Crêpe sur amitié

il y a
1 min
13
lectures
0
A-t-on vraiment ce qu’on mérite
Mérite -t ’on ce que l’on a ?
Passé qui resurgit et présent qui dévoile la légèreté de certains êtres...


Un samedi soir, crêperie en famille.
Restau encore vide sauf une table.
Ta femme et toi, un couple d’amis en train de vous saluer.
J’ai vu ton regard s’éclairer en me voyant entrer, je suis venu vers toi et là, lapidaire commentaire, fiel venimeux, trait d’arbalète, missile...
Ta femme sans même un regard à lancé le définitif
"encore" qui tue...
J’allais encore vous emmerder, ayant l’insigne déshonneur d’être le second dans l’ordre d’arrivée en scène.
J’allais vous empêcher de commander, peut-être même m’incruster dans votre repas d’amoureux à deux balles, tripatouiller dans vos assiettes, m’abreuver à votre bolée de cidre. Toi, de guerre lasse, tu as baissé les armes, elle a gagné avant même d’avoir combattu.
J’ai serré vos mains molles, placé un mot poli de circonstance et suis retourné auprès de miens.
Mais tout le repas je t’ai observé. C’était facile, tu étais à cinq pas, bien en face.
Tu n’as pas échangé plus de trois phrases avec elle...
Tu comptais les mouches. Ton regard a failli croiser le mien une bonne dizaine de fois, mais tu t’es arrangé pour donner le change en tricheur professionnel qu’un tel succube a su patiemment dresser.
Tout en t’observant, je repensais à ces quelques années passées ensemble dans la même cour de récréation à surveiller nos élèves, à refaire le monde, à réinventer la pédagogie...
Nous sommes partis avant vous.
Le clin d’œil que tu m'as lancé alors se voulait complice.

Se voulait...
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,