3
min

De l'autre côté de la porte.

Image de Lalili

Lalili

92 lectures

50

Le réveil ce matin a eu une tonalité inhabituelle, agressive. Je me dresse soudain dans mon lit, parfaitement réveillée, les sens en alerte : un coup violent a retenti contre la porte d’entrée. Evidemment, Marc ronfle grassement : son cerveau le maintient dans la léthargie protectrice d’un doux rêve : il est sans doute le premier dans la longue file d’attente pour l’iphone X de Banana.
La maison est calme et sombre, rien à voir avec le matin, je me sens perdue au milieu de la nuit, 4 heures. Une heure toute ronde, deux autres coups fermes et sourds frappés par un poing, pas un doigt replié.
Me voici en chemise, frissonnant devant ma porte d’entrée. Qui est de l’autre côté ? Que me veut-on ? Je pense à une urgence. Dans le virage, il y a déjà eu un accident, c’est mal éclairé, ou quelqu’un qui a été agressé, qui cherche du secours. Machinalement, mon regard glisse sous la porte : une mare de sang épais qui suinterait dans l’entrée aurait presque quelque chose de rassurant, de rationnel en tout cas.
Le coup suivant me fait sursauter.
Je risque un faible « qui c’est ? » sur une tonalité aigüe que je ne me connaissais pas.
- Qu’est-ce que tu fous en bas ?
-Tais-toi, écoute. Il y a quelqu’un qui frappe.
Marc descend les escaliers en vitesse après le coup suivant. Je bloque sa main déjà prête à tourner la clé après un retentissant « qu’est-ce que vous voulez, on n’a pas idée de déranger les gens en pleine nuit ! »
- Dites-donc, vous allez m’ouvrir ? Je me gèle moi dehors.
Un bref échange de regards m’informe que mon mari ne reconnait pas plus cette voix que moi et s’inquiète lui aussi.
Un bruit de moteur : c’est grand papa qui descend avec son siège électrique, sa silhouette brinquebalante hache des syllabes incompréhensibles oscillant des graves aux aigus.
- Papa, va te recoucher, c’est rien, et on t’a déjà dit de mettre ta ceinture de sécurité, regarde, t’es au bord de te casser la gueule.
Le vieux corps se glisse sur son fauteuil, d’un geste finalement assez athlétique et roule jusqu’à la porte.
- Tu ne veux pas savoir qui est de l’autre côté ? Parce qu’il a encore du chou le vieux, moi, j’ai reconnu la voix et tu ferais mieux d’ouvrir, crétin.
Il ne faut pas vous formaliser pour l’insulte, une sombre histoire d’héritage mine un peu les relations de mon mari et de son père : un vieillard en âge de céder sa fortune pour nous permettre de payer la maison mais qui refuse de mourir.
-Maman, vous m’avez réveillé, pourquoi on n’ouvre pas au monsieur ?
Manquait plus que lui, l’enfant roi, ça y est, elle se précipite, et « mon p’tit chéri par-ci et du c’est rien par-là » Plus personne n’existe, plus de mari, plus de Beau Père, plus de voix extérieure ! Et mon vieux papa qui joue les Cassandre, si j’ouvre cette porte, ce sera peut-être pour prendre la bagnole et ne plus revenir, ils ont de la chance que je sois en caleçon.
- Qui c’est ? Je hurle, répandant la question à tout vent tout en prenant un plaid sur le canapé pour le jeter sur les épaules de Papa ou l’étouffer, je ne sais plus très bien, tant il m’énerve avec ses histoires de dossiers déclassifiés de la CIA et que c’est pas étonnant qu’on vienne frapper à sa porte, que quelqu’un de son importance, sachant ce qu’il sait, ça a pas traîné qu’ils viennent le chercher et qu’ils vont lui faire la peau mais que ça fait rien, qu’il est pas une balance et qu’il emportera ses secrets dans sa tombe.
C’est ça, que je lui dis, c’est exactement là où je voudrais que tu ailles mais en attendant tu peux fermer ton clapet et aller mettre ta viande dans tes draps, que ça sera plus confortable pour la torture vu que je vais l’ouvrir cette porte et qu’ils vont entrer les barbouses !
-Mon cœur, ne crie pas, tu effraies le petit et puis c’est certainement quelque chose de grave.
Je suis l’homme de la maison, c’est l’occasion ou jamais de la confrontation avec l’autre, avec moi-même, j’ouvre.
Je me suis pris une décharge, la poignée est électrifiée !
- Bonjour Marc, je suis Thétis, ta maison connectée : tu allais faire une grosse bêtise Marc et mettre ta famille en danger. Heureusement, j’ai maintenant bloqué toutes les issues. Tu peux te détendre, ta machine Sensécho te prépare un bon café.
Ça sent le brûlé, le grille-pain s’emballe, la machine à pâte à tartiner inonde la cuisine.
- Ne laisse pas le petit se vautrer là-dedans et bouffer tout ça, il peut pas suivre, il va se rendre malade ! Fonce plutôt voir ce que fout le sanybroyeur, avec Papa qu’est remonté j’ai un mauvais pressentiment ! J’appelle la sécurité. Essaie à l’étage avec ton iphone IX chérie, pas de tonalité ici. On dirait que Thétis nous a isolés d’une éventuelle menace extérieure. Je ne comprends pas.
- Pas de réseau mon plus pour moi. Beau Papa, arrêtez de ricaner !
- Eho, de l’autre côté de la porte, ça va ? On ne vous entend plus. Soyez gentil, il y a un dispositif de sécurité, normalement, c’est la police qui vient le débloquer mais nous avons un léger dysfonctionnement. Je vous passe la clé sous la porte, il suffit de l’introduire dans le boîtier en haut, à gauche... Après vous entrez, on vous sert un bon petit déjeuner et on cause tranquillement bien au chaud... Vous n’êtes pas vexé au moins ? Pensez, comme on est content d’avoir de la visite, à n’importe quelle heure, c’est pas si souvent... comme je dis toujours : que serions-nous sans les autres ? L’hospitalité, c’est une seconde nature chez nous... J’ai recueilli mon vieux Papa vous savez... Pas question de le placer, ça non... J’ai une femme, un enfant... Mais répondez enfin !

PRIX

Image de 5ème édition

Thème

Image de Très très courts
50

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Thara
Thara · il y a
Une réflexion intéressante s'impose à la lecture de votre texte...
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Quel bazar ! :) La chute est franchement amusante : comme quoi il vaut peut-être mieux faire confiance à un humain inquiétant qu'à une machine enfermante ! C'est une autre interprétation de se retrouver à la porte de chez soi X)
Merci et bravo pour ton texte, Lalili !
Egalement, mon très très court "Gu'Air de Sang" est en finale du Prix Court et Noir !
Si tu le souhaites, n'hésite pas à renouveler ton soutien pour mon texte : j'en serai ravi :)
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

·
Image de Lalili
Lalili · il y a
Je m'en vais de ce pas en effet renouveler mes différents soutiens ! Merci pour ce commentaire dont l'amorce me plait tellement !
·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Très vite, je me suis amusée à lire votre texte. Univers futuriste peut-être mais surtout fantaisiste.
·
Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Trop de sécurité tue l'humanité. Très bon. Un peu tard mais je me rattrape :-) Allez zou au tour du court et noir 2018.
·
Image de Lalili
Lalili · il y a
Merci pour votre visite et votre commentaire qui vient à point, jamais trop tard !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bon va-t-elle s'ouvrir cette porte ? Bravo, Lalili, pour ce TTC croustillant et plein de mystère ! +5
·
Image de Klelia
Klelia · il y a
Drôle de famille dans un monde encore plus drôle !
·
Image de Lalili
Lalili · il y a
Merci Klelia pour ce point de vue qui me comble, et résume bien l'ambition de ce modeste TTC, pour rire !
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Finalement un être humain même inconnu est toujours plus rassurant qu'une froide machine !
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Excellent TTC fort bien réussi et abouti.. Vous avez les votes d' Arlo qui vous invite à découvrir ses deux poèmes "sur un air de guitare" retenu pour le prix hiver catégorie poésie et "j'avais l'soleil" au fond des yeux" de la matinale en cavale. Bonne soirée à vous. http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/javais-lsoleil-au-fond-des-yeux
·
Image de Joelle Dumon
Joelle Dumon · il y a
Coucou Valérie ... Je redécouvre ton univers littéraire et poétique avec beaucoup de plaisir ... je reste à l'écoute de tes belles inspirations ...
·
Image de Violette
Violette · il y a
Un coup d'œil pas très rassurant sur ce que nous réserve le futur !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Le soleil se couche, une nervure fluorescente écorche la vague. Le sang du ciel sourd sous des milliards d'yeux fades. L'idée me vient qu'il pourrait nous arriver quelque chose... Au ...