3
min

Dernier festival pour Omar

Image de Dulac

Dulac

239 lectures

236

FINALISTE
Sélection Jury

Courbé sur sa page blanche, Bob cherche dans quel cadre pourrait se dérouler son prochain polar, ou mieux, quel pourrait en être le mobile. Il lui faut commencer par trouver le lieu ou le sujet, l’un pouvant inspirer l’autre. Mais subitement son téléphone retentit. Il tressaille en voyant s’afficher le nom de son éditeur. « Je dois à tout prix doubler mon chiffre d’affaires ! Je veux du people ! Va t’inspirer du Festival du Film de Comédie à l'Alpe d'Huez ! ». Le rompoleur maugrée, mais, en manque d’inspiration, choisit de faire contre mauvaise fortune bon cœur et se précipite sur sa valise en lâchant quelques borborygmes.

Il fait déjà nuit quand Bob arrive dans la vallée du Bourg d'Oisans. Il est saisi par le faisceau d'un laser qui tournoie dans le ciel. Cela lui permet d'occuper son esprit qui a bien du mal à se calmer depuis l’instant où il a dû douloureusement obtempérer. Vingt et un célèbres lacets plus haut, ce ne sont pas les applaudissements ni les caméras de télé qui l’attendent à l’arrivée de la station iséroise, mais l’inconnu. Bob frémit en découvrant le nouvel hôtel qui sera son camp de base. C’est un imposant édifice qui suggère étrangement une macle de cristaux géante, composée de trois pointes ordonnées différemment. Et c’est la plus haute qui est couronnée, comme un phare, par ce rayon orbital qu’il n’avait pas quitté des yeux depuis la vallée ! "Le Quart'z hôtel, c'est donc ça !" Il n'a plus que quelques pas à faire pour y parvenir. Dans la nuit étoilée, les lumières d’une multitude de petites fenêtres triangulaires scintillent.

A peine les formalités réglées, Bob monte dans la plus haute pointe baptisée « la Meije », montagne mythique de l’Oisans. Puis il entre, non sans fierté, dans sa chambre. Le mur côté extérieur est incliné, et ses trois fenêtrons pointus lui rappellent qu’il est dans un prisme. Toute la décoration est fraîche et dynamisante. Tant de sensations réunies viennent à bout de sa contrariété qui le ronge depuis le coup de fil du matin. Le voici soudain grisé par son logis futuriste et très excité par sa nouvelle mission. Le romancier passe une partie de la nuit à harceler internet pour découvrir les célébrités qu’il va croiser. Il la finit dans un rêve étrange, peuplé d’un vaisseau spatial et de bandits.

Après un brunch gourmand, Bob décide de mettre le nez dehors car le thermomètre est encourageant. Encore engourdi, il remonte la fermeture de sa veste-duvet et franchit la porte de l’hôtel. Il peut découvrir, au soleil cette fois, l'allure impressionnante de cette sculpture audacieuse qui l’avait effrayé en arrivant. La gracieuse Notre Dame des Neiges lui fait face. Son toit s’enroule en spirale autour du clocher. Beaucoup plus hautes sont les Grandes Rousses, puissantes montagnes environnantes, qui accrochent sa vue. Pic du Lac Blanc, Pic Bayle, Pic de l’Etendard, leurs sommets se suivent en enfilade, passant du blanc des neiges éternelles aux ocres roux des rochers découverts, le tout tranchant avec l’azur. Dans ce paysage grandiose, télésièges, skieurs, ombres et nuages, tout lui semble en mouvement. Quelques bruits paisibles se dégagent au loin, faibles échos de conversations. Le tout est un grand spectacle qui, mêlé à l’air vif, réveille complètement le rompoleur. Il retourne hâtivement commander un café et s’installe sur la terrasse du Quart’z hôtel, se plongeant dans sa nouvelle histoire.

Autour d’une table voisine sont assis Omar Zy, président du jury, et quelques autres vedettes du Festival, à sa plus grande surprise. Elles apparaissaient hier soir sur son écran et les voilà à quelques mètres. Pour celui qui a décidé de les mettre en scène dans son roman en germe, la réalité est troublante. Quelle intrigue dramatique puis-je trouver, s’interroge-t-il perplexe. La réponse arrive aussitôt du ciel. Un bourdonnement discret attire son attention. Tel un insecte vif et rapide, un frêle engin s’approche par tâtonnement, changeant nerveusement de trajectoire avec des accélérations inouïes. Comme s’il avait trouvé sa proie, il bondit au-dessus de la table des célébrités. Absorbées par leurs conversations, elles ne le remarquent pas. Quelques secondes d’immobilité et le drone disparait derrière des immeubles à la vitesse de l’éclair. Bob est le seul à l’avoir vu. Un paparazzi songe-t-il !

Bien qu’outré par cet acte méprisable, le romancier ne peut s’empêcher de jubiler intérieurement. Les photos clandestines vont devenir dans son récit un meurtre, polar oblige. Le drone tueur, ce n’est plus une chimère depuis longtemps. En attendant, il se lève et se dirige vers le groupe visé pour les informer de cette intrusion scandaleuse. Il en profite pour tendre sa carte d’auteur aux stars et leur expliquer sa présence au Festival. Il leur présente son projet en se tournant vers Omar, afin d’obtenir son consentement. « C’est de la com’ pour vous. Il n’y a rien de scandaleux, ni aucune indiscrétion. Il y a simplement un bon acteur et des méchants jaloux, du polar quoi ! » La bienveillance naturelle du président du jury l’entraîne à accepter d’être la victime privilégiée du futur titre « Dernier Festival pour Omar ». Au pied du « Quart’z » qui étincelle en plein soleil, une conversation s’engage et Bob s’assied à leur table. Mais la délégation doit rapidement se disperser, reprise du Festival oblige. Fier de son intervention et de l’écoute qu’elle a suscitée, le romancier va dans sa chambre taper sur son clavier pendant des heures entières, débordant d’imagination.

A dix-sept heures précises, heure de fermeture des remontées mécaniques, le rai de lumière se remet à graviter autour de l’hôtel, découpant le ciel à l’infini. Au restaurant « La Folie Douce », un disc-jockey agite violemment ses décibels sourds ou stridents, des sonorités lancinantes ou obsédantes qui résonnent sur les cimes plongées dans la nuit. Ravi de son travail qui a pris forme, Bob décide d’assister à la prochaine séance de cinéma qui promet d’être plaisante.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
236

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Comme Marie je découvre votre texte trop tard et je le regrette. J'aime beaucoup :)
·
Image de Dulac
Dulac · il y a
Il n'est jamais trop tard pour le lire tout au moins. Merci beaucoup pour ce compliment désintéressé !
·
Image de Marie
Marie · il y a
Malheureusement je découvre votre texte trop tard pour voter, mais j'ai beaucoup aimé votre TTC, bien rythmé. Bravo
Si vous souhaitez découvrir l'un de mes textes https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/loin-des-yeux-loin-du-coeur

·
Image de Dulac
Dulac · il y a
Merci beaucoup Marie. Je vous ai répondu sur votre texte.
·
Image de Thara
Thara · il y a
Merci pour ce partage de lecture...
+ 5 voix !

·
Image de Dulac
Dulac · il y a
Merci beaucoup Thara.
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Une histoire qui démarre en trombe et une écriture maîtrisée. Le sujets imposés sont traités, ce qui n'était pas une mince affaire mais après, m'attendant à un thriller, je suis restée sur ma faim. +3
·
Image de Dulac
Dulac · il y a
Merci beaucoup Sylvie. Je raconte la vie, un peu rock'n roll, d'un écrivain. Même s'il pourrait bientôt être impliqué dans une "réelle" affaire sordide, Je laisse les spécialistes nous faire le multi énième polar.
·
Image de Bertrand Gille
Bertrand Gille · il y a
Mes 5 votes pour votre texte qui est une belle découverte pour moi :)
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Ce dernier festival au paysage grandiose n'est pas près de terminer. Mes 5 votes sous le charme de ce charmant travail
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
+5 voix renouvelées...
·
Image de Dulac
Dulac · il y a
Merci pour votre soutien Elisabeth ! Mes amitiés au vieux grigou.
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Je reviens avec plaisir et vous félicite pour cette finale, Dulac !
·
Image de Dulac
Dulac · il y a
Et si je retournais voir virevolter Elsa dans les neiges de Belledonne ? Merci beaucoup Geny !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Très belle découverte en finale, Dulac, grâce au jury. Je plébiscite votre nouvelle qui ne peut qu’avoir mes voix en tant qu’amatrice et auteure de « noir ». 5 voix pour que le jury du festival de l’Alpe d’Huez parle de vous à celui de Short Édition pour le prix. Le drone, une riche idée pour un scénario de polar !
·
Image de Dulac
Dulac · il y a
Merci pour votre encourageante réponse Fred. Le maire m'avait félicité pour mes suggestions il y a un an, mais il est resté muet après avoir reçu ma nouvelle. Snif ! Bonnes écritures à vous, pétillantes d'imagination comme vous savez le faire.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci à vous Dulac, pour vos initiatives dans le domaine de l’ecrirure «noire » et à ce propos je me suis aperçue que je n’avais pas lu votre Short Paysages 2016. Je vais rattraper mon retard !
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Pauvre Omar, mais si c'est pour la bonne cause ;o)
·
Image de Dulac
Dulac · il y a
Toujours ! Sourire... Et bonnes balades dans Belledonne !
·