ne lui rendrai pas les petits cadeaux. Les gros non plus.
Je ne lui donnerai pas le caillou gris. Celui qu’on avait trouvé une fois. Son chien, je le garderai. Et comme je l’ai jamais aimé, je le ferais crever. Dites lui bien.
Dans mes affaires, j’ai retrouvé son t-shirt bleu. Qu’est-ce qu’il foutait là ? Il avait pas à être dans mes affaires. Il a brûlé, avec sa collection de Cosmo, qu’elle a commencé quand elle avait 16 ans et demi.
Elle est partie sans moi, elle m’a oublié. Pourquoi ? Tout ça pour une vieille affaire. Pourquoi ? Tout ça pour un vieux drame. Jamais elle ne serait partie, si elle s’était tue. L’autre. L’amie de vingt temps. De plus qu’elle. Qu’elles m’oublient toutes les deux d’ailleurs. Qu’elles partent ensemble de ma mémoire ou sur la route. Effacée et reniée. Et même pas reniflée.
J’ai même pas mal. Enfin, un peu aux genoux quand il va pleuvoir. Mais c’est pas à cause d’elles que j’ai mal au genoux. Non, c’est la faute aux nuages et à un vieil accident d’auto-tamponneuse. Parfois, j’ai juste les yeux mouillés, mais c’est pas à cause d’elles, c’est la faute à la fumée de cigarettes. Ca pique.
Si vous les voyez, dites-leur bien. J’ai vu pire. Quand mon poisson rouge a quitté son bocal pour découvrir le monde et passer trois semaines chez le Dalaï Lama écrire ses mémoires. Quand il est revenu, il n’a plus jamais été le même. Il a perdu ses taches blanches qu’il avait sur le dos. Surtout qu’il ne m’avait pas prévenu. J’ai été surpris moi de pas le voir un matin dans son bocal, mais c’est maman qui m’a dit qu’il était parti faire un tour. C’est vrai que depuis longtemps il m’en parlait, il en avait assez de tourner en rond toute la journée, il voulait faire quelque chose de sa vie m’a-t-il dit. Mais quand il est revenu, il parlait plus.
Comparez à ça, son départ c’est rien. Qu’elle s’en aille. Ca me fera moins perdre de temps le matin, dans la salle de bain. Et l’autre qu’elle se casse, elle oublie ce qu’elle me doit. Y’a cinq ans, je lui ai payé un petit pain au chocolat parce qu’elle avait faim, pour quatre heures.
Ingrates. Ca aussi vous pouvez leur dire si vous les voyez ensemble. Ou séparément, m’en fiche.
En plus elle m’a menti. Un jour elle m’a dit qu’elle m’aimerait pour la vie. Vous voyez bien que c’est pas vrai. Quand les autres se le disent j’y crois jamais, mais là c’est elle qui le disait à moi. J’en étais digne, vous pensez bien. Tout le monde se dit je t’aime comme on avale un petit four, je sais bien moi, que ça se dit rarement. Et que je t’aime pour la vie ça se dit qu’une fois dans la vie, justement.
Et bien, elle a utilisé sa chance. Elle a plus le droit de le dire à personne. Fallait y réfléchir avant. Moi, je lui ai jamais dit. Au cas où. Et j’ai bien fait. Dites lui bien.
Quand elle parti, j’ai dit pourquoi. Elle m’a pas répondu. Alors j’ai rien dit non plus. Non mais. Si elle veut jouer à celui qui parle pas le premier, je vais gagner. Ça fait quatre ans que le jeu dure et j’ai toujours pas cédé. C’est pas que je suis têtu mais j’aime pas perdre. Jamais je céderais devant elle.
Pourquoi je céderais devant une femme. C’est quand même moi l’homme de la maison. Dites lui bien.
Dites-lui aussi que c’était pas que moi le méchant. Des fois j’éteignais la télé pour la regarder. Des fois quand j’avais le temps ou bien que j’y pensais je lui achetais des fleurs pour son anniversaire, une année c’était des graines de tournesols. La dernière fois qu’est-ce que j’ai eu moi ? Du parfum ! J’suis pas une gonzesse. J’y ai vidé dans les chiottes.
Et puis, je suis libre, j’aime pas les obligations. Alors pourquoi je devrais aller la chercher à la gare. Elle a qu’à se débrouiller, elle est grande. De toute façon, j’aime pas les quais de gare. C’est trop long. Puis il y a du monde et j’aime pas le monde. Et il y a du bruit et j’aime pas le bruit.
Dites lui aussi que la vie de couple c’est des obligations des deux côtés. C’est pas parce que je sais pas conduire qu’elle doit pas me conduire où je veux.
Qu’elle s’en aille. Je resterai dans la maison de sa mère. Elle pourra pas me faire partir même si ça fait trois fois que les huissiers viennent. Je leur ai pas ouvert. Ils viennent de sa part alors leur parler ça serait comme lui parler à elle et si je leur parle, j’aurais perdu. La maison je lui arrangé, rien que pour l’embêter. Y’a plus de vaisselle, j’ai tout cassé, les portes, je les ai brûlé et puis les murs, j’ai fait des trous dedans. C’est bien plus pratique pour regarder la télé du salon quand je suis dans la chambre où y’a pas de télé.
Une fois l’huissier m’a dit qu’il y a avait des souvenirs à elle dans la maison et qu’elle y tenait. A la maison et aux souvenirs. Alors j’y ai dit que moi aussi j’avais des tas de souvenirs dans cette maison. Surtout la boule en neige que j’ai ramené du Mont Saint Michel une fois que j’avais été.
Dites lui bien Monsieur le gendarme. Dites lui bien tout ça. C’est pas moi qui mériterait d’avoir les menottes. Non Monsieur. C’est pas moi.
La maison si elle a peté, c’est pour elle que j’lai fait. Dans un moment de bonté, j’ai ouvert le gaz, pour la raser. Comme ça ses souvenirs, ils existent plus. Elle peut s’en refaire de nouveau comme ça. Des tout neufs. Je savais bien que j’aurais pas dû. Tout le monde m’a toujours dit que j’étais trop bon.
Dites-lui. Que je suis gentil.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JD Valentine
JD Valentine · il y a
J'aurai moi aussi des tas de "Dites-lui" à dire. J'aime beaucoup le rythme de votre texte, son débit, le ton. La chute est bien vue aussi. Mon j'aime.
Image de Nayn
Nayn · il y a
Merci beaucoup

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

C'est une vieille dame aux vêtements soignés : longue jupe à volants, chemise de dentelle d'une autre époque, escarpins à talons plats et chapeau de paille bordé d'un ruban fleuri. ...