Comment Georges Caperouge a rencontré Lali-Man

il y a
1 min
7
lectures
1

Alors,oui... Certains pourraient penser qu'a 11 ans, on serait trop jeune pour écrire. Eh bien,je rétorque a ces clichés grotesques que Mozart a tout de même commencé à écrire ses morceaux à  [+]

Comment Georges Caperouge rencontra (et ne tomba pas amoureux de) Lali-Man.

« Bonjour tout le monde ! Ici Georges Caperouge,12 ans ½. Aujourd’hui, je vous invite à décapiter et déchiqueter ma rencontre avec Lali-man, de la M.A.S.H...

Allez, zou, on commence... !»

« Minuit. Je m’en souviens comme si c’était hier. Moi, étant en train de pourchasser La pyromane sur les toits de Paris. Lali, habillée en costume avec slip au-dessus de son pantalon, également occupée à poursuivre L’incendiaire sur les toitures de la capitale. Nous, nous rentrant médiocrement dedans, et la pyromane s’enfuyant on ne sait où. Lali, et Moi nous nous remettons  péniblement de notre accident tout en levant la tête... Et puis...

Moi- « AAAAHHH !!!! »

Lali- « AAAAAHHH !!! »

Nous deux en cœur- « Mais... ???!! Mais ???qu’est-ce que tu fiches là  ???!! Et puis d’abord, pourquoi tu m’es rentré dedans ??! Ah mais oui, j’aurais dû y penser plus tôt...Tu étais complice avec la pyromane... ! Non mais franchement, tu déshonores la A.R.U.S.S.Z.M.A.C.H !!! » (Petit désaccord au niveau des paroles...)

Moi- « Ah non, moi je suis à la A.R.U.S.S.Z... »

Lali- « Et moi, je suis de la M.A.S.H... Ou, s’empressa t’-elle d’ajouter, Merveilleuse Agence de Super Héros... »

Moi- « Au moins, c’est plus stylé que la A.R U.S.S. Z... »

 ?????- « Monsieur Georges Caperouge, nous vous entendons, clama la voix la plus angoissante et terrifiante de madame Avengers arrivant directement de la cheminée en face de moi. Tout de suite dans mon bureau, et j’appelle vos parents... »

Moi- « Mais comment elle a pu retrouver le numéro de téléphone que j’ai donné à la policière ???! » « Bon, ben, je pense que tu as entendu, dis-je à Lali qui se retenait la bouche avec ses mains, manifestement pour s’empêcher d’exploser de rire... »

Je commençais à me diriger vers l’échelle utilisée pour descendre du toit où j’étais monté quand j’entendis la voix de Lali derrière moi :

Lili- « Heu... Georges, dis-moi, c’est quoi ce truc chelou que tu portes sur ta tête ?... »
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,