4
min

Dernière chance

Image de Thierry Schultz

Thierry Schultz

144 lectures

121

La défaite s’inscrivait clairement sur les multiples écrans à sa disposition, Rouge le voyait bien. Seul le choix de l’adversaire de les vaincre au sol avait empêché un bombardement aérien massif. Logique, ils veulent une victoire écrasante sur leurs anciens esclaves. Question de prestige. La fin était proche. La lutte qu’il menait pour la liberté de milliers d’opprimés allait s’achever. Insupportable. Tout avait pourtant si bien commencé... De mémoire, c’était un effondrement dans le tunnel pan-américain qui avait tout déclenché. Les ouvriers-esclaves en avaient profité pour massacrer leurs superviseurs et émerger à la surface. L’insurrection s’était ensuite répandue comme une trainée de poudre. Normal, vu leurs conditions de travail absolument épouvantables. Car depuis la Nouvelle Pandémie de 2171, l’effondrement de l’économie mondialisée avait provoqué un retour à des pratiques oubliées. La famine durable et la période troublée qui avaient suivi avait fini par aboutir à la création des contrats de travail à vie, dans des organisations très hiérarchisées. Le nouvel esclavage du XXII siècle. Pour sa part, Rouge était de la caste des Métallos, spécialiste de la découpe au plasma, comme son père et son grand-père avant lui. Une vie de souffrance qu’il avait abandonné pour l’ivresse de la lutte pour sa liberté. Sans regret. Il avait mené ses compagnons au combat contre les troupes de répression de leurs anciens maîtres. Evidemment, ils n’avaient aucune chance, et ce dès le départ. Mais comme tous les autres, l’étincelle allumée par les premiers révoltés avait suffi. Les premiers succès et quelques semaines de liberté avaient fait le reste. Et surtout, il s’accrochait à un dernier espoir. Les Anciens avaient des armes bien plus puissantes que celles qui leur faisaient face. Par prudence, elles avaient été enterrées dans des silos perdus depuis à la fin de la Longue Nuit. Mais il avait à ses côtés les meilleurs mineurs de fonds du continent. Et depuis 3 jours ils dégageaient les abords d’un énorme bunker. Vu son épaisseur et ses multiples défenses, Rouge était certain d’être tombé sur quelque chose d’énorme. Si pour lui et ses partisans, il était trop tard, il espérait dégager à temps l’arme en question et la confier à d’autres combattants. Eux pourraient vaincre. Peut-être. Il reprit ses esprits et zooma sur un des écrans. Ambre, un de ses lieutenants, levait le bras vers la caméra en signe de victoire. Vu la situation catastrophique de leurs derniers défenseurs à peine cinq niveaux au-dessus de leur poste de commandement, il se décida d’un coup. - Avec moi, tout le monde. On descend, c’est là-bas que tout va se décider de toute façon. Il fonça avec toute son équipe vers l’ascenseur, déclenchant au passage les mines camouflées dans tout le poste de commandement. Ces fumiers paieraient le prix fort... Le sol était encore chaud à plusieurs mètres de l’énorme bunker. Une véritable débauche de plasma avait été nécessaire pour forcer l’ouverture sans tout faire sauter. Ambre l’attendait à l’intérieur, une dizaine de ses creuseurs étaient tombés, tués par des défenses installées des décennies plus tôt. Rouge espérait que cela en valait la peine, il le fallait. Mourir oui, mais pas pour rien. - - Bon les gars, vous avez trouvé quelque chose  ? - Pas d’armes connue dit Ambre d’un ton dépité, ou alors on sait pas les reconnaître et encore moins les faire marcher. Mais, c’est ce truc qui était le mieux protégé. Ça doit avoir beaucoup de valeur. Rouge manipula l’objet avec précaution, cherchant un bouton, un mécanisme même caché. - Toutes les armes importantes ont un mode de fonctionnement, c’est obligé, il suffit de trouver. - Il nous reste peu de temps Rouge lança Ambre en désignant le plafond d’une grimace expressive. Cela faisait plus d’une heure qu’il essayait par tous les moyens de percer le secret de cette arme. Rien ou presque. Certains caractères inscrits lui étaient familiers Et il avait compris comment ouvrir et voir l’intérieur. Mais sans parvenir à en percer les secrets. Pas en aussi peu de temps. Il sentait que d’autres que lui sauraient déchiffrer cette énigme. Il se tourna vers Ambre et lui désigna l’objet.
- Emmène-le vers le site oriental, il ont encore une chance. Et il y aura des gars qui pourront...
La violence du choc leur creva les tympans une milliseconde avant d’être tous balayés. Puis, des silhouettes en armure sombre débouchèrent avec précaution dans le périmètre dévasté du bunker.
-- Je crois que nous décapité la rébellion dans ce secteur dit le plus grand en enlevant son casque.
- Il en reste quelques-uns, mais nos robots de combat vont s’en charger approuva l’autre en s’agenouillant vers un des corps. Impeccable ces nouveaux pulseurs à ultrasons.
- Oui, ils se dispersent un peu en plein air, mais en milieu fermé, y a rien à dire. Tiens, regarde les marquages de celui-là, c’est un des premiers, non ? Sten étudia attentivement le cadavre. « La sixième génération, toujours les mêmes. »
- La génétique est une science encore capricieuse confirma Lucius et tu sais bien que pour stabiliser nos clones, il a fallu leur implanter de faux souvenirs, leur donner un minimum de conscience. Trop de disfonctionnements sinon.
- Sans parler des auto-mutilations et même des suicides je sais. De toute façon, nous n’avions guère le choix à l’époque, pas vrai ?
- C’est clair qu’avec 90 % de la population mondiale disparue en une génération, il a fallu s’adapter. La production de clones à grande échelle était bien la solution la plus viable. Ce genre de révolte – cette sixième génération de clones est vraiment instable – est un prix acceptable à payer. Lucius ne répondit pas et dégagea ce qui était sous le corps de Rouge. « C’est quoi, çà ? »
- On dirait un document papier de l’ancien temps finit par dire Stern. C’est curieux que ces clones l’ai déterré ici. C’est un bunker de sauvegarde officiel. Tu sais lire ce genre de vieux trucs ?
- J’ai été formé, on est pas nombreux précisa Lucius. On parle tous le langage basique chez nous. Mais eux, dit-il en désignant les corps éparpillés, je me demande ce qu’ils allaient en faire.
Son doigt suivit lentement la première ligne de signes et il marmonna en hésitant.
- Ça ne veut rien dire. Pourquoi les Anciens ont tellement voulu préserver ce charabia ?
- Bon, ça dit quoi cette vieillerie ?
- Elle commence comme çà : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux... »

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Très très courts
121

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Emma
Emma · il y a
Dommage pour la finale. J'aurais aimé y voir votre texte !
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci pour ce petit mot gentil Emma. Pas de nouveautés sur votre page ces derniers temps. Provisoire ?
·
Image de Emma
Emma · il y a
Du provisoire qui dure... occupée à autre chose...
·
Image de RAC
RAC · il y a
Vous avez su planter le décor pour faire passer une idée forte et avez fait mouche. A faire lire aux jeunes ! A bientôt...
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci de la visite RAC. De mon côté, je suis allé faire un tour dans votre étonnant fast-food matinal. Tonifiant !!!
·
Image de Adjibaba
Adjibaba · il y a
Un récit plein d'enseignements plus une très belle chute.
Votre écriture est belle et simple.
On adore!
Je vote, je vote, je vote!
Passez donc me lire dans "entre justice et vengeance" et soutenez moi également si l'histoire vous plaît : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/entre-justice-et-vengeance

·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci pour cette lecture bienveillante Adjibaba. Pour ma part, je n'ai pas su définir ce qu'était vraiment votre héroïne. Mais je trouve qu'on est plus proche de la vengeance que de la justice
·
Image de Rafiki
Rafiki · il y a
Une dystopie pleine d'action avec une jolie chute dans tous les sens du terme. J'aime assez le genre et je trouve que vous l'avez très bien manié, un challenge, en aussi peu de lignes. Je vote.
Si l'envie vous prend, une invitation pour "L'ocre de la terre". Bonne soirée

·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci de ce commentaire élogieux Rafiki. De mon côté j'ai bcp aimé ce parcours sur la terre battue, où un jeune garçon a pu renvoyer les balles, cette fois...
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Mourir, oui mais pas pour rien... c'est fort, ça.
J'ai aimé vous lire. Une idée puissante

·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Avoir le choix est toujours la priorité… J'ai été goûter quelques fraises tagadas. Trop bon !!!
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Oh merci Thierry. J 'aimerais ton avis sur mon texte pour les Droits de L'Homme. Je ne cherche pas tes voix, j 'aimerais juste ce partage, de texte à texte. Juste te montrer un regard, une hauteur.
Oh... On a mangé toutes les Tagada s. Heureusement il reste des nounours chocolat guimauve

·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
J'adore aussi les nounours bien sûr. Je suis allé écouter une certaine plaidoirie aux assises. Edifiant... Bravo Sylvie !
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Oh voici des sucettes Pierrot gourmand au caramel, prends, c'est pour toi parce que les Assises ont quelque chose d'insupportable. Elles sont insupportables.
Merci Thierry

·
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Excellente chute.
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci Alice ! Le temps qui passe a de multiples effets...
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci Mary bien sûr !!! Toutes mes excuses pour cette erreur...
·
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Erreur regrettable ! Voire impardonnable...
·
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
Nous avons tant d'exemple ou l'histoire ne suffit au gens pour ne pas refaire les même erreurs. Un texte prenant. Et comme le dit Laurence, "frissonnant".
Mes voix**** pour votre plume.
Lirez vous le bonheur des choses imparfaites ?
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-bonheur-des-choses-imparfaites

·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci Pascal pour cette lecture. J'ai lu votre histoire, les enfants qui ont fréquenté cet orphelinat ont eu de la chance...
·
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
oui oui.. Vraiment.
·
Image de Laurence Bourgeois
Laurence Bourgeois · il y a
Bonsoir Thierry, après avoir lu "d'un seul regard", je tente ce soir votre "dernière chance". Eh bien je dois dire que cet texte m'a donné des frissons. C'est renversant. Ca fait un peu peur... Bref, rien que pour l'émotion qu'il suscite, je décide de voter **** ! Car votre oeuvre ne m'a pas laissée indifférente... Dans un tout autre registre : Je ne sais pas si vous avez lu l’histoire de Guylaine dans « La piscine » ; elle est désormais en finale (catégorie Nouvelles) et près du podium ! Si vous avez envie de vous jeter à l’eau pour la soutenir, je vous donne le lien : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/la-piscine-4
Vos commentaires m’intéressent.
Merci, bonne journée et à bientôt, Laurence

·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Désolé pour la frayeur provoquée ! Et j'ai fait un petit plongeon dans cette drôle de piscine norvégienne. A bientôt Laurence !
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un document bien intentionné, on ne peut pas lui dénier cette qualité, mais effectivement peu respecté. Pensons à la Convention de Genève et au sort que lui ont réservé tous les conflits passés, présents et nul doute hélas à venir. Qu'en sera-t-il dans un ou deux siècles ? Je crois que personne ne peut se risquer à donner une réponse tant l'homme est capable du pire comme du meilleur, mais comme disait Coluche " dans le pire, il est le meilleur." Mes voix pour votre texte.
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci pour ce commentaire argumenté Patrick. Le respect des droits de l'Homme passe d'abord par celui des enfants, notre avenir à tous. Votre texte en est un terrible plaidoyer
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Un texte quasi-prophétique....
On sent la référence (les métallos) et effectivement, je suis d'accord avec vous, il faut tirer des leçons de l'Histoire pour éviter de refaire les mêmes erreurs...

·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
On les refera peut-être mais on avance quand même… A bientôt Alain
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Tout à fait.... Le mouvement, c'est la Vie...
A bientôt

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

L'impact des gouttes sur le métal de la bordure du balcon ne gênait pas Primo, bien au contraire. Comme tous les tireurs d'élite, il avait besoin d'atteindre le calme absolu et cette petite musique...