COQZILLA

il y a
3 min
110
lectures
59
Qualifié
COCORICO !!!
Il est 5h du matin. Vite je m’habille et je sors. Un seau rempli d’aliments pour volailles, je me dirige vers le poulailler. Comme d’habitude, les gallinacés sont impatients et m’attendent pour picorer. Tous sauf un coq. Il dort tranquillement sur son perchoir. Ma mère rentre et dit « Quoi !!!! Il dort encore ?? Depuis qu’on l’a acheté il se lève tard, ne mange rien et ne grandit pas. A ce rythme, on ne pourra pas le vendre au marché. ». J’ouvre la porte pour faire sortir les animaux dans la cour. Le coq ne bouge toujours pas.
A la ferme, on nourrit nos animaux avec des granulés « Grandispide » une marque très connue chez les fermiers. Est-ce le goût qui déplait au coq ? Son odeur ? J’ai donc appelé le magasin pour en savoir plus. Monsieur Malaboule décroche :
« -Magasin Grandispide bonjour, que puis-je faire pour vous ?
- Bonjour Monsieur, nous avons un coq qui se lève tard et ne mange rien. Il ne veut pas de Grandispide. Que pouvons-nous faire ?
-Pas de soucis ! Il suffit de le gaver avec notre mélange spécial et il remangera. Venez au magasin avec le coq et nous ferons le travail. Demain à 11h30, êtes-vous libre ?
- C’est parfait ! Merci beaucoup. A demain. »
Le lendemain, à 11h30, nous sommes en route vers le magasin. Dès notre arrivée, Monsieur Malaboule prend le coq et l’emmène dans la salle de gavage. Après une attente qui me semble interminable, Monsieur Malaboule revient avec le coq dans une cage. Il semble saoul. Dans la voiture, le coq n’arrête pas de faire du bruit. A la ferme, nous le remettons avec les autres animaux dans la cour. Il picore quelques graines du bout du bec. Le soir, c’est moi qui rentre les volailles et ferme la porte du poulailler. Je cherche le coq et le vois à sa place habituelle sur son perchoir. Avant de me coucher, j’admire la pleine lune depuis ma fenêtre.
DRING
Je me réveille en sursaut et en sueur. J’ai fait un terrible cauchemar. Je regardais dehors. Je voyais une sorte de créature géante un peu floue qui s’éloignait de la ferme en direction de la ville.
Je descends prendre le petit déjeuner. Mes parents sont fixés sur la télé. Ma mère crie : « L’entreprise Grandispide a été détruite ! Regarde les images ! ». Des images prises depuis un hélicoptère montrent les bâtiments de l’entreprise qui ressemblent à une grosse crêpe. Au centre de cette crêpe, une énorme trace en éventail. Cette trace me semble familière mais je n’arrive pas à la nommer.
La nuit suivante, je fais le même cauchemar. Je ne réussis pas à mieux distinguer l’étrange créature.
Au petit-déjeuner, je vois à la télé que toutes les fermes d’élevage industriels de poulets dans un rayon de 10 kilomètres ont été aplaties comme des crêpes et possèdent la même trace en éventail au centre... Entre les bâtiments aplatis je distingue des cratères en forme de cône où il y a des cadavres de renards et de fouines déchiquetés. Comme tous les mercredis, mes parents sont partis au marché. Je commence à me poser des questions.

Je sors pour donner à manger aux animaux. Et cette fois à ma grande surprise le coq est levé !
Soudain, j’entends des cris dans la cour de la ferme. Je sors du poulailler et je vois 20 gendarmes accompagnés de journalistes, qui courent vers moi.
« - Bonjour mademoiselle pourrions-nous voir vos parents.
- Je suis désolée mais ils sont partis au marché.
- Ah mince ! Quel âge avez-vous ?
- 17 ans.
- Bon, vous êtes grande. Alors voilà : Toutes les traces trouvées autour des fermes détruites amènent chez vous. Regardez cette vidéo de surveillance qui a été filmée dans la ferme détruite de « Badpoulet ». Même si l’image est de mauvaise qualité, nous pensons que la créature qui détruit ces fermes... est un poulet géant ! »
En regardant la vidéo, je suis paralysée. C’est notre coq ! Celui que nous avons fait gaver parce qu’il ne voulait point des aliments Grandispide. Je ne dis rien aux gendarmes.
« - Pouvons-nous inspecter le poulailler ? »
Un petit peu inquiète, je les emmène au poulailler. Mais comme par magie le coq a disparu !! Tous les poulets, un a un, sont comparés aux images de la vidéo. Sans succès, les gendarmes repartent déçus.
. Pendant un mois, on n’a plus entendu parler de fermes détruites. Le calme était revenu dans la région. Mais ce soir-là aux infos de la télé, un reportage montre des images effrayantes de « KFC » et de « Mc Do » aplatis comme des crêpes. Apparemment le coq a une dent contre les entreprises de poulets industriels !
59

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,