Considération bien ordonnée...

il y a
1 min
40
lectures
11
Image de 2019

Thème

Image de Très très courts
...mais on me crache dessus ? 
Oh là, ne vous gênez pas et ne vous excusez surtout pas non plus. Vous ne m’avez pas vu, sérieusement ? Je suis pourtant bien là !  
C’est dingue, j’ai parfois l’impression qu’on ne me voit pas, comme si j’étais transparente, inexistante. Ça ne me rend pas particulièrement triste, ça ne m’atteint pas même. C’est juste que....je suis là, pourquoi certains font parfois comme si ce n’étais pas le cas ? 
Ce n’est pas la première fois que ce genre d’incidents arrive. Rarement en plein jour, l’attaque frappe plus souvent le soir, ou le matin très tôt. Pour s’exposer il faut du courage et ce type de bêtise, très naturellement, ne souffre pas trop la lumière. C’est à l’abri des regards que les aveugles sont rois. 
Je ne me plains pas. Je mesure ma chance. Ça pourrait être tellement pire. J’en ai tellement vu, autour de moi, se faire piétiner ou pire, arracher sans égards.  
A tous mes détracteurs, je dis merci, car à tort ou à raison, c'est aussi grâce à eux que je me sens indéracinable. Et c’est sans doute cette différence qui fait ma force. Savoir ployer, en certaines circonstances, est une forme de résistance vous savez ? Malmenez-moi tout votre “soul”, à défaut d’âme je sais protéger mon corps.  
Et puis ma vie a de très bons côtés.  
L’autre jour par exemple -celui où il a fait beau- croyez-moi, c’était vraiment délectable d’être ainsi exposée au soleil et me gorger de toute cette lumière. Je sentais chaque molécule de mon être se nourrir de cet instant de grâce. J’étais tellement bien. Je me sentais plus belle et plus forte par le simple fait d’être là, me sentant privilégiée de pouvoir en profiter. Et en même temps, je sentais comme une force nouvelle en moi me poussant à vouloir me dépasser et devenir la meilleure version de moi-même.  
D’humeur particulièrement espiègle, je me suis alors surprise à apprécier de taquiner ces petits vauriens inconscients à me fouler aux pieds, allant ça et là en quête d’une cheville ou d’un orteil à frôler et titiller. Certes, ils ne m’ont rien demandé mais remarquez bien que de mon côté je ne les avais pas appelés non plus... 
Comme souvent, finalement on cohabite par nécessité plus que par choix. Et il va de soi pour chacun d’entre nous, de profiter.
11
11

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Aleph
Aleph · il y a
beau récit, tu as mes tris voix
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
Une cane blanche voit la vie avec son cœur, elle éclaire le monde d'un grand soleil...j'aime beaucoup votre texte
Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Bravo Belisa. Je suis surpris d'être le 1er à vous donner mes voix ! Vous avez toute ma considération...ordonnée ou pas ;)
N'hésitez pas à en faire de même si, seulement, ma nouvelle vous plait :) Un voyage au Japon en 3 minutes chrono : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-main-tendue-4