Communion avec la nature

il y a
1 min
86
lectures
1
Qualifié
Image de Été 2013
Epuisé par une journée, pleine d’images et de sensations, tu t’assieds sur une roche, qui épouse les formes de ton corps et te donne le sentiment de ne faire plus qu’un avec elle.
Quand tu t’es bien fondu en elle, tu appartiens désormais au décor entier. Tu peux fermer les yeux et t’abandonner aux quatre sens qu’il te reste.Tu sens les grains de la roche qui s’impriment sous les paumes de tes mains. Quand tu la caresses, tu sens toute sa force. Tu sens sous tes doigts toute la solidité du roc qui te soutient. Tu sais alors intimement que tu n’es plus seul.

Soudain, le vent vient balayer tes cheveux et effleurer tes joues ce qui provoque dans tout ton corps, un frisson.
Tu emplis tes poumons d’un air qui s’offre à toi en quantité. Et tu respires profondément et lentement. Et tu ressens en toi une indicible joie. A l’instant, tu ne vis que pour ça, tu ne vis que grâce à ça.
Tout à coup se déverse sur ce tranquille panorama, une pluie fine. Tu la laisses brumiser ton visage. Tu passes ta langue sur tes lèvres et découvres l’humide saveur salée qui pénètre ta peau, et ta bouche jouit de cette Fontaine de jouvence.

Puis la pluie cesse. Tu ouvres les yeux pour que ta vue en profite, ce dernier sens que tu éveilles enfin.
Et juste devant toi, se déroule la mer et son immensité. Les vagues remuent en un incessant et inlassable va et vient, au même rythme que le vent que tu peux toujours entendre soupirer. Le maître des astres brille de mille feux et te réchauffe agréablement la peau.
Les roches rosées scintillent comme les trésors enfouis dans des sables dorés depuis des millénaires. Au loin, tu peux apercevoir les voiles des bateaux ondulant comme des danseuses de ballet. Tes pensées s’emmêlent. Tu as plein de choses à penser, tu veux penser à tout, à la vie, aux grandes choses, aux questions existentielles auxquelles tu t’adonnes de temps en temps dans ton lit. Tu essayes même de penser mais tu n’y arrives pas. Seuls tes sens sont en éveil. Tu es inspiré. Tu es comme attiré par un chant, qui, par son enchantement, te rappelle celui des Sirènes mythiques de l’Odyssée.

Le spectacle est merveilleux. Les quatre éléments sont réunis et tu t’en nourris. Tu en es comblé et rassasié. Tu sens au plus profond de ton être que quelque chose est en train de se jouer. Tu le sens, tu sens que tu es, à cet endroit, à cet instant précis, bien présent au cœur de la vie.

1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !