Déchets nucléaires, excrément suprême ?

il y a
1 min
14
lectures
2

Photo-graphie entre écriture et territoires. Clavier écran. L'usage de la main se perd. Echange, partage ? https://vimeo.com/user2896606 https://www.facebook.com/Galerimaginaire-822256054557539  [+]

Déchets nucléaires, excrément suprême ?





En soutien aux insurgés de Bure, et d'ailleurs

Un marteau pilon pour écraser une mouche ?
Depuis le néolithique nous compliquons bien des choses
Si la droite est le plus court chemin pour aller d'un point à un autre
Ingénieurs et poètes déclarent cette stratégie primaire voire bestiale

Les grands économistes ont vanté le fameux « détour de production »
Outils, routes, machines, ponts, laboratoires...
Des heures des années votre vie travaillez sans relâche !
Voyez ce bonheur à l'horizon ?

Mais un jour le soleil ne se lève plus
Les portails électroniques restent immobiles
Les enfants ne savent plus embrasser
L'eau est empoisonnée.

Avec la cendre de bois, engrais lessives et saucissons secs !
Avec les scories du charbon les maçons élevaient des murs
Mais avec l'électricité ?
Pas de déchets ? IN-VI-SIBLES !

Enfouissement des déchets nucléaires
Cadeau empoisonné pour des millénaires
Bombe à retardement, loin des yeux pres du coeur de la terre
Pour les générations futures compost premier choix !

Ces générations trop conscientes de l'impasse terrible
Ces générations que l'ont dit égoïstes
Ces générations qui se font taper dessus
Elles auront eu le tort de presentir l'irréparable.

Cathédrales des centrales nucléaires
Des années et des années de retards et de milliards
Qui paiera ?
Elles n'ont pas fini de répandre leurs poisons invisibles.

Vieux schnocks menteurs pourris et planqués
Vite ! allez en hiver au Sud faire vos lointaines javas
Il vous reste encore quelques jours à vivre
Vous pourrez toujours glousser de bêtise complaisante

Suffisance de la science
Et la fée électricité vous ont illuminés
Où es-tu chère conscience
François Rabelais reviens !
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Ilya plus d'après

P.E. Cayral

Dedans le jour, dehors la nuit... je ne sais plus très bien : le soleil est en moi ; dehors il est éteint. Je, c’est moi, Wassili. Depuis l’épidémie et notre nuit polaire, il ne reste plus... [+]

Très très courts

Tranche de vie

Michel FLORANE

L’impact des gouttes sur le métal émaillé de la bassine posée au sol venait de cesser. Justine échappa quelques larmes de désespoir. Elle savait pourtant que ça allait cesser. Elle avait... [+]