【 « Demain »】

il y a
2 min
104
lectures
15

Volutes féminines : Portraits de femmes autour de l’opposition entre la beauté et le poison. Ces textes s’articulent autour d’un geste et des multiples définitions qu’il est possible d’en  [+]

Elle prétend ne pas avoir trouvé le temps. Qu’elle n’en a pas assez. Ou bien est-il passé trop vite et qu’il lui a filé entre les doigts. Entre ses doigts. Quatorze cigarettes se sont, à elles seules, accaparées près d’une heure et demie sur les vingts quatre de sa journée. Le temps s’est volatilisé, et ça n’a hélas rien d’une métaphore.

Les jours s’enchainent au rythme des cigarettes qui défilent sur ses lèvres. L’hypothétique bien-être d’une vie sans tabac ne peut rivaliser avec la satisfaction immédiate qui embaume son quotidien. Sa routine est dépendante à ce passé servant de mauvais exemple et à ce futur devenu fantasme. Tandis qu’au milieu de cette bataille, le présent trinque au nom de ses deux ennemis, ivre d’indifférence.

Sa faible estime de soi est responsable de cette guerre perpétuelle entre l’envie et l’action. Les regrets d’hier et la gloire de demain ont effacés le potentiel d’aujourd’hui. Le matin se perd dans l’anxiété, le soir dans l’apathie. Les secondes un peu banales se consument, deviennent des minutes écrasées par son talon, finissent par l’assassinat de l’instant présent. Le changement est reprogrammé au lendemain avec une croix de plus sur son calendrier.

L’idée d’arrêter de fumer effleure son esprit. « Demain » se dit-elle. Mais cela fait plus de quinze ans qu'elle repousse l’échéance. Que demain devient hier, puis se révèle trop loin. Que demain est plus prometteur qu’aujourd’hui, mais que demain déçoit en évoluant vers hier. Un hier qui finit dans l’oubli pour laisser place à d’autres lendemains.

Demain n’a jamais été le bon moment. Parce qu’il aura toujours les arguments pour passer le témoin à son jumeau. Ils se ressemblent avec ce caractère incertain, cette obstination à faire des promesses. Alors qu’ils meurent de la même façon en évoluant vers aujourd’hui. Elle a beau s’en rendre compte, les heures perdues deviennent des mois entiers. Ce qui semblait trop tôt est maintenant trop tard, ce qu’elle s’était juré est devenu mensonge. Demain est un cendrier qu’elle retournera encore.

Le tabagisme impose de bousculer l’ordre et la logique, au même titre que bien des addictions. On lui déroule le tapis rouge au détriment de sa santé, de ses amis, de ses priorités. Elle allume une cigarette comme on touche l’écran de son smartphone, pour répondre à un besoin primaire, à une impulsivité facile et abordable. Au départ, ce n’était qu’une notion dispensable avant de devenir une lubie maladive, une variable devenue essentielle dans la vie de tous les jours. Pour tuer le temps.

Dans cette spirale, l’essentiel se résume à des intentions. Prévues depuis longtemps, elles se perdent en cours de route. Comme le fait de ne plus fumer pour offrir à demain le temps qu’il lui manque encore aujourd’hui. Paradoxalement, la cigarette a cette prétendue vertu de pouvoir arrêter le temps, d’offrir cet effet spectaculaire sur le chronomètre du quotidien. La dépendance a de commun avec amour le fait de pouvoir rendre aveugle. C’est pourquoi elle ne lui dira je t’aime que demain tout en déclarant sa flamme aujourd’hui.

Demain est imprévisible. Mais elle veut continuer de croire qu’un jour, il sera différent. Qu’il aura des heures en plus à offrir, qu’il sera aussi long qu’une année entière. Qu’il lui donnera la force et la volonté qu’elle n’a jamais trouvée parmi tous ces aujourd’hui qui se sont succédés. Jusqu’à son dernier souffle, elle soutiendra le fait que demain sera le bon moment. Et elle continuera de vivre chaque cigarette comme si c’était la dernière.





Pour soutenir mon projet "Volutes féminines" (avant le 12 juillet) :


https://fr.ulule.com/volutes-feminines/

15

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La voix d’Élise

Maud Thomas

Ce matin-là, comme chaque matin depuis des mois maintenant, Élise testa sa voix inutilement. Elle avait repris l’habitude d’enfouir sa tête sous l’oreiller après que le réveil eut sonné... [+]