3
min

De l'espoir

116 lectures

23

Avec ses grands yeux couleur noisette, ses cheveux en tire-bouchon et ses jolies fossettes, Zoé est une charmante fillette de 10 ans.
Aujourd’hui, sa mamie est venue la chercher à l’école. Elles marchent toutes deux d’un pas léger pour rejoindre la maison de Zoé.

En chemin, elles discutent de tout et de rien. Elles admirent les palmiers croisés sur les bas-côtés de la chaussée, elles sourient au petit colibri qui chante sous leur nez, elles rêvent à la confiture de goyave qu’elles vont déguster au goûter. Elles profitent de ces doux moments partagés entre une petite fille et sa mémé. Tout à coup, Zoé s’arrête de marcher.

- Dis mamie, à l’école le maître nous a parlé d’espoir. Il nous a demandé de réfléchir à la signification de ce mot et de trouver des exemples pour l’illustrer. Tu es d’accord pour m’aider ?

- Bien volontiers ma Zoé.

Mamie Georgette est cette mamie que l’on rêve tous d’avoir dans sa vie. Elle a les cheveux tout gris, plein de petites rides au coin des yeux parce qu’elle a beaucoup ri, un regard d’une telle douceur qu’il réchauffe chaque petit cœur et elle prépare un excellent gâteau au chocolat dont Zoé raffole à chaque fois.

- Je vais essayer de te donner une définition de l’espoir. Je dirai que c’est le fait d’attendre avec confiance la réalisation de quelque chose.

Zoé regarde le ciel. Elle réfléchit à ce que vient de lui dire sa mamie. Son air perplexe laisse supposer Georgette que tout n’est pas très clair dans sa tête.

- Je vais te donner un exemple, reprend sa mamie. Te souviens-tu de la tourterelle qui avait élu domicile au-dessus d’une poutre sur votre terrasse ?

- Oh oui, et elle a même eu deux petits.

- Tout à fait. Et bien la Tourterelle a attendu avec confiance que ses petits apprennent à voler. Elle avait l’espoir qu’un jour ils quittent le nid et c’est ce qu’ils firent.

- Ah.... s’exclame Zoé, à qui l’image a eu l’air de parler.

- Je pense à un autre exemple, poursuit mamie. Quand tu as appris à faire du vélo sans roulettes, tu avais 4 ans je crois. Tu es tombée une première fois, tu as beaucoup pleuré et tu ne voulais plus recommencer. Tes parents t’ont beaucoup encouragé. Ils ont eu l’espoir que tu n’abandonnes pas et cet espoir t’a gagné. Tu t’es sentie capable d’y arriver...Et c’est ce que tu fis. Et c’est ce que tu continues à faire aujourd’hui dès que tu veux une fin heureuse, tu y mets de l’espoir.

- Je crois que je commence à comprendre, dit Zoé. Quand ma maman a été malade, qu’elle a perdu tous ses cheveux, qu’elle était trop fatiguée pour jouer avec nous, et bien avec Papa et mon grand frère, nous avons prié pour qu’elle guérisse vite.


- Tu as raison Zoé, dans nos prières il y a de l’espoir. Nous étions tous confiants qu’avec les traitements, le repos, notre amour, notre joie de vivre, ta maman allait de nouveau être en parfaite santé et c’est ce qu’il arriva pour notre plus grande joie.

- Merci pour ton aide Mamie. Je pense qu’il est temps de reprendre notre chemin car sinon maman risque de s’inquiéter.

Quelques minutes plus tard, Zoé et sa mémé arrivent à la maison en chantonnant cet air si gai « Qu’il fait bon vivre, quand on revient chez soi, que l’on revoit le toit où vous attend la joie... ». Elles s’arrêtent brusquement.

- Qu’est-ce qu’il y a maman ? Pourquoi as-tu cet air si triste ? demande Zoé.

- Oh ma chérie, il vient de se passer quelque chose d’horrible à Paris. Des assassins ont tué, au hasard, des innocents qui exprimaient simplement leur joie de vivre en partageant un diner entre amis, en assistant à un concert et d’autres en allant voir un match de football.

Le regard de Zoé montre son inquiétude et son incompréhension. La peur l’envahit. Elle sert fort la main de sa mamie qu’elle n’a pas quittée depuis qu’elle est arrivée.

- Mais, pourquoi ont-ils fait cela les méchants ? demande Zoé à sa maman.

- Ce sont des terroristes qui veulent tuer la liberté partout où elle s’exprime et la France est justement un pays dont une de ses valeurs principales est la liberté.

Après avoir bien expliqué à Zoé ce qui était en train de se passer à Paris et après l’avoir rassurée sur le fait qu’elle était en sécurité à la maison, Zoé et toute sa famille finirent la journée ensemble, à partager un moment doux, réconfortant, à lire leurs livres préférés, à boire un bon lait chaud et à se dire oh combien ils s’aimaient.

Zoé alla se coucher.

- Maître, puis-je commencer à parler de l’espoir ?

- Je t’en prie Zoé. Tu as la parole.

- J’ai l’espoir que la France reste debout pour la liberté,
Pour notre liberté de penser,
Notre liberté de vivre.
Nous défendrons toujours ces valeurs,
Et tout cela avec le cœur.
Ces monstres ne gagneront jamais.
Au contraire, ils nous ont tous soudés
Liberté, Égalité, Fraternité.
Nous porterons ce message de paix à travers les frontières
Et de-là haut, vous pourrez être fiers
Nous sommes tous là pour mener le combat
Le combat pour la paix et la liberté !

J’ai l’espoir qu’un jour, vivre en paix en toute liberté
Soit aussi aisé qu’un oisillon qui apprend à voler...

Tous les camarades de Zoé sont debout et l’applaudissent sans relâche jusqu’à ce que le maître prenne la parole :

- Bravo Zoé, tu as tout compris !

- Zoé, réveille-toi ma Zoé, c’est maman. Il est temps de se lever pour aller à l’école.
23

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Lakota
Lakota · il y a
L'espoir... Une promesse pour demain
·
Image de Ghost Buster
Ghost Buster · il y a
L'espoir, c'est l'illusion que demain sera meilleur. Mais sans cette illusion, l'espoir ne se réalisera jamais. Alors vive l'illusion.
·
Image de JPM
JPM · il y a
Rêver d'espoir, c'est de l'espoir au carré !
Non ?

·
Image de L'écriture by Caro
L'écriture by Caro · il y a
Tout à fait ! ;-)
·