Direction Place d'Italie

il y a
1 min
322
lectures
97
Qualifié

"On ne peut vivre de frigidaires, de politique, de bilans et de mots croisés, voyez-vous ! On ne peut plus vivre sans poésie, couleur ni amour." Saint-Exupéry J'aime jouer avec les mots, rire  [+]

Image de Les 40 ans du RER
Image de Très très courts
Je dévalai les marches 4 à 4, le métro arrivait sur le quai ! Mon cartable le plus lourd de la semaine brinquebalant sur mon dos, les mains bien arrimées aux courroies, à mon poignet mon sac de gym, un plastique rempli à la hâte. Je n'avais plus que le temps de m'engouffrer dans le compartiment qui s'arrêtait juste en face de moi. Même si c'était une 1ère classe ! "C'était le temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître “.... ! Pour la 1ère fois, contrairement à mes amies, j'entrais frauduleusement dans ce compartiment réservé à ceux qui payaient plus cher leur ticket. Il était vide à part une vielle dame chapeautée, qui me tournait le dos. Mon cœur commençait à moins cogner dans sa cage. Je me raisonnai en me forçant à respirer lentement, tout en me disant que j'allais peut-être échapper à la silhouette de la surgé qu'on appelait Rosie, bien campée sur ses jambes, les bras croisés et qui tous les matins, jubilait au seuil du lycée pour alpaguer les retardataires (et par ce jour de pluie, c'est sûr qu'elle allait faire une bonne moisson d'écritures dans les carnets de correspondance! ). Bref, mes yeux au fil des stations allaient de droite à gauche, de gauche à droite pour détecter l'apparition d'un contrôleur qui m'aurait fait fuir prestement. Quelques secondes avant Corvisart, mon œil fut accroché par quelque chose qui brillait sous la banquette à ma gauche : j'écarquillais les yeux : une bague ? Un rubis ? Mais dans le même champ de vision, à la sortie du tunnel de la station habituellement vide, j'aperçus l'objet de ma terreur : casquette, uniforme, moustache, grande sacoche de cuir, tout y était. Je ne fis ni une ni deux, le menton bien droit, l'allure faussement dégagée... surtout ne pas le regarder... je suis descendue. Ouf ! Il montait dans la rame !
Je n'avais plus qu'à rentrer chez moi ; dire que je sentais que j'avais de la fièvre. .. Mon sac de gym avait disparu je ne sais quand, mais je serrais très fort dans mes doigts, mon trésor.
97

Un petit mot pour l'auteur ? 20 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Comillaslovers Mercier
Comillaslovers Mercier · il y a
Ah oui , en fait de meuble acquisition vaut titre mais aurais-je été de bonne foi ....
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Je suppose à présent que ça remonte à plus d'un an et un jour. entour cas ,bien réussi.
Image de Vrac
Vrac · il y a
Ah, ces émotions adolescentes, aussi absolues que quotidiennes
Image de Raphaelle Mercier
Raphaelle Mercier · il y a
Mais quel était ce trésor ? Ton imagination en est toujours un....
Image de Klelia
Klelia · il y a
J'ai connu la 1ere classe dans le métro et le RER... et je n'ai pas toujours eu la chance de votre personnage !
Image de Euriel
Euriel · il y a
Très bien ! Merci pour l'invitation ;) !
Image de Cocobrig
Cocobrig · il y a
Bravo ma Jo je t'y vois vraiment dans ce métro!
Image de Damien Malène
Damien Malène · il y a
Voilà, voilà ça ne rate pas, dans la transgression on perd toujours quelque chose? Vous c'est un sac de sport, rien de bien grave, car en échange... C'est un joli souvenir personnel.
Image de Comillaslovers Mercier
Comillaslovers Mercier · il y a
Un souvenir personnel entièrement inventé bien sûr, à part la course sous la pluie pour ne pas arriver en retard et la surgé. HIHIHI !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre originale et pleine d'imagination ! Mes votes + 5 ! Mon “Bonheur des enfants” est en Finale pour le Prix Haïkus d’Automne 2017 et je vous invite à le lire et le soutenir si le cœur vous en dit. Merci d’avance et bonne journée!
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
Excellent TTC qui sort du lot de par votre imagination prospère. Les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir son poème "sur un air de guitare" retenu pour le prix hiver catégorie poésie. Bonne chance à vous. http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/sur-un-air-de-guitare-1