Comment j'ai perdu ma fortune

il y a
2 min
939
lectures
191
Qualifié

Originaire de Belfast, Irlande du Nord, j'ai passé plus de la moitié de ma vie en France. Lecteur passionné (surtout des classiques: Charles Dickens, Wilkie Collins, Agatha Christie) je débute  [+]

Image de Été 2018
A me voir aujourd’hui, vous ne le croirez pas, mais il y a seulement trois ans, j’étais riche. J’avais hérité quelques milliers d’euros, et par des investissements réussis, je suis devenu millionnaire. J’ai acheté un domaine avec une belle villa et une piscine au milieu. J’ai embauché une cuisinière, un jardinier et une femme de ménage. Puis j’ai cherché un secrétaire. Voilà mon erreur.

J’ai rencontré plusieurs candidats, mais ils semblaient tous avoir la même idée en tête : un salaire élevé en récompense d’un minimum de travail. Puis un jour, un jeune homme un peu différent.

Il m’a paru plus sérieux et plus honnête que les autres. Il a reconnu tout de suite qu’il était au chômage, mais il m’a fait une proposition inhabituelle. Tout d’abord, une période d’essai d’une année entière. Par contre, après cette période d’essai, il demandait un contrat fixe de quatre années supplémentaires. Cela paraissait raisonnable ; un an lui donnerait le temps de bien comprendre mes affaires ; si je n’étais pas satisfait, je pourrais m’en débarrasser facilement.

Mais c’est le salaire qui m’a le plus surpris. Il m’a expliqué avoir fait quelques économies, et qu’il pourrait se passer d’un bon salaire pendant la période d’essai. Il ne m’a demandé qu’un cent (ou centime, si vous préférez) pour le premier mois, deux le deuxième, quatre le troisième et ainsi de suite ; chaque mois devant être payé le double du mois précédent.

Comme beaucoup d’hommes riches, j’étais devenu avare, et je me suis laissé convaincre. C’est la plus grosse bêtise que j’aie jamais faite.

Le premier mois – juillet 2015 – s’est très bien passé. J’ai horreur de l’administration, et mes papiers étaient dans un désordre incroyable. Il les a triés, annotés et classés, si bien qu’en deux minutes chrono, il était capable de retrouver n’importe quel document. Je n’en revenais pas. Et tout cela pour un seul cent.

Au mois d’août, il a pris en charge ma correspondance. Au début, j’ai dû dicter mes lettres, mais il a rapidement maîtrisé mon style. A la fin du mois, il suffisait que je lui donne quelques directives, et il écrivait la lettre comme je l’aurais fait moi-même. Et tout cela pour deux cents.

En décembre, son salaire s’élevait à 32 cents. Je lui ai donné 50. Plus de 50% du salaire comme prime de Noël, c’est quand même généreux !

C’est ainsi que l’année d’essai s’est passée. Je n’aurais pas pu désirer un meilleur secrétaire. En juin 2016, son salaire s’élevait à la somme princière de 20,48 €. J’ai regardé dans mes comptes – c’est lui qui les avait préparés, bien entendu – et constaté que je ne lui avais payé en tout que 40,95 € pour l’année. Quand il m’a demandé si je voulais maintenir son contrat, j’ai sauté sur l’occasion.

Un dicton anglais dit, « regarde avant de sauter ». J’aurais dû le faire.

Son salaire pour décembre 2016 était de 1 310,72 € Enfin, je l’ai arrondi à 1 500 € pour Noël. Son salaire de janvier 2017 était de 2 621,44 €, et pour le service qu’il me rendait, largement mérité. Pour févier, c’était de 5 242,88 €, et je commençais à le trouver un peu élevé. C’est en octobre que pour la première fois son salaire mensuel a dépassé un million d’euros, et je me suis rendu compte de ma bêtise. Plus de cinq millions pour décembre, et en plus il semblait déçu de ne pas recevoir de prime.

Ainsi j’ai commencé 2018 sans le sou. Aujourd’hui nous sommes au mois de mars ; déjà je lui dois plus de 75 millions d’euros pour les trois premiers mois de l’année. Son salaire de décembre sera de presque 23 milliards, et cela doit continuer jusqu’en juin 2020 !

Un ami vient de calculer que le coût total des cinq années de service dépassera 100 fois le produit brut de la terre entière.

191

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !