Cri d'alarme

il y a
1 min
667
lectures
100

étudiant en médecine congolais, aspirant écrivain dramaturge  [+]

Je suis noir, un être, ainsi fier de l'être.
Solidaire et admirable, je suis fier de ma couleur de peau.
Avec syllogismes, avec arguties, avec détection, je suis satisfait d'être fruit des entrailles du berceau de l'humanité.
D'une laideur inédite ou d'une incomparable beauté, je suis fier du sang africain qui coule dans mes veines.
Car, vaines sont les injustices subites par ma personne.
Vaines sont les discriminations portées à mon égard.
Mais au regard de tout ce qui se passe, il semblerait qu'avoir la peau noire
est synonyme de pactiser avec le diable.
Entre violences policières et soumission à l'esclavage, entre homicides et émeutes au profit de la justice.
Il m'est aujourd'hui déplorable de constater que ce monde crée par Dieu en toute humilité devient dépourvu de toute humanité.
Etonnamment monotone et lasse,
est mon âme, face à cette autonomie vraisemblablement illusoire.
Est-ce provisoire ?
Je ne sais pas, hélas!
Mais les erreurs commises dans le passé,
tendent aujourd'hui à refaire surface.
Insomniaque je deviens, puisque
tout cela m'afflige, me nuit , me déchire et ne pense qu'à me nuire.
Et maintenant, les yeux levés vers le ciel, je me rends compte que sa profondeur me consterne, sa sensibilité m'exaspère.
L'insensibilité des hommes me révolte....Ah!
Dois-je encore vivre dans la peur comme autrefois ?
Ou Dois-je exister avec la peur de me retrouver dans l'au-delà ?
Toutefois ces pensées me rappellent que
dans l'immensité du ciel et de la terre,
les humains disposent tous des mêmes droits.
Noir, blanc , jaune, rouge,tous identiques.
Unissons-nous! Car nul n'est lieu de se haïr, se désunir,
bâtissons un monde meilleur.
J'aspire , c'est mon cri, fatal,
Irrésistible.
Pour créer l'univers, je n'eus qu'à
Le jeter ;
afin d'obtenir un monde de bonheur.
100

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La convocation

Mome de Meuse

Ce qu'il ressent d'abord, c'est de l'impatience puis bientôt de l'inquiétude. La professeure de français termine la distribution des cahiers et Gaël n'a pas reçu le sien. Alors, il se lance ... [+]

Très très courts

Voir la pluie venir

Renise Charles

Si un arc-en-ciel se posait à mes pieds, je pense que je grimperais dessus et que je partirais. Loin. J'ai trente-huit ans aujourd'hui et personne ne m'a souhaité mon anniversaire. C'est comme ça... [+]